NEWS DE L’ETE AND BEYOND

bliss-yoga-festival-2017-anaka-photos
crédit photo : www.anakaphotographie.com

Jeu de l’été : trouvez-moi sur la photo. Je reviens de Bordeaux où j’ai eu la chance de rencontrer plein de pratiquants sympas de la région au Bliss Yoga Festival et d’animer des ateliers dans de beaux endroits comme la Guinguette Chez Alriq (voir la photo). Des personnes sont même venues de Savoie ou de l’Ile-sur-la-Sorgue. Comme quoi, la distance ne compte pas dans certaines occasions! D’ailleurs, je ferai un come back en 2018 entre La Rochelle et Bordeaux parce que j’aime les gens sympas et enthousiastes de l’Atlantique et les huitres (dans cet ordre-là).

Retour à la case Marseille.

Cours de yoga septembre à janvier

Voilà, voilà, les vacances d’été commencent. Avant cela, nous avons un dernier cours à Marseille le samedi 1er juillet pour lequel il est encore temps de réserver. Les cours reprendront en septembre sur le même format : le samedi de 11h à 13h, au même endroit : Le Grenier du Corps, 2 ure des Tyrans 13007 Marseille. Tada! Voici les dates de nos rendez-vous : samedis 16/9, 30/9, 14/10, 11/11, 9/12 et 20/1. Et, cerise sur le gȃteau, les inscriptions sont ouvertes.

// 20€ le cours, 30€ si on s’inscrit à 2

Cursus d’approfondissement en yoga

Autre réjouissance en vue à Marseille : le cursus d’approfondissement (32h entre août et janvier). Cela se passera dans le lieu où se déroulent nos cours, chaque module s’organise sur un week-end. Les inscriptions au module d’août uniquement ou au cursus complet sont possibles jusqu’au 1er août.

  • Week-end du 26-27/8 INTRODUCTION A L’AYURVEDA & YOGA (8h)
  • Week-end du 11-12/11 POLARITE & RYTHME EN YOGA (8h)
  • Week-end du 9-10/12 SUBTILITES DE LA REGENERATION CONSCIENTE (8h)
  • Week-end du 20-21/1 LES VAYUS, LES BANDHAS, LE CENTRAGE (8h)

// 160€ par module, 500€ les 4 modules

Et Paris dans tout ça?

Je vous présente ma proposition de programme la semaine prochaine. J’attends confirmation des réservations de salles. Pa-tien-ce les amis.

Merci.

Si vous passez par la case Atlantique cet été, voici cinq personnes à rencontrer sur un tapis :

En plus de ces personnes, il faut aussi que j’ajoute à ma liste de remerciement la photographe du festival Anaka (lien vers son site depuis la photo du post), les exposants (quelques photos sur Instagram), les bénévoles, les enfants de Patrick, sa compagne et sa maman, le staff de la Guinguette Chez Alriq pour leur bonne humeur et leur gentillesse. Et puis, la morale de ma newsletter est la suivante. il y a ceux qui rendent des choses comme les festivals possibles, et les autres. Hommage aux femmes et hommes d’action. Ils sont rares. Ce qui est rare est précieux.

Un bel été à tous. Amis parisiens, on reste en contact pour la rentrée ❤

FB_IMG_1498201953070

 

NEWS DE L’ETE AND BEYOND

OBJECTIF BIKINI (EN PLEINE CONSCIENCE)

Non, je ne vais pas vous proposer une vidéo de yoga spécial ventre plat, anti-cellulite et fesses rebondies. Quoique, je peux vous balancer un scoop : garudasana (posture de l’aigle) aide à combattre la cellulite. Fin du scoop. Certaines ont déjà quitté cette page pour faire la recherche Google de ‘g-a-r-u-d-a-s-a-n-a’ et voir à quoi ressemble la posture et apprendre a la faire. Pour celles et ceux qui sont toujours avec moi, je reprends donc.

Non, je ne vais pas non plus vous parler des derniers modèles de maillot de bain de la saison. J’avais plutôt envie de vous parler d’une prise de conscience concernant l’exposition au soleil et la baignade.

J’ai une peau claire avec toutes les caractéristiques des candidats au cancer de la peau. Petite, on me maintenait plutôt à l’abri du soleil, plus tard, je me badigeonnais systématiquement d’écran 50, même quand ça n’était pas encore la mode. Il y a quelques années, on nous a appris que les produits solaires seraient nocifs pour nous et plus récemment que nos produits solaires seraient dangereux pour la faune et la flore aquatiques et notamment pour le corail.

Cela m’a fait penser à cet article qu’a relayé Eve, une de mes élèves de yoga, sur sa page facebook : ‘Chernobyl : Wolves, eagles and other wildlife thriving in exclusion zone 30 years after disaster’ (Tchernobyl : Loups aigles et autres espèces sauvages prospèrent dans la zone d’exclusion 30 ans après la catastrophe). Dans l’article on nous dit que « les autorités envisagent de transformer la zone inhabitable en biosphère pour protéger et étudier la population animale endémique, ce qui ferait de cette zone la plus grande réserve naturelle d’Europe. Les effets à longs termes des radiations sur les animaux sont sujets à débat car les scientifiques ont du mal a démêler les effets positifs liés à l’absence de l’Homme des effets négatifs des radiations. »Ca m’a fait froid dans le dos. M’est alors revenue en mémoire la réplique de l’agent Smith à Morpheus dans Matrix : « Les humains sont une plaie, le cancer de cette planète. »

Attention, je ne suis pas en train de virer écoterroriste, je pense juste qu’on ne peut pas rester indifférent à ce questionnement de cause à effet qui nous implique tous.

Retour à la plage. J’ai personnellement sérieusement remis en cause l’utilisation de crème solaire. Cela ne veut pas dire que je refuse de me protéger, mais je souhaiterais le faire de manière non toxique. Ahimsa. Pour moi cela veut dire deux choses : trouver un écran solaire ni toxique pour moi, ni pour l’environnement et en utiliser le moins possible tout en profitant de la joie d’être en plein air. J’ai donc pris le parti de troquer le haut de bikini pour un lycra et de me mettre en quête d’une crème solaire respectueuse du milieu marin. Pour ce qui est de la crème solaire, j’avais entendu parler en Californie il y a quelques années de la mention ‘Reef safe’ qu’on pouvait trouver sur les flacons de produits solaires attestant que le produit ne nuisait pas a écosystème marin. J’ai cherché en France. Rien.

Rien jusqu’à aujourd’hui. Aujourd’hui je suis à Bordeaux et peu de temps après avoir débarqué de mon train je me suis mise a déambuler dans les rues de cette bien jolie ville. Paf, je tombe sur la jolie vitrine du concept store Customind (39 cours Pasteur, Bordeaux) dans laquelle j’aperçois de sympathiques lycra. Je rentre et je rencontre Lorraine et Anto qui déballent pour moi les cartons fraichement livrés de maillots de bain. On parle d’exposition au soleil pendant que je trouve ma taille et je leur parle de ma réticence à utiliser les crèmes solaires. J’ai trouvé des oreilles averties. Évidemment, le couple est surfer. Anto me fait découvrir la marque française Evoa (cocorico!) à la fois bio, respectueuse de l’océan et sans danger pour le corail. Une marque du Pays Basque créée par des surfers. Après on a parlé yoga et crossfit.

Donc voilà mon objectif bikini atteint. je suis prête. Bémol il y a toutefois, le lycra et la culotte sont ‘made in china’. Ce serait bien d’avoir de la visibilité aussi sur les conditions de fabrication de nos vêtements. En attendant, je fais de mon mieux, je m’informe et je partage. Pour déplacer la montagne, on déplace un caillou à la fois dit le proverbe.

img_20160429_200520.jpg

PS : ni Lorraine, ni Anto, ni Evoa ne m’ont demandé de leur faire de la publicité. Une fois de plus, c’est un coup de coeur que je partage. Mes coups de coeurs viennent du coeur.

OBJECTIF BIKINI (EN PLEINE CONSCIENCE)