ARRETONS AVEC LES CLICHES DE YOGA ▪️ NEWS DECEMBRE

A la rentrée, en diverses occasions, on m’a demandé des photos de moi en position de yoga et des portraits. Les clichés dont je dispose ont déjà pas mal servi alors j’en ai profité pour me livrer à cette expérience que je déteste : me faire tirer le portrait. Je déteste ça parce que je ne suis pas une poseuse.

Quand je pose pour une photo, on me demande sans cesse d’être autrement que ce que je suis. Quel paradoxe! Alors que ça fait des années que je travaille à la découverte et conquête de ce que je suis vraiment, vous me demandez de dévier la trajectoire pour me conformer à ce qu’on attend de moi sur pixels!

Qu’attend-on de moi (et du yoga) sur pixels ? Bah que je m’adapte à l’imagerie d’Epinal qui va avec. « Ca ne te ressemble pas, tu as l’air dur sur cette photo. Toi, tu es douce. Le yoga, c’est apaisant. » ; « Quelque chose de plus pimpant, pétillant. Souris, c’est quand même mieux. »

Deux mots se précipitent : stéréotypes et projections. Je voulais partager avec vous deux photos de yoga et vous en dire plus sur la personne qui pose.

vert_bras_guruda_haut_petit
Image : ©laurencegay.com

Cette photo a été prise par Alexandre. Je suis arrivée au studio de prise de vue après avoir trop peu dormi. J’avais passé une nuit effroyable. Je n’avais pas arrêté de pleurer. Mon petit ami de l’époque était violent. Nous avions eu une forte dispute toute la nuit. Alexandre et son assistant ont été super gentils et m’ont aidée à me détendre un peu. C’était il y a 7 ans.

DSC02618
Image : ©jacdemars

Cette photo a été prise cette année par Jacques. Cette session photo a du être organisée début septembre, assez vite. Il y a avait urgence à fournir les images aux personnes concernées. J’aurais pourtant préféré les faire à un autre moment. Je n’avais pas la tête à m’entendre dire qu’il fallait sourire. Je m’étais répété ça pendant presque un an. J’en avais assez. A peine deux semaines auparavant, j’avais dû prendre la décision de rompre ma relation amoureuse et déménager mes affaires de chez l’homme dont je me séparais. Une décision difficile ; une relation unilatérale ; j’étais en train de me perdre. Depuis, je suis hébergée chez une amie.

il y a sept ans, si je n’avais pas été suffisamment « dure », j’aurais pu y rester. Cette année, ma vie rentre facilement dans quelques cartons usés par les déménagements. Sans le soutien de mes amis, je serais à la rue. Comprenez que la gravité d’une situation peut se lire aussi sur un visage.

Arrêtons avec les clichés de yoga. Arrêtons de façonner une perception trompeuse de ce que l’on pratique. Nos vies ne sont pas faites de successions de salutations au soleil langoureuses à Bali. Tout le monde essuie des revers, tout le monde tombe à terre, tout le monde repart de zéro à un moment ou un autre. Les profs de yoga aussi. Et laissez-moi vous dire qu’il y a du yoga dans tout cela. Ma pratique de yoga (asana, pranayama, méditation et tutti quanti) maintient mon corps solide, me permet de laisser émerger ce qui est, de me détacher des scenarios « Et si … » et de ne pas sombrer dans le pathos. Et une autre chose de yoga merveilleuse prend corps : le soutien inattendu de personnes proches (mais pas que) qui m’a permis de réaliser que j’ai la chance d’avoir tissé des liens qui ont une importance indicible. Je tiens aussi à ajouter qu’enseigner le yoga, et j’entends par là créer le cours et le dispenser, fait aussi partie de l’équation. Je ne trouverais jamais les mots suffisamment puissants pour communiquer à tous ceux que j’ai le privilège de côtoyer sur les tapis que l’intérêt que vous manifestez en accueillant ce que je vous propose et l’enthousiasme, la gentillesse et la vulnérabilité dont vous faites preuve pendant les sessions donnent un sens profond a ce que je suis et ce que je fais. Et, sans le savoir, vous me faites relever la tête et garder le cap quand des expériences intimes me bouleversent et me font douter.

Lorsque vous choisissez de publier des photos de yoga, avant de la poster, posez-vous la question de votre intention. Et là, je formule un souhait pour que collectivement, on fasse évoluer les choses.  Je souhaite qu’à l’aide des images de yoga que nous choisissons de publier, nous racontions une histoire, une histoire qui est la nôtre, une histoire qui peut nous relier aux autres. Je souhaite qu’on arrête de se forcer à sourire ou à poser sur les photos de yoga et qu’on ait enfin des choses vraies à partager et pas de leçons a donner. Les apparences clivent, les histoires elles, rassemblent.

NEWS DE DECEMBRE

Vous trouverez le planning complet et les liens vers les descriptifs des activités et les modalités de participation ici. Je dresse ci-après un récapitulatif pour nous remettre les idées au clair. Lisez ce post jusqu’au bout parce que j’y annonce à la fin quelque chose d’important…

Marseille

Mar 5/12 : 12h30 cours 1h15 au Grenier du Corps (7e)
Sam 9/12 : 11h cours 2h au Grenier du Corps (7e)
Sam 9/12 + Dim 10/12 : >COMPLET< Module d’approfondissement 3/4 8h au Grenier du Corps (7e)
Mar 12/12 : 12h30 cours 1h15 au Grenier du Corps (7e)
Mar 19/12 : 12h30 cours 1h15 au Grenier du Corps (7e)

Paris

Sam 16/12 : 13h30 atelier 2h30 à Yoga Village (2e, Opéra)
Dim 17/12 : >COMPLET< 13h atelier 3h à Big Apple Yoga (2e, Montorgueil)

L’ANNONCE DE FIN (que vous attendiez ;-))

Je vais bientôt lancer une campagne de financement participatif pour me permettre de lancer une offre cours « à la sauce Laurence » à Marseille. En 2018 je souhaite m’installer dans un lieu où je puisse enseigner en proposant une offre de cours pas comme les autres. L’aboutissement d’une digestion de 16 ans d’enseignement! La liberté ça se créée comme le dit un ami et pour la créer j’aurai besoin d’un soutien financier et j’espère que certains d’entre vous pourront m’épauler. Je vous tiens au courant.

#bereal #haveheart #livelife

Namaste ❤


Laurence Gay Yoga – http://www.laurencegay.com

ARRETONS AVEC LES CLICHES DE YOGA ▪️ NEWS DECEMBRE

LE BON PAIN, LE PRANAYAMA ET L’HERITAGE

giving-receiving-hand-jlhopgood
Photo : Jlhopgood

Marseille, le mercredi 22 novembre 2017.

Ce matin, je me rends à la boulangerie Maison Saint Honoré au 131 rue d’Endoume. LA boulangerie qui m’a réconciliée avec le pain. Alors que je passe le pas de la porte, un client remet à la boulangère un sac cadeau discrètement orné de fleurs fraiches et lui lance : « Joyeuse fête Cécile! » La boulangère est interloquée. Elle ne connait apparemment pas ce monsieur plus que ça. Il doit être un client fidèle toutefois car elle connait son prénom. « Merci Gérard. Et en plus c’est aussi mon anniversaire… » Elle est visiblement émue et stupéfaite. « Mais c’est moi qui vous remercie. » lui rétorque-t-il. « Merci pour votre gentillesse. » ajoute-t-il. « Je vous fais la bise pour vous remercier. » finit-elle par répondre. Ils s’embrassent, ils se souhaitent une bonne journée. Il repart en direction de la sortie, sans achat. J’en conclus qu’il était passé à la boulangerie uniquement pour lui remettre son cadeau. Il s’apprête à passer la porte. Elle vient vers moi pour me servir. Elle ne trouve pas ses mots, elle me regarde, incapable de me parler, elle s’adresse a lui : « Je suis émue. » Il lui répond : « Soyez émue… » il repart en lui lançant un franc sourire.

Je lui dis : « Et oui vivez cela, recevez-le. » Elle sourit, encore sous l’émotion. Elle me dit « C’est tellement gentil ce cadeau ». Je lui dis que je partage l’avis du monsieur, que le pain que cette maison fait est vraiment hors du commun et qu’en boutique j’ai été servie par différentes personnes tout aussi gentilles les unes que les autres. Et j’ajoute : « Vous n’imaginez pas la différence que vous faites dans le quotidien des gens. » Elle me répond : « C’est tellement rare de nos jours. » Je nuance : « Je ne crois pas que ce soit rare. C’est juste qu’on oublie la gentillesse. Des gens comme ce monsieur nous la rappellent » et je lui lance un joyeux anniversaire avant de préciser le pain que je souhaitais acheter.

On n’imagine pas la différence qu’on fait dans le quotidien des gens.

Ca m’a fait penser aux mots employés par Oprah Winfrey quand elle mentionne un échange qu’elle avait eu avec son mentor Maya Angelou. Oprah confiait à cette dernière qu’elle estimait que l’école qu’elle ouvrait en Afrique du Sud serait ce qu’elle laisserait en héritage [au monde]. Ce à quoi Maya Angelou répondit : « Tu n’as aucune idée de ce que sera ton héritage. Ton héritage. c’est ce que tu fais chaque jour. Ton héritage c’est chaque vie que tu touches, chaque personne dont tu as bousculé la vie, ou pas. C’est chaque personne que tu auras aidée ou blessée. C’est ça ton héritage. »

Mes synapses encore chaudes rétablissent une autre liaison, avec le livre de Desikachar : The Heart of Yoga. C’est un passage que j’ai partagé avec les participants au module d’approfondissement de novembre. Ce passage, Desikachar l’amène en conclusion de ces explications sur le pranayama. Il dit que les fruits du travail de pranayama ne sont pas instantanés. Il dit que ces changements, on les observe, graduellement, par une évolution de notre état d’esprit. Il précise : « Les changements d’état d’esprit s’observent avant tout dans nos relations aux autres. Les relations sont révélatrices de la compréhension que nous avons de nous-mêmes. »

Je relis mon texte et je constate ce qui suit : le bon pain, le pranayama et l’héritage y ont tous trouvé leur place. Qu’ont-ils donc en commun? Peut être que leur dénominateur commun ce sont les gestes, les gestes du quotidien. Les gestes experts et bon-veillants de l’artisan ; les gestes magiques et organiques du corps qui se contracte et qui s’ouvre ; toucher ; donner et saisir.

C’est fou ce qu’on peut faire avec nos mains, avec nos battements de coeur, avec nos mots, avec nos sourires, avec notre attention. On façonne la vie.


Laurence Gay Yoga – http://www.laurencegay.com

LE BON PAIN, LE PRANAYAMA ET L’HERITAGE

PARMI LES 5 BLOGS INCONTOURNABLES SELON ESPRIT YOGA MAGAZINE

Marseille, le mardi 21 novembre 2017.

Merci au magazine Esprit Yoga pour leur revue ultra positive du blog.

« Ancré dans le monde contemporain, son blog est riche et authentique, car Laurence s’appuie sur son vécu de femme, de yogini, de professeure de yoga. Elle offre ainsi des textes variés, pétillants, parfois décalés, parfois profonds, souvent les deux à la fois. On aime! »

Découvrez les quatre autres chouchous du magazine.

5-blogs-incontournables-esprit-yoga-laurence-gay

PARMI LES 5 BLOGS INCONTOURNABLES SELON ESPRIT YOGA MAGAZINE

JE RAMASSE DES LIVRES DANS LA RUE

Marseille, lundi 13 novembre.

Un peu avant 14h, après avoir déjeuné à l’appartement avec une amie, il est temps de vaquer.

Ma copine, moyennement motivée : « Bon, allez, il faut que j’aille au bureau. »

Moi, me disant que braver le mistral fait partie du rite initiatique de ma vie marseillaise auquel je dois me soumettre : « Attends 2 secondes, je vais faire un bout de chemin avec toi. Faut que je recharge mon Transpass. Je vais passer au métro ‘Vieux-Port’. »

Nous sommes en chemin. Rue Sainte, près des containers poubelle, un livre.

Moi : « Oups, attends, c’est quoi ça? »

Je ramasse un livre dont la couverture laisse penser qu’il est du siècle passé. Il est en bon état. Le titre : L’art de la respiration, une édition de 1963.

Je quitte ma copine. fais mes courses, le sac dans mon cabas. L’ai déposé sur la table du salon en rentrant. L’ai oublié quelques temps parce qu’une envie (bien rare) de faire du repassage m’a prise. Un de ces élans qu’il ne faut pas réprimer chez moi, faute de quoi le linge en vrac sur une chaise me nargue des semaines durant. Je ne résiste donc pas à cet élan fugace. Qui, soit dit en passant, a failli être coupé parce que je ne trouvais plus le fer. C’est vous dire.

Linge rangé. Sentiment indicible d’accomplissement. C’est fou ce que le quotidien peut apporter comme surprise. Le livre. Je lis les premières pages.

l-art-de-la-respiration-laurence-gay-blog-2

« La respiration fut, est et restera, à la fois la source, le moyen et le soutien constant, qui donnent, conduisent, dirigent, gouvernent vie matérielle et de pensée. Tout aspire, expire, tout vibre, qui existe dans la création. C’est seulement chez l’être humain que ce naturel processus d’inspiration, d’expiration, qui est commencement, fin et éternel recommencement vital, devient une fonction, non plus machinale, mais qui peut et doit être parfaitement contrôlée et consciente. La respiration est alors la clé, la voie qui conduit à une évolution normale, aisée et volontairement accélérée. »

Clairement, je compte le lire.

#yoganerd ? Oui, j’assume.

Dédicace et 26000 namasté (truc de #yoganerd) à Anne, Laurent, Anais, Lætitia et Nathalie.


Laurence Gay http://www.laurencegay.com

 

 

JE RAMASSE DES LIVRES DANS LA RUE

DEVENIR PROF DE YOGA? OUI, MAIS…

chedyer.com_yoga_teacher_illustration
Image : http://chedyer.com/

Depuis plusieurs années, des personnes qui me font l’amitié de suivre le blog m’ont contactée pour me demander quelles formations suivre pour devenir professeur de yoga. Souvent dans ces messages, on me fait part d’un moment de transition qui amène a réfléchir sur un moyen de gagner sa vie en enseignant du yoga. A chaque fois, on me dit ne pas savoir vers quel cursus se tourner, qu’il y a tellement d’offres. Récemment c’est à Audrey que j’ai répondu et je voulais partager avec vous tous la réponse que je lui ai envoyée parce qu’il y a une réflexion à mener sur les tenants et aboutissants de ce ‘métier’ et au sens qu’on souhaite lui donner.

Le premier aspect c’est de vous poser la question de ce qu’enseigner du yoga va signifier comme ‘travail’.
Dans la plupart des cas vous aurez un statut de micro entrepreneur et vous basculez vers un système de protection sociale différent de celui du salarié (pas de chômage ; une couverture maladie moins importante : par exemple, mais pas seulement , la prise en charge de la maternité et aussi des délais de carence plus long avant d’être pris en charge), la validation de  vos trimestres de retraite est soumise à un minimum de chiffre d’affaire annuel, vous ne bénéficiez pas de contrat de travail et devenez prestataire de service, ce qui n’engage votre employeur à rien. Donc si du jour au lendemain on ‘met un terme à votre collaboration’. C’est le point final. Il faut ensuite savoir que les rémunérations pour les cours de yoga ne sont en général pas importantes. Les nouveaux modèles qui émergent avec les offres de cours de yoga par des plateformes en ligne (mise en relation) ou sur les plateformes de streaming (vidéos de yoga) deviennent la porte d’entrée des jeunes profs et les rémunérations sont dérisoires, les plateformes* prennent leur marge pour la mise en relation et pour les vidéos, vous êtes en général payé pour l’enregistrement de la vidéo et ça s’arrête là. Dans les centres de yoga, vous serez payé 20 à 40€ du cours (sur facture, donc dans votre poche 74% de ce montant) et si vous êtes une association ou que vous choisissez de louer un lieu en tant que micro entrepreneur, il vous faudra louer votre propre salle au mois ou à l’année ou des créneaux de cours dans une salle polyvalente (les loyers ponctuels peuvent être tarifés à l’heure ou sur la base d’un partage de la recette – certains endroits me proposent du 70-30 ; d’autres du 50-50). Frais à déduire de l’argent perçu. (Note : si vous louez une salle et que vous êtes affilié au régime de micro entrepreneur, les frais ne sont pas pris en compte dans la comptabilité, cela veut dire que ça sort de votre poche). L’autre point important dans ce désir de se professionnaliser en yoga, la visibilité. Comme les activités de coach, de naturopathe ou d’ostéopathe, il y a maintenant beaucoup, beaucoup (et je dis beaucoup) de gens qui proposent leurs services. Comme dans beaucoup d’autres secteurs, le self-branding est de mise. Les studios de yoga tendent à embaucher les profs qui ont une certaine notoriété, notamment sur les réseaux sociaux, et s’appuient sur vos propres efforts de communication pour mettre en avant vos cours ou stages. Franchement, c’est un boulot à plein temps que de communiquer et faire des propositions pertinentes qui intéressent. Notez que ce qui est pertinent de proposer n’est pas nécessairement ce qui va intéresser les studios ou les gens qui vont dans les studios. Autre aspect important mais réel. Mais pas l’objet de la conversation en cours.
Le deuxième point, concernant les formations. Je ne saurais pas vous recommander une formation en particulier. Mon point de vue sur la chose : pour enseigner il faut d’abord être un pratiquant. Pratiquant de quoi? D’un système de yoga spécifique avec un enseignant clairement identifié (ou un collectif d’enseignants) qui vous suit depuis quelques années. Je pense que ce qui a le plus de sens c’est de s’engager à suivre l’enseignement d’un professeur expérimenté (ou d’un collectif de profs). Un enseignement qui vous plaise, qui vous corresponde, qui vous fait vous transformer. Et bien sûr un enseignant en qui vous avez confiance et qui soit bienveillant. Ensuite, c’est vers ce système de yoga et vers cet enseignant qu’il faut vous tourner pour savoir s’il peut vous former ou s’il peut recommander un cursus. Ensuite seulement, au fur et à mesure que votre propre pratique évolue, commencez à identifier ce qui sert votre propre évolution et identifiez la/les méthodes et profs clés qui servent cette évolution et embrayez le processus à nouveau : pratiquez, nouez une relation avec les enseignants et ensemble voyez comment intégrer cela dans votre enseignement.
Je me rends bien compte que ce n’est peut-être pas la réponse qu’on souhaite entendre, mais elle est sincère et ancrée dans ma propre expérience.

*Je n’ai pas une vue d’ensemble de toutes ces prestations.  Si des personnes qui travaillent pour ces sites me lisent et veulent nuancer mon propos, je vous invite à le faire en commentaire de ce post. En fait, ça me ferait même plaisir qu’une discussion amicale et productive puisse s’engager pour savoir comment valoriser le travail des uns et des autres dans la le partage du yoga, en ligne ou pas.

Laurence Gay Yoga http://www.laurencegay.com

DEVENIR PROF DE YOGA? OUI, MAIS…

JE FIGURE DANS LE TOP 10 DES BLOGS DE YOGA DE ANAHEART

Mercredi 8 novembre 2017.

La marque Anaheart fait les éloges du blog sur son propre blog dans son post du 1er novembre 2017. Merci Amanda, Rachel et Marie.

« Toujours bien écrits et agréables à lire, les articles sont souvent accompagnés de citations inspirantes et removitantes, dans un esprit « feel good » vraiment appréciable. À la fois personnel et instructif, spirituel et inspirant, le blog de Laurence s’adresse à tous les amateurs de yoga, quel que soit leur niveau et l’assiduité de leur pratique. »

Découvrez leur palmarès complet.

anaheart_nov_2017

JE FIGURE DANS LE TOP 10 DES BLOGS DE YOGA DE ANAHEART

L’ENGAGEMENT ▪️ NEWS DE NOVEMBRE

not-available-on-the-app-store
Image : http://www.thisiscolossal.com

Marseille, le mardi 7 novembre 2017.

Un truc grave est en train de se produire. Nous le cautionnons entièrement, au nom du progrès, de « l’évolution », sous couvert de distraction et de praticité. Nous nous enfermons dans des bulles de complaisance, nous cochons à la va-vite des cases « j’accepte les termes et conditions » et nous laissons nos gadgets électroniques traquer nos comportements en les autorisant à « personnaliser notre expérience de navigation ». Notre attention est captée, capturée et maintenue captive par le plus offrant. Notre temps est convoité et monopolisé. La surenchère a l’attention agit par les leviers des émotions, des apparences et du bruit. Hygiénisme émotionnel, sensationnalisme, mises en scène factices des personnes ou de la vie des personnes, manichéisme, exhibitionnisme, notoriété virtuelle en vente libre par achats de suiveurs et de ‘like’. Un truc grave est en train de se produire. Une crise de l’attention qui sape les fondements de notre engagement avec nous-mêmes, avec les autres, avec la vie. C’est un vaste sujet que j’aimerais creuser davantage avec vous à l’avenir, parce que oui, ça imprègne l’approche qu’on cultive du yoga et mon coup de gueule touche à ce qui suit :

  • La théorie n’est que prétexte à pratiquer. Ne nous trompons pas d’objectif.
  • La vérité, quelqu’en soit l’objet, n’est détenue par personne mais par tous. Sachons reconnaitre nos préjugés et écoutons, pour de vrai.
  • Ne laissons personne nous dire qui nous sommes. C’est notre p** de job que de le découvrir. Le yoga est un des outils pour y arriver, la vie est le prétexte pour le faire.
  • Laissons-nous être éblouis, non pas par la lumière bleue des écrans, mais par ce que nous entreprenons, ce que nous créons, ce que nous faisons. Aussi petits que puissent sembler nos accomplissements, en apparence. Le quotidien est sacré.
  • Rencontrons-nous. Apprenons les uns des autres. Emerveillons-nous. Vibrons. Indignons-nous. Observons-nous. Confrontons-nous. Questionnons-nous dans un contexte fertile, qu’il soit réel ou virtuel, mais ancré dans l’expérience et dans le respect de soi et des autres.

Bon, en parlant de passage à l’acte, dans le réel, voici nos prochains rendez-vous de yoga. J’en profite pour rappeler à ceux que j’ai le privilège de rencontrer dans la vraie vie, en cours ou stages, nous avons un groupe facebook qui nous rassemble, de Paris à Marseille en passant par Bordeaux et d’autres chouettes endroits ou vous entretenez la vibration haute. Je vous fais part dans ce groupe de nos actions sur tapis de yoga et je vous consulte aussi pour savoir quoi entreprendre de tangible pour vous transmettre du yoga, au mieux. Ca peut aussi être un terrain pour coordonner vos efforts quand vous déciderez de venir en nombre me rendre visite a Marseille à l’occasion de week-ends de yoga par exemple. Juste une idée en passant… Bref, si vous et moi nous sommes déjà rencontrés sur un tapis de yoga et que vous souhaitez rejoindre ce groupe, c’est ici.

MARSEILLE

sam 11/11
11h-13h
cours_du_samedi_matin_pas_trop_tot
>sur reservation

we 11/11-12/11
sam 14h-18h + dim 9h-13h
module approfondissement théorique
POLARITE & RYTHME EN YOGA
> inscriptions closes

Tous les mardi
12h30-13h45
cours du midi
> sans réservation / + d’info

PARIS

sam 25/11
13h30-16h
atelier integration debutant
SPECIAL RESPIRATION
> sur réservation à contact@yogavillageparis.com

dim 26/11
13h-16h
atelier integration intermediaire
TERRE SACREE
> complet

BORDEAUX

ven 17/11
9h-10h + petit déj
cours matinal suivi d’un petit déj
> sur réservation à @customindshop (fb ou IG)

sam 18/11
10h30-13h
introduction aux inversions
> sur réservation à cyrilyoga@hotmail.fr

sam 18/11
17h-19h30
pure energie!
> sur réservation à cyrilyoga@hotmail.fr


Laurence Gay Yoga – http://www.laurencegay.com

L’ENGAGEMENT ▪️ NEWS DE NOVEMBRE