MERCI QUI?

image
Image : IG @hadleypollet

Pensée d’un samedi matin. Gratitude est un mot qu’on associe souvent à la bienséance ou au devoir filial. Comme si dire merci tenait d’un code, d’une règle.
Je pense que le sentiment de gratitude relève plus du domaine du coeur que du domaine des convenances. C’est une sensation de connexion forte avec l’objet de notre gratitude. L’expression de gratitude peut être murmurée ou criée. Elle peut être non verbale aussi. Ça peut être un mudra, une marque de reconnaissance, une main posée sur le coeur, une embrassade, un regard, un hochement de tête, une posture de prostration. La gratitude peut être exprimée les yeux fermés parce qu’elle touche les liens invisibles qui nous relient. Ce genre d’invisible qu’on voit à l’intérieur. Ressentir de la gratitude envers quelqu’un ou quelque chose c’est faire vibrer cette corde sensible qui nous relie à l’objet de notre reconnaissance. La gratitude c’est peut être raviver la puissance de l’humilité. Sans l’autre, quelque chose me manque. L’autre me magnifie. La gratitude est un élan positif, joyeux ou soulagé, intense. La gratitude c’est mettre du soleil dans le coeur de l’autre parce qu’il a fait vibrer le lien qui nous relie. Pas le soleil de la flatterie, pas le soleil qui rôtit l’égo. Ce soleil qu’on partage tous, ce soleil noble, celui qui donne la vie.
Si dans votre pratique de yoga, lorsque votre professeur vous invite à exprimer de la gratitude vous êtes perplexe, respirez comme si c’était vos premières bouffées d’air, posez vos mains sur la poitrine, sentez la chaleur de vos mains irradier sur l’espace du coeur et laisser le coeur vous murmurer ces liens qui vibrent ou qui ont vibré. Le coeur se rappelle. Le doute sera levé.

13 INTENTIONS POUR 2013

ENVOI_FLEURS

Voici ma carte de vœux pour cette nouvelle année 2013. C’est un tableau que j’ai vu chez mes amis Tahitiens et qui me plait beaucoup pour plusieurs raisons. Il évoque un esprit de rébellion par l’emploi d’armes qui n’en sont pas, le fait que l’on puisse vouloir changer les choses pour soi ou pour une cause plus large sans comportement destructeur, le fait que l’on puisse agir pour transformer les situations qui ne sont pas désirables en changeant notre rapport aux autres et donc à nous-mêmes.

Le bonheur est contagieux.

Plus que des vœux ce sont des intentions que je formule, treize intentions qui je l’espère vous inspireront aussi.

  • Apprécier et ressentir de la gratitude plutôt que de croire que tout nous est dû.
  • Pardonner et ne pas garder de rancœur.
  • Accorder aux gens la reconnaissance qu’ils méritent plutôt que de vouloir s’approprier leurs victoires.
  • Admettre sa part de responsabilité dans les situations d’échec et ne pas chercher à blâmer autrui.
  • Envisager ce qui mérite d’être complimenté plutôt que de vouloir critiquer à tout va.
  • Lire tous les jours et éteindre sa télévision.
  • Discuter d’idées plutôt que de salir des réputations.
  • Souhaiter aux autres le succès et non pas la défaite.
  • Garder à l’esprit la personne que l’on veut devenir plutôt que de se dire qu’on ne sait pas qui on veut être.
  • Incarner et manifester l’enthousiasme et non pas la colère.
  • Apprendre encore et toujours et ne jamais se conforter dans ce que l’on croit savoir.
  • Accueillir et profiter des contextes de changement plutôt que de les craindre.
  • Passer d’un style de vie axé sur la transaction à un style de vie qui a pour but la transformation.