LE RETOUR – CONCENTRATION SELECTIVE

IMG_20180906_083545

Marseille, le jeudi 13 septembre 2018.

Le retour
Tu as changé d’air, voyagé, puis tu es rentrée. Depuis, tu as désactivé le message en absence de ta boite email, fait mille et une lessives, nettoyé les semelles poussiéreuses de tes chaussures de vacances, fait le tri des produits de la salle de bain, et dans le même élan dans tes tiroirs de vêtements. Tu assures. Tu ne t’arrêtes pas là. Tu discernes. Tu fais du ménage dans ta boite email, tu emmènes à recycler les tissus d’été que tu ne remettras plus et aussi le catalogue IKEA que tu trouves dans ta boite au lettre, parce qu’il y en a marre de ces sollicitations à s’acheter une nouvelle étagère chaque fois que les feuilles s’apprêtent à tomber des arbres. Tu refais le plein de légumineuses et de céréales et tu ressors l’autocuiseur. Tu mets de l’ordre dans ton ventre aussi. Ton esprit est clair. On te sollicite pour un cours de yoga à 7h45. Tu te pointes et tu te tires. Personne ne s’est présenté. Tu restes focus. Tu passes direct à la salle de gym. Tu t’installes dans la pièce vide, déroule ton tapis, tu t’organises autour de ta routine au sol du moment. Fini. Tu te dis que tu pourrais faire 20 minutes de vélo. Tu remets tes chaussettes, tu enfiles une chaussure et tu réalises que l’autre ne lui ressemble pas. Rires. Pensée éclair pour Pierre Richard et son aplomb en pareilles circonstances. Tu reformules. Tu te dis que finalement tu es focalisée, mais sélectivement. Oui, c’est ça, je fais dans la concentration sélective. Pour la planète, je vais à l’essentiel.

A très vite!

LE BLUES DES GOUROUS DU BIEN-ETRE DANS GLAMOUR

Marseille, le vendredi 7 septembre 2018.

Simona Gouchan fait référence à un article de mon blog (Le fantasme du métier de prof de yoga, mai 2016) dans son article Le blues des gourous du bien-être paru dans le magazine Glamour d’août 2018.

Extrait : « Ce constat amer, Laurence Gay, professeure de yoga, l’avait déjà évoqué sur son blog Yogaenmouvement, il y a quelques années : Si cette pratique devient votre seule source de revenus et que vous n’avez pas de confortables économies, ça ne va pas être un job de rêve. Et d’ajouter que si l’enseignement du yoga permet de créer des relations enrichissantes, il n’offre pas nécessairement une vie équilibrée et prospère. »

glamour_aout-2018_yoga-laurence-gay_coach_blog