JE RAMASSE DES LIVRES DANS LA RUE

Marseille, lundi 13 novembre.

Un peu avant 14h, après avoir déjeuné à l’appartement avec une amie, il est temps de vaquer.

Ma copine, moyennement motivée : « Bon, allez, il faut que j’aille au bureau. »

Moi, me disant que braver le mistral fait partie du rite initiatique de ma vie marseillaise auquel je dois me soumettre : « Attends 2 secondes, je vais faire un bout de chemin avec toi. Faut que je recharge mon Transpass. Je vais passer au métro ‘Vieux-Port’. »

Nous sommes en chemin. Rue Sainte, près des containers poubelle, un livre.

Moi : « Oups, attends, c’est quoi ça? »

Je ramasse un livre dont la couverture laisse penser qu’il est du siècle passé. Il est en bon état. Le titre : L’art de la respiration, une édition de 1963.

Je quitte ma copine. fais mes courses, le sac dans mon cabas. L’ai déposé sur la table du salon en rentrant. L’ai oublié quelques temps parce qu’une envie (bien rare) de faire du repassage m’a prise. Un de ces élans qu’il ne faut pas réprimer chez moi, faute de quoi le linge en vrac sur une chaise me nargue des semaines durant. Je ne résiste donc pas à cet élan fugace. Qui, soit dit en passant, a failli être coupé parce que je ne trouvais plus le fer. C’est vous dire.

Linge rangé. Sentiment indicible d’accomplissement. C’est fou ce que le quotidien peut apporter comme surprise. Le livre. Je lis les premières pages.

l-art-de-la-respiration-laurence-gay-blog-2

« La respiration fut, est et restera, à la fois la source, le moyen et le soutien constant, qui donnent, conduisent, dirigent, gouvernent vie matérielle et de pensée. Tout aspire, expire, tout vibre, qui existe dans la création. C’est seulement chez l’être humain que ce naturel processus d’inspiration, d’expiration, qui est commencement, fin et éternel recommencement vital, devient une fonction, non plus machinale, mais qui peut et doit être parfaitement contrôlée et consciente. La respiration est alors la clé, la voie qui conduit à une évolution normale, aisée et volontairement accélérée. »

Clairement, je compte le lire.

#yoganerd ? Oui, j’assume.

Dédicace et 26000 namasté (truc de #yoganerd) à Anne, Laurent, Anais, Lætitia et Nathalie.


Laurence Gay http://www.laurencegay.com

 

 

JE RAMASSE DES LIVRES DANS LA RUE

YOGA EN DECEMBRE, PEACE PLEASE.

laurence-gay-yoga-paris-marseille-inspiration-coach

J’ai reçu un email de la part de la SNCF qui me dresse un récapitulatif de mes voyages avec eux au cours de l’année. Ils me précisent le nombre de voyages que j’ai fait avec eux, l’équivalence kilométrique, les points cumulés, etc. Ils ponctuent le tout en m’écrivant qu' »une belle histoire nous relie ». Ca m’a fait penser à ces objets connectés  ou ces applications sur smartphone qui mesurent tout ce qu’ils peuvent pour nous donner des indicateurs relatifs à notre fonctionnement. Puis je me suis posée la question de savoir comment on ferait son recap yoga de l’année. Ce serait un petit jeu intéressant parce qu’il permettrait de réfléchir à ce qui ferait l’objet de la mesure. La SNCF fait des efforts pour tisser un lien affectif avec moi, mais je ne perçois pas ce recap comme tel, il me rappelle avant tout l’ampleur de mon budget voyage. Désolée la SNCF, bien essayé. En plus vous me parlez d’une ‘belle’ histoire C’est qualitatif ça. Or vous me balancez des chiffres. Ca, c’est quantitatif.

Et vous si vous faisiez votre bilan yoga de l’année. Vous l’envisageriez quantitativement ou qualitativement? Le nombre d’heures passées à faire des exercices de pranayama ou la qualité de votre expérience dans les contextes de relations tendues ; un plus grande force ou souplesse dans les asanas ou la qualité de votre relation avec un quotidien compliqué ; le nombre d’heures de méditation ou la qualité de votre écoute et de la compassion dont vous faites preuve.

Des points de vue différents. Des attentes différentes. Dans tous les cas, je vous souhaite de réfléchir au sens que vous voulez donner à tous les efforts que vous déployez dans votre démarche de yoga. Et j’espère que ce sera le sens de l’apaisement. Le monde en a besoin. La chronique de Nicole Ferroni du 14/12 concernant Alep m’a beaucoup émue, je partage cet extrait avec vous. « Peut-être un jour, la guerre sera si loin derrière l’humanité qu’on dira, un jour les hommes se tuaient, on appelait ça la guerre. »

YOGA EN DECEMBRE A MARSEILLE

  • Cours éphémères de yoga du lundi 19/12 au vendredi 23/12 puis les lundi 2/1 et mardi 3/1, 10h ou 18h45, sur réservation uniquement.
  • Mornings des Allumettes mardi 20/12 6h30-8h30, sur réservation uniquement.

Plus d’info


Laurence Gay Yoga http://www.laurencegay.com

YOGA EN DECEMBRE, PEACE PLEASE.

9 AVRIL – LE STAGE POUR REVOIR SES BASES EN YOGA : LA STRUCTURE & LE FLOW

16carrés-viraJe vous donne rendez-vous le samedi 9 avril à Yoga Village au 39 boulevard des Capucines, Paris 2e pour un stage de 2h30.

La structure et le flow
Ce stage fait partie des sessions d’immersion pour les débutants qui veulent prendre le temps de comprendre le yoga en mouvement ou pour les yogis qui ont gardé une âme de débutant et qui souhaitent revisiter les bases. Ces sessions, je les ai appelées ‘La structure et le flow’. Pendant ces stages, vous apprendrez à établir votre corps dans des asanas (postures) primordiales, ce sont elles qui nous permettent de construire des séquences et vous apprendrez aussi à réguler la respiration pour pouvoir marier asana et respiration. En yoga on parle d’alignement dans l’asana, une notion qui couvre a la fois la création d’une structure avec son corps mais aussi le bon usage de sa concentration, de la respiration et de la prise de conscience qui en découle… [+]
Nombre de places limité. Tarif : 50€. Participation uniquement sur réservation directement auprès de Yoga Village : contact@yogavillageparis.com.
9 AVRIL – LE STAGE POUR REVOIR SES BASES EN YOGA : LA STRUCTURE & LE FLOW

NAFISSA RESPIRE ENFIN

freedom02Nafissa a pris part au dernier stage yoga SUPER DEBUTANT en date. Après le stage, elle m’a spontanément envoyé un témoignage et, avec son autorisation bien sûr, je le partage :
Bonjour Laurence,
Quand j’ai lu quelques jours avant mon inscription au stage ton message sur facebook: « Pendant la pratique d’hier, une petite phrase que Shiva nous a glissée m’a marquée : « La respiration est le mouvement de vie. Tu vis comme tu respires. » Alors, oui, moi je dis, respirons pleinement, consciemment, fluidement, amoureusement. »
Je me suis dit mais c’est exactement ça que je vais venir chercher à ton stage, j’ai toujours eu cette impression de ne pas savoir respirer, qu’il me manquait un truc comme si j’étouffais à l’intérieur de moi et du coup que je n’étais pas totalement libre, vivante ou en accord avec mon corps/être parce que ça je savais pas faire, je savais pas comment faire pour être mieux, pour être plus libre.
J’avais envie/besoin de ça et ton stage a été au delà de mes attentes pour ça, ça a été très éprouvant pour moi, fermer la bouche, respirer par le nez, être à l’intérieur de soi, ne pas paniquer, c’était comme si je faisais une sorte de reset respiratoire et puis doucement grâce à tes explications, tes exercices c’est comme si d’un coup on reprend possession de soi, les nœuds se défont et puis c’est enfin le calme, la paix : je respire…je respire enfin…
Autant te dire que j’étais épuisée après, il s’est passé pleins de choses pour moi ces 3 heures.
Alors, merci à toi parce que pour moi cette étape c’est beaucoup et je l’attendais depuis longtemps.
Et bravo pour la qualité de ton stage, pour ta bienveillance, pour ton écoute, pour ton sérieux, ta légèreté et ta simplicité.
Je te souhaite une très belle semaine.
Nafissa
NAFISSA RESPIRE ENFIN

SOUFFLE DE VIE

 

« Le souffle pénètre et juste avant qu’il ne sorte,
Surgit un éclair de joie pure.
La vie se renouvelle.
Réalise cela.
Quand le souffle est relâché et qu’il ressort,
Une pulsation survient au moment où il s’apprête à pénétrer à nouveau.
En cet instant précis, tu es vide.
Accueille ce vide comme la source de toute potentialité. »
The radiance sutras, texte tantrique.
SOUFFLE DE VIE