COUP DE CHAUD

Les calanques de Marseille. On te rabâche les oreilles avec elles. Et bien voici une vue de la calanque d’En-Vau   que tu n’as pas dû voir souvent. C’est celle qu’on aperçoit tout de suite après la baignade.

Pour ceux qui n’ont jamais pris le chemin vers ladite calanque, l’accès que je lui connais se trouve entre Marseille et Cassis, la rando c’est 1h30 pour y arriver et 2h pour la quitter. Parce que oui, une calanque est en contrebas du littoral, et en revenir implique de grimper, ce qui, pour le commun des mortels prend plus de temps.

En tout début de parcours, des gardes nous ont accostés aux abords du parking pour nous demander si nous avions suffisamment d’eau pour l’aller et le retour. C’était bel et bien le cas. Nous étions fiers de nous montrer bons élèves.

C’est seulement après 2h de marche que nous goutâmes le bleu lagon de la calanque (Ce qui fait de nous des mortels pas si communs tu noteras). Et seulement 3 minutes après la baignade que je réalisai que l’affection que je portais à mon bien-aimé allait être mise à rude épreuve.
Mon amoureux avait en effet jugé bon de remplir les thermos de café plutôt que d’eau fraîche. Les bouteilles d’eau ont donc vite pris la température d’un sac à dos en plein cagnard, autrement dit, presque la température idéale pour une tisane.

Tant que tu te baignes, ça n’a pas grande importance. C’est quand tu passes de la planche à la grimpette que tout bascule.

Sur le chemin du retour, en mal de fraîcheur dans l’effort, j’eus des envies de meurtre finalement atténuées par l’accablement d’une trentaine de degrés bien tassés en pleine tronche. La chaleur a ceci de curieux qu’elle énerve autant qu’elle ramollit.

Je ne regrette cependant absolument pas cette journée ; cette calanque est d’une grande beauté (hormis la vue sur nos t-shirts et chaussettes trempés de sueur je te l’accorde 😉). Nous y retournerons, mais on se préparera mieux la prochaine fois m’a-t-il dit au dîner ce soir.
Une douche fraîche est passée sur cette journée de rando littéralement cuisante, ma température corporelle étant revenue à la normale, je ne peux lui tenir rigueur de rien, Je me suis contentée d’acquiescer.

Faut croire que l’amour a la mémoire courte.

4 réponses à « COUP DE CHAUD »

  1. Bonjour Laurence
    merci pour ton bel article qui m’a fait découvrir cette calanque par tes paroles. Je ne connais pas cette région. Même si la rando était dure, ça valait le coup apparemment. Et oui je suis d’accord avec toi « l’amour a la mémoire courte » mais que peut-on y faire ? je t’embrasse fort. Jacqueline

    1. Je ne sais pas de quelle région tu es originaire mais je suis sûre que tu as toi aussi accès à de jolis coins de nature. Quant à la mémoire courte de l’amour c’est sans aucun doute une bonne chose dans mon cas 😀 . Merci pour ton commentaire 🌸☀️❤️

      1. Oui la catalogne française est très très belle aussi

      2. Je suis en Bourgogne plus précisément en Saône-et-Loire et nous avons de jolis coins de nature, d’eau, de bois, de forêts, c’est très reposant, ça fait du bien et j’en ai besoin comme beaucoup d’autres personnes je pense. et vive l’amour

Répondre à Laurence Gay Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :