YOGA EN JUIN

Jeudi 1er juin 2017 – Laurence Gay

Il y a trois ans, j’ai fait la rencontre accidentelle d’un maître Indien … à La Rochelle. Depuis, j’ai participé à deux retraites avec lui. Je ne cours pas après les stages, formations ou retraites. Je suis une ourse dans l’écosystème du yoga. Quand j’ai fini une formation ou une immersion, je mets en pratique ce qu’on m’a transmis, je le digère, je le métabolise puis je le restitue à bon escient. C’est un processus. Quand j’ai faim à nouveau, je sors de ma tanière et il semble que je trouve à ces moments charnières quelqu’un pour me nourrir pour une nouvelle saison. Le fil conducteur que j’entrevois dans la transmission de mes guides nourrisseurs, c’est la révérence à la vie. Voici quatre choses que ce sacré bonhomme a évoqué lors des satsangs (sessions de questions réponses où les pratiquants posent leur question au maître). Après lecture, ceux qui me connaissent comprendront sans doute pourquoi ce monsieur est signifiant pour moi.

  • Les concepts et la philosophie sont moins importants que la manière dont on vit sa vie.
  • Nous sommes comme les marins. Nous nous orientons avec les étoiles et le soleil. Par temps nuageux, nous utilisons la boussole, la boussole à l’intérieur. Par tempête, nous nous concentrons juste sur le fait de ne pas sombrer.
  • Le courage et la force définissent le héro
  • Vivre une vie spirituelle dans une vie normale, c’est comme installer sa ferme près d’une forêt. Le sol y est fertile mais les animaux sauvages s’attaquent au troupeau et saccagent les champs. On pourrait installer sa ferme ailleurs, là où c’est plus facile, mais cela nous procurerait bien moins de richesse.

Alors voilà. Nous sommes au mois de juin. Solstice dans le viseur. L’énergie culmine. C’est le temps de nous rappeler notre force, de ne pas baisser les bras, de redoubler d’efforts. En yoga, l’été n’est pas l’époque du repos, c’est celle de l’affirmation. Que vous naviguiez en eau trouble ou que vous recommenciez à labourer votre champs, honorez cette force qui vous fait tenir et agir. Clarté, focus et persistence. Vous êtes plus fort que vous croyez. On va se le rappeler, ensemble. À très vite.

Cours

Marseille, samedi 10/6 et samedi 1/7 de 11h à 13h. Le cours est à 20€, quand on s’inscrit à 2, c’est 15€ par personne. Réservations en ligne. Scoop : j’ai programmé 5 dates entre septembre et décembre sur le même format (cours du samedi à 11h). Prévenez donc vos proches et amis qui veulent se mettre au yoga à la rentrée. Les sessions de juin et juillet seraient un bon moyen de leur donner envie de rejoindre notre groupe à la rentrée.

Bordeaux, vendredi 23/6 + samedi 24/6 + dimanche 25/6, je vous donne rendez-vous au Bliss Yoga Festival. Info programmation.

Séjour de yoga

Midi-Pyrénnées du 29/7 au 2/8. Les réservations se font auprès des Voyages d’Ysis. Votre interlocutrice s’appelle Anaïs, elle est joignable au 06 07 14 82 57. IMPORTANT : la clôture des inscriptions se fait au 30/6. Plus d’info sur le séjour.

Formation en yoga

Je vous propose de fin août à décembre 4 modules d’approfondissement de 8h chacun. Ils se tiennent à Marseille.

Au programme :

  • Sam 26/8 + dim 27/8 : Initiation aux principes de l’Ayurvéda et le lien avec le yoga
  • Sam 30/9 + dim 1/10 : Les vayus, les bandhas, le centrage
  • Sam 11/11 + dim 12/11 : Polarité et rythme en yoga
  • Sam 9/12 + dim 10/12 : Subtilités de la régénération consciente

 Ces modules ne s’adressent pas à des débutants, je conseille d’avoir pratiqué à régulièrement au moins pendant 1 an. Les inscriptions se font au plus tard le 15/7, quelque soit le module que vous choisissez. Pour qu’un module ait lieu, il me faut réunir au moins 7 participants par module avant le 15/7. Modalités d’inscription et détail du programme.

YOGA EN JUIN

YOGA EN MARS – DE QUOI DEVENIR CHEVRE

goat-yoga-5
Photo : instagram @suntwine

Je ne sais pas si c’est la nouvelle lune de dimanche, le lever du voile sur les pratiques abusives des puissants ou la surabondance de vidéos de yoga avec des lapins ou des chèvres sur le Net, mais je suis partagée entre la nausée et la déprime. Je ne me laisse pas abattre pour autant. Plus que jamais nous avons besoin de Jedi, plus que jamais nous avons besoin de yoga. Alors, je prends rendez-vous avec vous. Des perspectives qui me réjouissent. Pour un sujet de CNN au sujet du yoga avec les chèvres, il faut lire ce post jusqu’à la fin. Sérieusement. Ou pas.

Marseille, nos rendez-vous.

[1 – Yoga au parc du 26e centenaire 9h30-10h30]. On marche d’abord pour bien s’échauffer puis on fait des séquences simples de yoga et des exercices respiratoires. C’est ouvert à tous. Pour participer, il faut vous connecter à la session qui vous intéresse sur Facebook, vous y trouverez plus d’info :

Lundi 6 mars 9h30-10h30

Lundi 20 mars 9h30-10h30

Lundi 27 mars 9h30-10h30

[2 – Yoga_du_samedi_matin_pas_trop_tot sam 18/3 11h-13h] . Une séance de yoga ouverte à tous. Une session de yoga pas trop tôt donc, pour au choix (1) se remettre de la soirée de la veille (2) faire sortir son corps de la torpeur de l’hiver (3) évoluer en respirant dans une séquence de yoga pour prendre conscience de son corps de haut en bas en passant par le centre, autrement dit le ventre. Ce qui laisse présager un travail de renforcement subtil du ventre, mais je ne peux pas vous en dire plus au risque de vous effrayer. Retenez seulement que ce sera appréciable, à la fin. Pour continuer sur le point (3), il s’agira aussi de respirer activement pour purifier l’organisme et finir en s’allongeant, en luttant pour ne pas s’endormir et ainsi plonger entièrement dans une divine relaxation. Votre corps me dira merci. Les réservations se font en ligne. 20€ la session, 30€ pour 2 personnes qui s’inscrivent ensemble.

Paris, nos rendez-vous

[1- CHAKRA VINYASA sam 11/3 14h-15h30]
Méditation en mouvement ouverte à tous pour évoluer en conscience en explorant ces fameux centres nerveux que sont les chakras. Ni langue de bois, ni considérations ‘perchées’. Les chakras sont des noeuds psycho-emotionnels qui fonctionnent comme des transformateurs et accumulateurs d’énergie et de prana (énergie vitale) dans différents endroits du corps. Dans cette session, je vous propose une séquence simple de yoga en mouvement pour créer un flot de conscience qui vise à éveiller graduellement ces centre nerveux. Le but est d’énergiser le corps en stimulant ou en canalisant ce qui a besoin de l’être et de clarifier l’esprit… Les réservations se font en ligne. 38€ la session, 63€ couplée avec la session de SOMA VINYASA à 15h30.
[2- SOMA VINYASA sam 11/3 15h30-17h]
Le terme de relaxation est souvent compris comme un état passif de relâchement plus ou moins diffus dans le corps ou la tête. Je vous propose de revisiter la chose pour la rendre plus riche que ça. Cette session de yoga en mouvement va vous faire aborder un panel d’asanas et de mudras traditionnels d’un souffle neuf et vous conduire, par l’observation de soi, dans un espace de vous-même précieux. Cet espace où l’aptitude inhérente du vivant à se régénérer  se déploie… Les réservations se font en ligne. 38€ la session, 63€ couplée avec la session de CHAKRA VINYASA à 14h.
[3 – STAGE AUTO-PRATIQUE : INTRO AUX INVERSIONS dim 12/3 13h-16h]

Nous serons un maximum de 8 personnes pour aborder de manière ciblée, intelligente et progressive la construction des postures renversées (quand le bassin est au dessus de la tête). En fonction du groupe, notre focus se fera sur salamba sarvangasana, sirsasana, pincha mayurasana, adho muka vrksasana et leurs variations. Vous repartirez avec un plan de pratique que je vous aurai aidé à personnaliser pendant ces 3h.

Lors de ces stages interactifs, nous explorerons un angle de pratique de yoga cohérent avec les besoins énergétiques du moment et passerons en revue un certain nombre d’options d’exercices de yoga pour que chaque participant trouve un panel d’exercices qu’il puisse s’approprier et reproduire en toute intelligence chez lui. Je vous fournis un support papier que vous complèterez avec vos propres notes pour vous constituer un précieux guide de pratique personnel. Les réservations se font en ligne. 65€ la session. 110€ si vous venez à deux.

Chose promise, chose due …

YOGA EN MARS – DE QUOI DEVENIR CHEVRE

2017 AVEC MOI : DU YOGA PAS COMME AVANT

wp-1483447056377.jpg

Au cas où vous me liriez sans me connaitre, faisons d’abord connaissance.

Poursuivons.

Transmettre du yoga en 2017

Le ‘cours de yoga‘ est bien souvent devenu mondain ou récréatif et je reconnais qu’en soi, il a une vertu fédératrice bénéfique et nécessaire dans nos contextes de vie. Cette année, je cherche des lieux où proposer des ‘cours de yoga‘ à Marseille. Dès que je trouve, vous en aurez la primeur sur le blog.

Toutefois, je pense aussi que le ‘cours de yoga‘ a souvent perdu de son sens, celui d’exploration de soi par l’apprentissage de techniques. Dans beaucoup de cours, il y a comme une recherche permanente du ‘kiff de yoga’, une recherche du toujours plus. Plus d’assouplissement, plus de force, le tout saupoudré de citations spirituellement convenues. Et bien souvent, des gens m’ont rapporté ne pas se sentir à leur place dans certains cours.

Je constate qu’avec l’évolution de l’offre de yoga, les gens sont dépossédés de leur aptitude primordiale au yoga. L’état de yoga n’appartient ni au très souple, ni au très fort, il est à tout le monde. Le yoga ne s’enferme pas non plus dans du ‘doux’ ou du ‘dynamique’. Cette dichotomie n’existe pas en yoga. Ce sont les deux faces d’une même pièce. A la question ‘faut-il se faire violence en yoga?’, la réponse ne manquera pas de vous surprendre. Cette compartimentation des propositions de styles de yoga génère une certaine confusion sur l’objet de la discipline : rassembler toutes les facettes de notre être et aussi plus globalement sur ce que l’on est vraiment.

2017 – Revendiquer l’universalité du yoga

Parce que la pointe visible de l’iceberg, à savoir les postures de yoga, a pris une tournure de diktat esthétique et athlétique, on cultive un double malentendu. Le travail postural du yoga n’est pas une fin en soi, mais un outil. Il n’y a donc pas de posture idéale (rangeons donc les fantasmes de yoga) mais un rapport vivant, et donc changeant, au corps établi dans la posture. Et deuxièmement, il n’y a pas de postures plus nobles que d’autres. Ce serait comme dire du marteau qu’il est plus noble que le tournevis. Ils ne servent pas aux mêmes artisans, ni à la même chose.

Le mot est sorti. Artisans. Voila ce que j’aimerais que nous devenions, des artisans du yoga. Que nous choisissions avec art les outils nécessaires à l’élaboration du plus bel objet qui soit : notre vie. Afin d’être pleinement qui je suis et servir au mieux ma vie au moment t, ai-je besoin de calmer le jeu ou de me stimuler davantage? Ai-je besoin d’extraversion ou d’intériorisation? Ai-je besoin de créer en moi une dynamique de transformation ou d’ancrage? Ai-je besoin de fermer les yeux ou de focaliser instamment mon regard? Ai-je besoin de mouvement ou d’immobilité? … Les faces d’une même pièce.

2017 – La puissance d’une pratique de yoga personnelle

Pour développer cet art, il faut développer sa sensibilité, et pour développer cette sensibilité intime, il faut être face à soi-même. Cela se fait dans un contenant intelligent aussi appelé ‘pratique de yoga’. Et c’est là mon sujet de prédilection : vous apprendre à cultiver le yoga par vous-même, parce que c’est là que se réalise le véritable enseignement du yoga.

« Je ne peux pas vous apprendre de vérité spirituelle que vous ne connaissiez déjà au plus profond de vous-même. Tout ce que je peux faire, c’est vous rappeler ce que vous avez oublié. » – Eckhart Tolle

Ma proposition de yoga en 2017

  • Les cours de yoga collectifs (voir le calendrier)
  • Les stages d’auto-pratique en groupe de 10 personnes max avec option de mise à disposition de vidéo d’exercices et option d’entretiens de suivi en vidéoconférence après les ateliers (janvier + février : Terre et centre du corps / mars : introduction aux inversions et centre du corps / avril : Ouverture de la poitrine et centre du corps / juin : pure énergie! Voir le calendrier détaillé)
  • Les ateliers thématiques en groupe de 15 personnes max (prochain rendez-vous à Paris en janvier : La structure et le flow, bas du corps, voir les détails)
  • Le programme de yoga personnalisé, sur rendez-vous, en individuel (voir les détails)

Laurence Gay Yoga http://www.laurencegay.com

2017 AVEC MOI : DU YOGA PAS COMME AVANT

YOGA EN DECEMBRE, PEACE PLEASE.

laurence-gay-yoga-paris-marseille-inspiration-coach

J’ai reçu un email de la part de la SNCF qui me dresse un récapitulatif de mes voyages avec eux au cours de l’année. Ils me précisent le nombre de voyages que j’ai fait avec eux, l’équivalence kilométrique, les points cumulés, etc. Ils ponctuent le tout en m’écrivant qu' »une belle histoire nous relie ». Ca m’a fait penser à ces objets connectés  ou ces applications sur smartphone qui mesurent tout ce qu’ils peuvent pour nous donner des indicateurs relatifs à notre fonctionnement. Puis je me suis posée la question de savoir comment on ferait son recap yoga de l’année. Ce serait un petit jeu intéressant parce qu’il permettrait de réfléchir à ce qui ferait l’objet de la mesure. La SNCF fait des efforts pour tisser un lien affectif avec moi, mais je ne perçois pas ce recap comme tel, il me rappelle avant tout l’ampleur de mon budget voyage. Désolée la SNCF, bien essayé. En plus vous me parlez d’une ‘belle’ histoire C’est qualitatif ça. Or vous me balancez des chiffres. Ca, c’est quantitatif.

Et vous si vous faisiez votre bilan yoga de l’année. Vous l’envisageriez quantitativement ou qualitativement? Le nombre d’heures passées à faire des exercices de pranayama ou la qualité de votre expérience dans les contextes de relations tendues ; un plus grande force ou souplesse dans les asanas ou la qualité de votre relation avec un quotidien compliqué ; le nombre d’heures de méditation ou la qualité de votre écoute et de la compassion dont vous faites preuve.

Des points de vue différents. Des attentes différentes. Dans tous les cas, je vous souhaite de réfléchir au sens que vous voulez donner à tous les efforts que vous déployez dans votre démarche de yoga. Et j’espère que ce sera le sens de l’apaisement. Le monde en a besoin. La chronique de Nicole Ferroni du 14/12 concernant Alep m’a beaucoup émue, je partage cet extrait avec vous. « Peut-être un jour, la guerre sera si loin derrière l’humanité qu’on dira, un jour les hommes se tuaient, on appelait ça la guerre. »

YOGA EN DECEMBRE A MARSEILLE

  • Cours éphémères de yoga du lundi 19/12 au vendredi 23/12 puis les lundi 2/1 et mardi 3/1, 10h ou 18h45, sur réservation uniquement.
  • Mornings des Allumettes mardi 20/12 6h30-8h30, sur réservation uniquement.

Plus d’info


Laurence Gay Yoga http://www.laurencegay.com

YOGA EN DECEMBRE, PEACE PLEASE.

FAIS GAFFE A TON ATTENTION

wp-1477141029600.jpg

Une citation que j’aime beaucoup et que j’avais scotchée au mur de mon ancien appartement avec une image de Saraswati, qui, selon l’astrologie védique gouverne mon thème avec Hanuman.

Une citation pour vous dire que l’attention est précieuse. Ne la prêtons pas à la légère. Ne nous laissons pas nous disperser au gré des modes, du sensationnalisme ou des diktats. Gardons le cap sur nos tapis et dans nos vies.

Namasté

« Si l’on devient lucidement attentif, on dispose d’une extraordinaire énergie … cette énergie de l’attention, c’est la liberté. » – Krishnamurti


Laurence Gay Yoga – http://www.laurencegay.com

 

FAIS GAFFE A TON ATTENTION

JE QUITTE PARIS – YOGA NEWS D’AVRIL

wp-1459423006730.jpg

Ceci n’est pas un poisson d’avril. Je mets les voiles, direction Marseille avant l’été. Lorsque j’ai commencé à annoncer la nouvelle aux personnes à qui je donne cours, j’ai vu beaucoup de gens stupéfaits. Cela fait quatorze ans que j’enseigne à Paris et quatorze ans, ça fait un sacré nombre de rencontres sur les tapis de yoga. Je suis ce genre de prof de yoga qui prend son rôle à cœur parce que je crois au yoga, pas au truc de souplesse et d’acrobaties, mais au pouvoir et à la richesse de l’union des facettes de soi. Depuis le début, mon crédo a été de fournir des outils de yoga qui font partie de ma propre pratique aux gens qui veulent vivre en devenant le meilleur d’eux-mêmes. Il y a des gens avec qui je partage le yoga depuis plusieurs années et on a nécessairement traversé des tempêtes ensemble. Dans la salle de pratique, il y a eu des éclats de colère, de pleurs, de joie. Eux comme moi avons pu connaitre le deuil, la séparation, le licenciement, la précarité, la peur.

Quand on met du yoga dans une relation avec les gens, on ne peut pas ne pas se sentir liés. Certains deviennent des potes, on se lie d’amitié, mais plus généralement, c’est un autre lien qui s’instaure. Sans le connaitre vraiment, on se soucie de l’autre. Mon regard de professeur de yoga de quatorze ans me laisse entrevoir sur le tapis de pratique le rapport qu’entretient la personne avec elle-même et plus largement avec sa vie. Ce que peu de personnes soupçonne c’est que les gens qui foulent le tapis de yoga dans le cours vont aussi transformer le professeur. Être ce témoin silencieux de vos pratiques m’a appris à cultiver encore plus le respect et à faire taire la manie du jugement. On ne sait jamais quelles batailles les personnes livrent dans leurs vies, le yoga en gagne certaines mais en fait aussi éclater d’autres. Moi, j’observe, j’analyse, je sors ma boite à outils et je guide sur l’usage approprié de l’outil et ensemble on observe la magie du yoga opérer. Et ainsi, pendant quatorze ans, au milieu des tempêtes, on s’est aussi beaucoup réjouis ensemble.

Quatorze ans à évoluer, une respiration à la fois. C’est beaucoup de respirations prises ensemble, alors je me dis que je vous dois de vous en dire plus sur mon départ. Pour ce faire, je me livre aux questions-réponses.

Q : Pourquoi quittes-tu Paris?

R : Pour rejoindre l’homme que j’aime. Il habite Marseille.

Q : Tu donnes cours jusqu’à quand à Big Apple Yoga et Yoga Village?

R : Je donne mes cours collectifs hebdomadaires jusqu’à la fin du mois de mai. Voici donc nos derniers rendez-vous de la saison et j’en profite pour remercier Janelle et Laurent qui dirigent ces centres pour la confiance qu’ils m’ont accordée :

Lundi 12h30 ashtanga yoga
@ Big Apple Yoga

4, 11, 18, 25 avril et 2, 9, 23, 30 mai

Mercredi 12h30 prana vinyasa et 14h30 ashtanga yoga inititation
@ Yoga Village

6, 13, 20, 27 avril et 4, 11, 18 et 25 mai

Q : On va te manquer?

R : Oui. Les personnes que j’ai l’habitude de côtoyer en cours ou en stages vont me manquer. Mais je compte bien garder le fil. Je vais planifier des week-ends de stage réguliers à Paris d’une part et d’autre part je monte aussi un programme de suivi de yoga personnalisé qui me permettra d’établir avec la personne un bilan de ses besoins en terme de yoga et de mettre sur pied une vraie pratique personnalisée que je superviserai à distance et en réel. Je travaillerai alors avec un petit nombre d’individus. Mon but c’est de les rendre autonomes en yoga tout en gardant un contact qui leur permettra d’évoluer intelligemment. Si tes chakras résonnent en lisant tout cela, inscris-toi au blog pour suivre l’avancée de ces projets.

Q : Et les stages, tu en donnes avant ton départ?

R : Oui. Tu disposes du planning de stages en ligne sur le blog. A Paris, le cursus d’approfondissement en vinyasa avec l’utilisation des balles se poursuit samedi 2/4 et 16/4 et le cursus d’approfondissement en ashtanga se finit le dimanche 3/4. Les stages d’immersion pour revoir ou intégrer les bases de yoga en mouvement (« La structure et le flow ») continuent jusqu’en mai. « La structure et le flow 2 » sera proposé le samedi 9/4 à Paris et le samedi 23/4 à Marseille. « La structure et le flow 1 » sera introduite à Bordeaux au centre Nataraja de Cyril le samedi 30/4 et au centre Yogaventure de Carine Toulouse le samedi 28/5. Et puis j’assure la retraite de yoga organisée par Benedicte de Yogatravel à Majorque du 11 au 17/7.

Q : Et à Marseille, tu vas travailler dans quel centre?

R : Aucun. Ceux qui me connaissent un peu savent que depuis des années je tente de réinventer ma manière de travailler pour que mon activité soit pérenne et enthousiasmante. Très honnêtement, c’est compliqué. Tout ce que je peux dire c’est que jusqu’à aujourd’hui, je me débrouille du mieux que je peux pour payer mes factures. Sans plus. Alors je compte me laisser le temps de m’installer à Marseille. D’abord je vais me concentrer sur l’aboutissement des projets dont je t’ai parlé précédemment parce qu’ils sont en résonance avec la manière dont je souhaite faire évoluer mon enseignement : donner aux personnes intéressées les moyens de devenir autonomes dans leurs pratiques et les encadrer pour les faire évoluer. Ensuite, si cela a du sens, à Marseille je pourrai peut-être louer un local et proposer un cours hebdomadaires et continuer à programmer des stages occasionnellement. Mais cela reste hypothétique. Je saurai une fois sur place, quand j’aurai un ressenti de la yoga vibe marseillaise et voir si mon style d’enseignement plait ou pas. Pour le moment j’ai rencontré à mes stages marseillais beaucoup de professeurs de la région, des personnes très sympas, ce qui me fait dire que je n’ai pas encore trouvé des personnes qui veulent faire du yoga avec moi, mais plutôt des professeurs qui m’ont fait l’amitié de venir me rencontrer. Moi ce qui m’intéresse c’est de mettre du yoga dans la vie des gens qui ne sont pas dans le yoga parce que ça change positivement notre manière d’être vivant au monde. Encadrer des professeurs de yoga relève pour moi d’un autre type d’enseignement. Dans un coin de ma tête, j’ai plein de trucs a partager de mon expérience d’enseignement et j’aimerais proposer un cursus adapté à la formation à l’enseignement du yoga, mais ce serait avec un petit nombre de personnes, et je souhaiterais qu’avec ces personnes on partage avant tout des valeurs communes de transmission. C’est sans doute utopique. En tout cas, ce n’est pas au menu cette année, à moins que des personnes motivées me contactent après avoir lu ce post, auquel cas, je me pencherais sur le sujet. 🙂

Q : Et les cours en streaming?

R : J’incorporerai des vidéos dans le cadre du projet dont je t’ai parlé quand tu m’as demandé si vous alliez me manquer (voir plus haut), mais je ne vais pas poursuivre sur Pow How a priori. Et oui, vous allez me manquer , mais profitons de l’instant présent, je vous dis à très vite et namasté du fond de mon coeur.

JE QUITTE PARIS – YOGA NEWS D’AVRIL

MARS : YOGA SUR LA PLANETE TERRE AVEC MOI

 

wp-1457021573762.jpg
Source : apod.nasa.gov

Sur quelle planète vit-on? Récemment, on a entendu parler d’atrocités perpétrées sur des animaux dans un abattoir du Gard. Suite à cette information révoltante, les réactions vives ont fusé sur les réseaux sociaux. Les viandards versus les mangeurs de carottes. Par le biais du fil twitter d’Ariane Grumbach, une diététicienne sage et humaniste, j’ai pu percevoir un propos moins échaudé et plus pertinent dans cette escalade de propos violents, ceux de Raphael Enthoven. Il disait que c’était erroné de mettre sur un même plan le fait de manger de la viande et de torturer les animaux , comme si le premier était la cause du second. Le problème selon lui n’est pas qu’on mange de la viande mais la manière dont on tue les animaux.

La polémique récente m’a rappelé un roman que j’avais dévoré il y a un bail : ‘Mille femmes blanches’. Une Blanche témoigne des us et coutumes de la tribu d’Amérindiens dans laquelle elle a été intégrée. Et je me souviens tout plein d’anecdotes sur les gestes du  quotidien qu’elle décrit. Elle parle entre autre de la chasse et de la cueillette de plantes et décrit les rituel auxquels se plient les chasseurs ou les membres de la tribu partis faire la cueillette. Il y est question d’invoquer l’esprit de l’animal ou de la plante, et en s’adressant à lui, de le remercier des bienfaits que la vie de l’animal ou de la plante va procurer aux membres de la tribu. La sagesse amérindienne vécue dans les gestes les plus banals s’appelle la médecine de la terre. Vous allez me dire que le temps des chasseurs-cueilleurs est révolu. Certes, mais au risque de vous paraitre candide, j’aurais aimé vivre sur une planète Amérindienne.

Sur quelle planète vit-on? Le temps des chasseurs-cueilleurs est révolu. Soit. Mais est-ce qu’il faut pour autant s’étriper sur les réseaux sociaux? Comme dans beaucoup de domaines, tout le monde veut avoir raison concernant ses choix alimentaires. La diversité et la nuance ont de moins en moins de place. Et le yoga n’échappe pas a cette tendance. Peut-on prétendre faire du yoga si on mange de la viande? Super bonne question. Je vous propose de prendre du recul, attendez-vous a être surpris parce que la réponse est plus nuancée qu’on peut le croire de prime abord.

Pour faire progresser notre réflexion, je vous retranscris ci-après le témoignage/analyse de Kate Holcombe publié dans le Yoga Journal en mars 2015. Kate Hocombe a vécu à Chennai en Inde et a étudié avec T.K.V. Desikachar.

[début de l’article]

Un jeune homme français est venu rejoindre le groupe d’étudiants pour plusieurs mois à Chennai. Quelques semaines après son arrivée sa santé s’est dégradée : perte de poids, pâleur, affaiblissement général. En constatant l’état anémié du jeune homme, Desikachar lui a demandé s’il mangeait de la viande, ce à quoi le jeune homme lui a répondu : « Non, évidemment. » Desikachar lui demande « Pourquoi évidemment? » Le jeune homme s’explique : « Parce que je veux devenir professeur de yoga. Tout le monde sait que les professeurs de yoga ne peuvent pas manger de viande. »L’opinion de ce jeune homme est représentative de celle d’une grande majorité des adeptes du yoga qui considère que la pratique du yoga prône le végétarisme. Cela repose sur le principe d’Ahimsa  (note : ahimsa se réfère au fait de ne pas blesser, de ne pas nuire, de ne pas faire de mal, aussi traduit par non-violence) qui s’inscrit dans les Yoga Sutras de Patanjali (note : un des textes de référence du yoga). Quand on dit faire du yoga, on suit un certain nombres de principes comme celui d’Ahimsa afin de vivre en conscience dans une recherche d’équilibre mental et physique.

Il y a toutefois un malentendu ici. Les Yoga Sutras n’imposent pas le végétarisme. Le malentendu a deux origines. D’une part dans une erreur d’interprétation d’Ahimsa, et d’autre part dans le fait que la première génération de professeurs de yoga aux Etats-Unis (note : on peut élargir à l’Europe) a étudié avec Sri Desikachar, Swami Satchidananda, B.K.S Iyengar ou Sri Pattabhi Jois. Pour ces maitres Indiens, le végétarisme était la norme culturelle de leur région d’origine et de la caste a laquelle ils appartiennent (Brahmanes). L’idée selon laquelle le végétarisme fait partie du yoga est née de cet amalgame. Faire du vegetarisme une conséquence du respect du principe d’Ahimsa est un raccourci erroné.

Revenons au jeune homme. Desikachar lui a demandé de considérer le mal qu’il s’inflige en ne mangeant pas de viande. Il lui explique qu’en suivant le régime végétarien Indien, il ne se se nourrit pas suffisamment. Il lui conseille de manger poisson ou poulet deux fois par jour. Desikachar n’était pour autant en train d’insinuer que tous les végétariens se faisaient du mal. Il est lui-même végétarien. Mais pour ce jeune homme en particulier, le végétarisme est préjudiciable.

Quand on parle de ne pas nuire (Ahimsa), nous devons l’appliquer aussi à nous-mêmes, dans nos interactions avec autrui, nos relations ou nos activités. Les Yogas Sutras ont une portée universelle mais ils doivent toujours s’adapter aux particularités de l’individu.

Desikachar en a profité pour expliquer un aphorisme important qui conclut les yamas (code de conduite envers les autres et son environnement) dont fait parti Ahimsa.

II 31 jati desa kala samaya anavicchinna sarvabhaumah mahavratam

Patanjali reconnait que seuls des êtres d’exception (sarvabhaumah) qui observent « le grand voeu » (mahavratam) sont en mesure de suivre scrupuleusement le code de conduite (anavicchinna), alors que, ET C’EST PRIMORDIAL, le reste d’entre nous, appliquons ces règles selon notre activité (jati), le lieu où l’on se trouve (desa), le moment (kala) ou les circonstances (samaya). Par exemple. si on vit de la pêche (jati), en suivant strictement le principe d’Ahimsa, on serait contraint de cesser son activité et on causerait du tors à sa famille et a soi-même en se privant de son moyen de subsistance. Pareillement, là où vous vivez (desa), il se peut qu’on ne trouve pas des légumes frais toute l’année et il se peut que manger de la viande soit un complément alimentaire nécessaire. A certaines periodes de l’annee (kala), la consommation de  viande peut être recommandee pour la santé de certains individus. Dans le cas du jeune homme, les circonstances (samaya) ont fait que manger de la viande était le choix le moins néfaste.

(…)

On peut manger de la viande tout en étant fidèle au principe de Ahimsa. Peut-être que cela se traduit par le fait de choisir d’en manger occasionnellement ou de choisir de la viande ou du poisson issus d’élevage ou de pêche garants d’une certaine éthique, ou peut-être que vous adressez une prière ou un remerciement a l’animal dont la vie vous nourrit.

L’objet de notre pratique de yoga est d’agir en conscience et avec attention, de prendre soin de soi et de ceux qui nous entourent, d’être présents a nos agissements et de prendre des décisions réfléchies.

[fin de l’article]

Être végétarien en réaction aux crimes de certains, parce que c’est à la mode ou par aveuglement idéologique n’est pas une démarche de yoga. Faire le choix du végétarisme parce que c’est un choix aligné avec ses propres besoins énergétiques et avec sa volonté d’agir pour rendre hommage à la vie est une remarquable démarche de yoga. Cultivons plus de plantes dans nos jardins, beaucoup de discernement et l’écoute de l’autre. Et alors peut-être qu’on vivra sur une planète où on se nourrira mieux et en plus autour de la même table!

QUOI DE NEUF EN MARS?

Cours

Le planning de cours est inchangé. SAUF lundi 28 mars (lundi de Pȃques), je ne donne pas cours.

Stages

samedi 12/3 : approfondissement vinyasa 2/4 PARIS (complet)
dimanche 13/3 : approfondissement ashtanga PARIS
samedi 19/3 : la structure et le flow 1 MARSEILLE!!

Info et inscriptions en ligne.

Parution

dans Esprit Yoga nº30

Si vous faites du copier-coller du contenu de ce post et le faites circuler sur vos réseaux sociaux, merci de me taguer et de préciser le lien source avec le texte : https://laurencegay.com/2016/03/07/mars-yoga-sur-la-planete-terre-avec-moi/

MARS : YOGA SUR LA PLANETE TERRE AVEC MOI