JE BLOGUE, TU BLOGUES, IL OU ELLE BLOGUE, NOUS BLOGUONS SUR LE YOGA

Dans le numéro de septembre 2016 de Le journal du Yoga, Claudia Martin parle du Phénomène des blogs de yoga. Elle me fait l’honneur de citer mon blog http://www.laurencegay.com comme l’un des blogs de référence dans son article. J’en profite pour ajouter à sa liste trois autres ressources.

Pourquoi je les mentionne? Parce que j’ai eu directement (ou pas) des interactions sympas avec les auteurs de ces blogs et ces blogs ne sont pas des vitrines de marques (honnêtement, c’est lassant), ne sont pas non plus positionnés sur le créneau du ‘donneur de leçon’ (ceux-là frôlent l’arrogance intellectuelle), ni sur celui de ‘l’exhibition de « healthy lifestyle » prétentieux’ (l’éternel besoin de reconnaissance, alias le complexe Kardashian).

Leur ton est simple et franc.

Excusez la subjectivité de mon palmarès, il y en a sans doute d’autres qui mériteraient notre attention, mais je n’ai pas le plaisir de les connaitre.

Les voici :

  • ohmybuddha.fr – Une journaliste web au franc parler et au grand cœur s’est reconvertie yogini baroudeuse. Elle partage ses coups de cœur et coups de gueule yoga ou au-delà sans prétention aucune.
  • endorphine.fr – Une blogueuse dans l’univers des spectacles et concerts a changé sa plume de main pour parler de pratiques sportives qui lui plaisent et qui lui font du bien, en l’occurrence plutôt running et yoga. Elle partage ses coups de cœur et bons plans avec beaucoup d’humilité et de simplicité, comme le ferait une bonne copine pas snob pour deux sous.
  • rezozen.com – Un site qui est le fruit de la collaboration d’un collectif de thérapeutes. Leur site explore, expose et réfléchit sur des sujets variés autour du bien-être. Le yoga y trouve sa petite place et oui, ils ont relayé sur leur plateforme un article de mon blog après m’avoir aimablement contactée.

claudia-yoga-sante-2016-blog-de-yoga-laurence-gay


Laurence Gay – http://www.laurencegay.com

JE BLOGUE, TU BLOGUES, IL OU ELLE BLOGUE, NOUS BLOGUONS SUR LE YOGA

DANS ESPRIT YOGA, JE QUESTIONNE LE « MODE DE VIE YOGA »

Vous me lirez dans le numéro 33 d’Esprit Yoga. J’espère que cette réflexion sur l’’être yoga ou pas’ vous interpellera.

esprit_yoga_33


Laurence Gay pour Esprit Yoga – http://www.laurencegay.com

DANS ESPRIT YOGA, JE QUESTIONNE LE « MODE DE VIE YOGA »

INSOMNIE, LUNE ET NEWS YOGA DE RENTREE

wp-1471674964697.jpg

 

J’ai passé une nuit blanche. Fait la fête? Non. Une insomnie. Je cogite depuis plusieurs jours et, vous savez ma fascination pour les astres, je n’ai pas pu m’empêcher de faire un rapprochement avec la pleine lune du moment. Bref, au saut (prématuré) du lit, plutôt que de faire des postures de yoga, j’ai déambulé dans la rue.

Le petit matin

Depuis quelques temps, j’ai entrepris de plus longues pratiques posturales de yoga avec pour axe la stabilité et la force en incorporant mes bêtes noires pour apprivoiser mes peurs. A force de chercher la petite bête, j’ai dû la débusquer. Me voilà depuis trois jours en cogitation intense, avec ce paroxysme de la nuit dernière. Je m’étais dit que je déroulerais mon tapis ce matin, finalement j’ai opté pour l’enfilage d’un short et d’un t-shirt en quête d’un lieu où boire un café. En temps normal, j’ai la chance d’avoir un sommeil facile et réparateur, alors quand l’insomnie me traque, je me questionne toujours sur la raison. En marchant, j’aperçois le gros disque lunaire, encore presque plein dans un ciel bleu auréolé de nuages roses. Une photo. Quand le café s’offre à moi, je suis attablée, et je fais avec mon téléphone ce qui me plait le plus : de la retouche photo. L’illustration de ce post en est le résultat. Je ne sais pas pourquoi, le traitement d’une image m’apaise. La recherche d’harmonie visuelle m’aide à me focaliser et ainsi a me rassembler. Et j’en ai besoin de ce point de rassemblement après si peu de sommeil!

Je pense donc je marche

 Assommée de fatigue, caféinée et rassemblée, je quitte mon premier havre du petit matin pour marcher un peu plus. Je cogite toujours autant. Je me mets à la recherche d’un kiosque à journaux à 7h30, Place de Castellane à Marseille. J’ai vu un extrait d’article sur facebook que j’aurais beaucoup aimé lire, mais la lecture de l’intégralité du dit article était réservée aux seuls abonnés du magazine, j’ai donc pensé m’acheter directement le magazine en kiosque. Il n’est pas trouvable. Je continue de marcher. Un autre marchand de journaux. Avant de rentrer dans la boutique, je vérifie sur mon téléphone que la version papier du magazine est bien parue. J’aurais pu faire ça avant me direz-vous, mais je vous rappelle que je suis un peu décérébrée ce matin. Oh surprise! En surfant, je trouve directement l’intégralité de l’article : Le pouvoir rend-il fou? Je me trouve alors une autre terrasse pour y asseoir mes séquelles d’insomnie et lire cet article. Le monde est complexe. Ce constat fait un peu taire mes cogitations. Ca doit leur procurer une certaine légitimité.

Objectif lune

Je rentre, un pain aux raisins avec moi. Je me dis que je n’ai pas lu ce que les gourous des astres ont à dire de la pleine lune du moment. Je branche mon ordinateur. L’incroyable Sahra Varcas nous dit que cette pleine lune met en avant les schémas mentaux et les tendances inconscientes qui nous emprisonnent ; elle révèle la manière dont on sabote soi-même sa vie en accusant, à tort, les circonstances ; elle nous fait revenir le passé en pleine figure pour nous donner une occasion d’inventer demain et pas pour nous punir ; elle nous présente de nouvelles opportunités qui ne demandent qu’à être vues, des perspectives que nous n’avons pas encore envisagées et qui vont révolutionner la suite ; beaucoup d’anticipation, de confusion, de cogitation (ouf, merci…) mais on nous conseille de ne pas reposer sur des certitudes, de ne pas analyser, de se repositionner encore et encore dans le présent et de faire confiance à l’intuition et a la synchronicité. Sarah conclut en disant que c’est une pleine lune difficile mais libératrice. Ca me rassure un peu de la lire. Je me suis dit que ça aurait le même effet apaisant sur certains d’entre vous alors je vous écris tout cela.

Yoga en septembre et octobre avec moi

Quelle bonne excuse aussi pour vous donner quelques nouvelles. En septembre et octobre, vous me trouverez à Paris, Marseille et La Rochelle. Rappel du programme :

Stages à Paris : sam 24/9 + dim 25/9 [+ d’info et réservations]
Stages à Marseille : sam 8/10 [+ d’info et réservations]
Stages à La Rochelle : sam 22/10 + dim 23/10 [+ d’info et réservations]

Programme personnalisé de yoga

Dans le cadre de la mise en place d’un programme personnalisé de yoga, je suis 2 personnes depuis mai et je peux en accompagner deux de plus à partir de septembre. Je donne la priorité à des personnes que j’ai côtoyées régulièrement en cours et en stages. Si vous êtes intéressé, lisez les détails de la mise en place du programme puis contactez-moi par email yoga.en.mouvement@gmail.com.

10h30. Je vais continuer ma journée, au ralenti, et me ressourcer du mieux que je peux en attendant Morphée ce soir. On se dit à bientôt!

Laurence Gay

INSOMNIE, LUNE ET NEWS YOGA DE RENTREE

DES BONSHOMMES DE YOGA

Repérés et appréciés sur instagram, les personnages ronds et colorés de l’illustrateur londonien Thomas Edger en position de yoga.

Laquelle préférez vous parmi les postures de yoga de Thomas Edger?

Balasana

wp-1469547243136.png

Virabhadrasana

wp-1469547276181.png

Adho muka svanasana

wp-1469547305916.png

 

 

DES BONSHOMMES DE YOGA

STAGES DE RENTREE : RESAS LANCEES!

11947543_816241635160170_4164997674407196224_n
Art : Soeren Kofoed

Stages de yoga septembre et octobre 2016

Je sais, je vous embête entre deux apéros ou deux baignades. Pardonnez-moi cet affront. Juste un petit mot pour vous dire que les réservations à mes stages de septembre et octobre sont lancées! Voici le planning des réjouissances :

  • Sam 24 sept 10h-13h / Paris 4e / La Structure & le Flow (bas du corps)
  • Sam 24 sept 14h30-16h30 / Paris 4e / Soma vinyasa (focus : élément de l’eau)
  • Dim 25 sept 14h-16h30 / Paris 2e / Series de yoga pour approfondir (focus : force du centre du corps + appui dans les mains + mobilité thorax et épaules + flexions arrière)
  • Sam 8 oct 10h-13h / Marseille 7e / La Structure & le Flow (bas du corps)
  • Sam 8 oct 14h-15h45 / Marseille 7e / Séries de yoga primordiales (focus : thorax et colonne vertébrale)
  • Sam 8 oct 16h-18h / Marseille 7e / Soma vinyasa

Pour les infos et liens de réservations en ligne, suivez le guide.

 

STAGES DE RENTREE : RESAS LANCEES!

LES DIAPOS DE LA RETRAITE DE YOGA

Le départ pour le séjour de yoga à Majorque

Dans l’avion pour Palma, le magazine de la compagnie aérienne consacrait un sujet à un illustrateur, et devinez sur quoi porte l’un de ses travaux. Sur le yoga. Jolis dessins de Sergio Mora.

Laurence-gay-yoga-blog-retraite-stages-majorque-13.jpg

La salle de pratique de yoga

Voici le sanctuaire où nous nous sommes retrouvés matin et soir pendant une semaine.

wp-1468850376352.jpg

Le yoga entouré par la nature de l’île

Nous avons aussi trouvé le moyen de pratiquer dehors le matin deux fois, à l’ombre, sans trop de vent. Nous étions en bonne compagnie avec les citronniers et les figuiers de barbarie entre autre. Ci-dessous un photobomb local. Je voulais prendre le citronnier en photo, et paf, l’herbe sauvage a voulu faire son intéressante. En tout cas, tous les matins, jus de citron du jardin.

Laurence-gay-yoga-blog-retraite-stages-majorque-8.jpg

Ci-après un figuier de barbarie parce que je considère que cette plante à l’allure extra-terrestre est fascinante. On peut être complétement désaligné et s’épanouir. C’est ce que le figuier semble nous dire en secret. L’important c’est de donner des fruits. La nature sait.

Laurence-gay-yoga-blog-retraite-stages-majorque-12.jpg

Je vous rajoute un peu plus d’exotisme, ça ne peut pas faire de mal. Il y avait aussi eucalyptus, noyers, figuiers, caroubiers, mais j’avais peur que mon post vire catalogue Truffaut, alors, j’ai arrêté de prendre des photos d’arbre.

Laurence-gay-yoga-blog-retraite-stages-majorque-11.jpg

Une partie des fruits et légumes que nous mangions était cultivée dans le potager de la demeure où nous résidions. Plus locavore, tu peux pas. Je n’ai pas résisté au charme des fleurs d’ail dont voici une jolie représentante. Cette jolie fleur, je vais l’appeler Marie. Vous comprendrez plus bas pourquoi.

Laurence-gay-yoga-blog-retraite-stages-majorque-9.jpg

Les participants du séjour de yoga

Le temps est venu de vous présenter les participants. Mais je vais le faire de manière a respecter leur anonymat, alors, leurs visages seront masqués et leurs noms changés. Ah, et j’oubliais, Marie faisait aussi partie du groupe mais je n’ai pas eu le temps de la prendre en photo, alors je lui rends hommage avec l’image précédente. Avec Marie, on a pris un moment seules pour identifier une routine de yoga simple qu’elle puisse intégrer quotidiennement pour cultiver une plus grande souplesse dans son bassin et colonne vertébrale. Mais je ne me fais pas de souci pour elle, le potentiel de cette jeune diplômée est immense. Le monde attend juste qu’elle le réalise. Je commence donc maintenant avec des vrais photos de personnes. De gauche à droite : Ingrid qui nous vient d’ailleurs et qui aime l’infusion de fenouil, un jeune médecin enthousiaste qui a fait la découverte que son prakruti était pitta grâce au diagnostic éclairé de Maria (de son vrai nom), la propriétaire du lieu qui était aussi praticienne ayurvédique. Karine dont j’ai admiré le courage, la diligence et la sagesse. Cette femme dynamique a déclenché sans trop savoir comment un épanchement de synovie dans l’un de ses genoux avant de venir à la retraite. Elle a adapté sa pratique posturale tout le long de nos séances avec beaucoup d’intelligence et comme elle me l’a dit, elle a décidé de cultiver, pour changer, le non-faire pendant son séjour. Bénédicte (c’est son vrai nom) a son visage partiellement caché par Karine. C’est elle qui a organisé cette retraite, vous pouvez en savoir plus sur les prochains voyages qu’elle organise sur son site. Enfin, Sylvia, une femme pétillante très active qui dit regretter sa souplesse d’enfant. Marie a aussi soulevé la question de la souplesse en yoga tout en apportant une clé : c’est dans la tête que cela se joue.

Laurence-gay-yoga-blog-retraite-stages-majorque-6.jpg

Une deuxième photo. Toujours en la regardant de gauche à droite : Laura, fournisseuse officielle du séjour en huiles essentielles pour repousser les moustiques, une femme d’action engagée pour le bien-etre collectif qui a aussi fait preuve d’une belle écoute pendant nos séances de yoga qui rompaient avec son ordinaire d’ashtangi. Pascaline, une musicienne curieuse de tout et surtout du vivre autrement. Une exploratrice d’harmonie qui s’est intéressée de près au ‘Om’ qu’on a chanté et qui compte bien briefer son compagnon à son retour pour se faire mijoter de bons repas plus souvent. Il faut dire qu’on a tous pris l’habitude de se faire chouchouter par Victoria (de son vrai nom, mais pas sur l’image), la cuisinière du lieu. Pour tout vous dire, Pascaline était sa chouchoute! Et enfin, Ludivine, une marcheuse, une femme endurante, spirituelle, et enjouée qui m’a semblé profiter pleinement de nos exercices de méditation.

Laurence-gay-yoga-blog-retraite-stages-majorque-1.jpg

Un trio de choc dans les transports : Shakti, Shiva et Janis. Shakti et Shiva sont des compagnons de vie, de baroude et de yoga. Shakti est une sirène et Shiva un camomillomane. Le café n’étant pas disponible au buffet, il s’est rabattu sur la camomille pendant presque tout le séjour jusqu’à épuisement des stocks. Quant à Janis, en plus d’éventer avec dextérité, elle est une femme de lettres, pleine d’humour. Elle est du genre à sourire quand elle est en position de méditation. C’est sûr qu’elle aime fermer ses yeux pour écouter le silence parce qu’avec Shakti, elles ont profité du double service de méditation que j’ai servi chaque matin pour accommoder les lève-tôt et les autres. Des femmes d’esprit donc.

Laurence-gay-yoga-blog-retraite-stages-majorque-4.jpg

Le duo girly du groupe. Anastasia et Cloé. Anastasia est une jeune femme talentueuse et pétillante qui a commencé la méditation avant de se tourner vers le yoga parce qu’elle a senti le besoin de se reconnecter également au corps. J’ai parlé avec elle de danse. Nous sommes tombées d’accord : c’est aussi nécessaire que de respirer. Et parce que j’ai senti que cela lui parlerait, je lui ai aussi livré cette citation que j’aime beaucoup : « Ce que l’esprit a oublié, le corps se le rappelle. » Cloé, elle, a un regard de biche et parle avec ses yeux. Elle a commencé le séjour en état de stress optimal. Son bagage a été perdu par la compagnie aérienne. Comme Karine, elle a pris le parti d’apprendre de cette situation désagréable et, dans son cas, d’accepter l’aide des autres membres du groupe qui lui ont fourni ce dont elle avait besoin en attendant ses affaires. Elle a traversé cette situation stressante avec délicatesse et succès. Tout comme elle a accueilli avec courage les émotions fortes qui ont émergé pendant le yoga nidra que l’on a fait en milieu de séjour. Je lui souhaite de laisser dorénavant sa voix parler aussi fort que ses yeux parce qu’elle a des choses passionnées et passionnantes à manifester.

Laurence-gay-yoga-blog-retraite-stages-majorque-2.jpg

Voici Mélanie. Peut-être est-ce parce qu’elle aime les chats que Mélanie adore les étirements. Elle souhaite un jour s’engager sur la voie du yoga en mode pro. En attendant, faites attention si vous la rencontrez, elle a déjà le virus, elle vous fera faire des chaturanga dandasana sur la plage avant même que vous le réalisiez. Demandez donc à Karine!Laurence-gay-yoga-blog-retraite-stages-majorque-7.jpgEnfin, last but not least, Brenda. Une pro du hamac comme vous pouvez le voir, mais ne la pensez pas oisive pour autant. Elle faisait partie du groupe des pratiquants lève-tôt déjà, et elle a monté nombre de fois la côte pour aller au village voisin (boire de la sangria). En plus, elle, elle sourit dans les chiens la tête en bas. Enfin, quand je lui demande.

Laurence-gay-yoga-blog-retraite-stages-majorque-3.jpg

Respirer

Dans mon vol de retour pour Marseille, je tombe sur un texte de Enki Bilal dans le magazine de l’avion. Je n’aurais pas trouver meilleure conclusion à cette retraite de yoga.

Merci(s)

A Bénédicte, facilitatrice de séjour de yoga (www.yogatravel-stages.com)

A Maria et Victoria, nos hôtes (www.mallorcaretreat.com)

Aux personnes anonymes à la tête en forme de fleurs d’ail (sur mon post, pas dans la vraie vie), personnes formidables qui ont pris le pari de passer 7 jours avec moi et du yoga. Ce fut un honneur pour moi.

Namasté

Laurence-gay-yoga-blog-retraite-stages-majorque-14.jpg

 

LES DIAPOS DE LA RETRAITE DE YOGA

DANS ESPRIT YOGA, JE VOUS PARLE DE MULADHARA BANDHA ENSABLE

L’exotisme du yoga dehors, à la plage ou au bord de la piscine, je vous le laisse! Pour savoir pourquoi, je vous invite à me lire dans le numéro 32 d’Esprit Yoga. Vous pouvez y trouver mon billet d’humeur, comme d’habitude, à la fin du magazine. J’en profite pour vous souhaiter un bel été.

 

laurence-gay-yoga-magazine-article-blog-juillet-aout-2016

DANS ESPRIT YOGA, JE VOUS PARLE DE MULADHARA BANDHA ENSABLE