LA REMARQUE DE TROP AU COURS DE YOGA

Marseille, le 12 novembre 2018.

Le fou rire en lisant cette planche! Le pire? J’ai pu m’identifier aux deux protagonistes …

Les aventures de Nina – Pourquoi j’ai arrêté les cours de yoga
Professeur de yoga : « Tu sais quel est ton problème? »
Professeur de yoga : « Tu réfléchis trop. »
Nina : « Désolée, j’ai juste pas réfléchi. »

Source : http://www.ninapaley.com/Book/NinasAdventures.html

MATIERE A VIBRATION

pianonotes
Source : www.cymascope.com

Marseille, le 5 novembre 2018.

J’ai eu la chance de grandir avec de la musique dans ma maison. L’un de mes parents était fan de blues et de jazz. Ça reste en vous ce genre de choses. La mode dans le yoga est aux immersions dans des bains sonores. Ça peut paraître farfelu pour certains, et pourtant. La musique, les sons, sont des vibrations. Les vibrations entretiennent une relation particulière avec la matière. Si vous creusez un peu dans les textes scientifiques ou philosophiques qui traitent de la nature primordiale des choses, les vibrations seraient à la naissance de tout. Nous percevons les vibrations, selon leurs fréquences, comme une couleur, un son ou de la chaleur. Nous les ressentons aussi comme émotions. Des textes nous disent aussi que nos pensées et nos paroles sont chargées d’une vibration propre.

Sur l’image qui accompagne ce post, on voit des notes de musique rendues visibles. C’est juste fascinant. Ce partage m’a été inspiré par un artiste dont la musique m’accompagne souvent. J’ai appris hier son décès. Il s’appelle Roy Hargrove. Apprendre qu’il était parti m’a fichu un choc. Je l’ai vu jouer live au Jazz des Cinq Continents à Marseille cet été et au New Morning à Paris il y a plusieurs années. Il incarnait quelque chose de vrai et de beau. Je me rappellerai toujours ce concert parisien, il y a eu un moment pendant le set où je me suis sentie tellement happée que j’ai cru le temps suspendu. Un alignement parfait, magique. Punaise! C’est rare et précieux des moments comme ça. Je lui dis merci.

Je l’ai déjà écrit sur mon mur Facebook perso hier, mais je le réécris ici. Après avoir appris que Roy Hargrove nous avait quittés à l’ȃge de 49 ans, j’ai lu foule de témoignages d’artistes ou de personnes qui l’ont côtoyé. Et l’empreinte sonore et humaine qu’il laisse m’a rappelée de manière foudroyante deux choses. Donner le meilleur de soi. Le faire maintenant parce que demain n’existe pas.

Visuel découvert sur le site http://www.cymascope.com

ATELIERS ‘DU YOGA, TOUT SIMPLEMENT’

yoga_simplement_M+P_1200-628pxDu yoga, tout simplement.
35€ l’atelier de 2h

Paris
Le Centre Elément 7 rue des Guillemittes (4e)

Dim 4/11 10h-12h

> Les inscriptions se font auprès du centre directement

La proposition

Pour garder la fraicheur des débuts, à chaque atelier je vous proposerai un fil conducteur nouveau.

Etre débutant en yoga, c’est un état d’esprit. Etre débutant, c’est être réceptif à tout, résonner avec l’instant, être curieux. On parle souvent d’aller du simple vers le complexe dans un apprentissage comme celui du yoga notamment. Cultiver la simplicité, c’est reconnaitre l’intelligence de la complexité. Plus on cultive la simplicité, plus la notion de complexité s’efface en faveur de la notion de possibilités. Et l’ironie de la chose c’est qu’en se donnant accès à de nombreuses possibilités, on réalise la richesse et la teneur de la simplicité. La complexité y est en germe.

Quelque soit votre expérience du yoga, ces ateliers sont une invitation à partager une exploration de tous les endroits du corps par des exercices de mobilisation articulaire, des séquence d’asanas, de la respiration et une méditation relaxante. On dit de la pratique du yoga qu’elle apaise, qu’elle centre, qu’elle rend fort, qu’elle permet d’y voir plus clair, qu’elle unifie, qu’elle maintient en bonne santé. Oui, on dit beaucoup de choses. Nous, on va être. Pendant 2h. Et gouter au potentiel infini qu’on incarne, debout, assis, allongé, à l’envers, en contraction, en expansion, au centre et en périphérie. Simplement.


Au sujet de l’image : J’ai eu un choc esthétique devant cette peinture de Gulam Rasool Santosh (sans titre, 1978). Je cherchais une illustration de la simplicité comme un aboutissement pour accompagner mon descriptif des ateliers, et cette image m’est apparue comme une évidence. Je la trouve belle et puissante, tout simplement. GR Santosh est un artiste peintre Indien du mouvement néo-tantra. Originaire du Kashmir, G.R. Santosh peignait d’abord des paysages. Son travail fut remarqué, suite à quoi on lui a permis d’intégrer l’université Maharaja Sayajirao. Après plusieurs années d’un travail de création dans le figuratif et l’abstrait, il s’est tourné vers le tantra après une expérience mystique dans les grottes d’Amarnath en 1964. Depuis, et jusqu’à sa mort en 1997, il a dédié sa vie à l’étude et la pratique du Tantra, en tant que yogi et en tant qu’artiste. Source : http://50watts.com/Santosh-in-the-Rain

GR-santosh-tantra-laurence-gay-yoga-blog