Du yoga comment?

tete-envers-kurmasana-debout-noir-et-blanc-yoga-laurence-gayEn bref

Je suis pratiquante d’ashtanga yoga et de prana vinyasa yoga et suis formée à l’enseignement de ces méthodes. Je les ai enseignées spécifiquement pendant de nombreuses années. Au fil du temps je me suis constitué le bagage et l’expérience qui me permettent de maintenant de définir des cursus d’enseignement et d’adapter les cours de yoga aux besoins spécifiques des pratiquants. Si l’atelier que je propose s’inscrit dans une approche spécifique (ashtanga ou prana vinyasa), je l’indique dans le descriptif. Si vous voyez ne voyez pas de mention spécifique, cela signifie que le cours ou l’atelier seront structurés selon mes soins et, je vous rassure, avec intelligence. J’ai en effet le privilège d’enrichir ma pratique et de poursuivre mon exploration du yoga notamment grâce à l’enseignement de la méditation avec Mytri Ritodgata Mahasthita que je suis maintenant depuis 3 ans et le plaisir d’explorer des techniques corporelles intelligentes que ce soit en formation directe ou par des lectures (notamment en biomécanique).

Yogaenmouvement© – Prendre position

En 2018, je prends position, je prends le risque de dérouter et le risque de me tromper. Mais j’ai la conviction intime que nous sommes à un carrefour dans bien des domaines. Et je crois aussi qu’il est grand temps de passer à l’acte. Ce passage de la conviction à l’acte est un mouvement risqué certes, mais pour reprendre les mots d’Anais Nin : « Vint un temps où le risque de rester à l’étroit dans un bourgeon était plus douloureux que le risque d’éclore. »

En 2018, je lance donc une proposition de cours de yoga qui me permet de mettre en œuvre une pédagogie de yoga contemporaine et novatrice. Mon approche est authentique, ma manière de la proposer n’est pas orthodoxe.

3 axes d’intégration de yoga

* Yogaenmouvement ‘Structure’

On peut assimiler cette approche à une gymnastique posturale. On y exécute des mouvements simples, parfois avec des accessoires comme des balles, pour appréhender ses possibilités de mobilité dans le bas du corps, la colonne vertébrale ou le haut du corps, en fonction du thème développé pendant la séance.

* Yogaenmouvement ‘Connexion’

On évolue dans des séquences de postures en coordonnant les inspirations et expirations à des mouvements précis. On prépare d’abord les articulations puis on commence par se familiariser avec une respiration rythmique spécifique qui va permettre à la colonne vertébrale de rentrer en mouvement

* Yogaenmouvement ‘Absorption’

Avant de s’asseoir, on prépare le corps et une fois l’assise établie, on fait des exercices de respiration. Ensuite, on continue assis ou allongé et je vous guide dans une méditation spécifique.

Yogaenmouvement ‘Structure’

Laurence, fais simple stp

Ces cours peuvent être assimilés à une gymnastique posturale. On y exécute des mouvements simples, parfois avec des accessoires comme des balles, pour appréhender ses possibilités de mobilité dans le bas du corps, la colonne vertébrale ou le haut du corps, en fonction du thème développé pendant la séance. Parce que le yoga nous rappelle que nous sommes plus que la somme des parties, on explore toujours le lien des parties ciblées avec la globalité du corps. On finit la séance avec une séquence simple de postures clés (simple est le maitre mot, vous l’aurez compris) pour faire le lien avec la structure subtile auxquelles les asanas (postures de yoga) nous mettent en relation. Subtil ne veut pas dire inaccessible, subtil veut dire qu’on prend le temps de ressentir la finesse de l’agacement nécessaire à l’établissement dans les asanas. C’est l’objet de ces séances.

Ok, dis-m’en plus

Apprendre à ressentir la structure du corps et sa relation au mouvement et aux positions du corps (biomécanique et proprioception) indépendamment des asanas (le nom sanskrit pour ‘posture de yoga’) puis travail de synthèse ciblé sur des asanas clés. Dans ces cours, j’utilise des accessoires pour déstabiliser et faire prendre conscience de nos précieux déséquilibres et de notre architecture corporelle, et aussi pour sensibiliser aux lignes d’énergie avec lesquelles le mouvement des tissus internes s’organise statiquement ou en mouvement. Ce travail n’est en aucun cas un travail de « correction de posture », c’est un travail organique et vivant. Selon moi l’alignement tant prisé en yoga n’est pas la recherche d’une géométrie parfaite et figée mais l’exploration du ressenti du lien entre le corps dit ‘subtil’ avec le corps dit ‘grossier’, en termes plus simples, entre une organisation interne particulière du corps induite par un geste de yoga.

* Q : Il faut vous attendre à quoi?
* R :
– ressentir son corps de manière inhabituelle
– redécouvrir la prise d’appui dans le sol
– générer de la mobilité articulaire
– créer de l’espace dans son corps
– s’établir en son centre
– s’établir dans sa périphérie

Yogaenmouvement ‘Connexion’

Laurence, fais simple stp

 

On évolue dans des séquences de postures en coordonnant les inspirations et expirations à des mouvements précis. On prépare d’abord les articulations puis on commence par se familiariser avec une respiration rythmique spécifique qui va permettre à la colonne vertébrale de rentrer en mouvement, ensuite on marie des gestes simples avec les phases respiratoires pour entrer progressivement dans un flux continu de postures. Des postures plus complexes sont amenées au fil de la séquence, quand le corps est prêt. On finit la séance par un moment de relaxation, allongé au sol.

Ok, dis-m’en plus

Ces cours se déroulent selon un enchainement d’asanas cohérent. Le déroulement intelligent de cette séquence où chaque étape est entreprise dans un but précis est appelé principe du vinyasa. L’enchainement continu dans le yoga rend possible la transmission d’intelligence d’une asana à l’autre. Cette manière de travailler en yoga répond à des principes de liaison qui permettent de conjuguer des effets complémentaires ou opposés entre les asanas et entre les phases de respiration (expiration et inspiration). Les fameuses salutations au soleil en sont un exemple. Pour fixer les idées, l’image que j’utilise ordinairement est celle des mots et des phrases. Considérons que les asanas sont des mots : chaque mot, chaque asana a sa résonance, sa forme et sa signification propres. Lorsque j’écris une phrase en créant une séquence de mots ou d’asanas, la séquence aura sa propre résonance, sa propre forme et sa propre signification que chaque mot ou asana pris indépendamment ne véhicule pas. C’est en ça que réside la magie des séquences de yoga.

* Q : Il faut vous attendre à quoi?
* R :
– développer le contrôle du souffle et de la concentration
– gagner en vitalité
– explorer et cultiver mobilité et souplesse
– se familiariser avec cette alliance (a priori) paradoxale et subtile de l’effort au service du relâchement
– se reconnecter à ‘son animal’!

Yogaenmouvement ’Absorption’

Laurence, fais simple stp

Avant de s’asseoir, on prépare le corps et une fois l’assise établie, on fait des exercices de respiration. Ensuite, on continue assis ou allongé et je vous guide dans une méditation spécifique. Les méditations que je propose sont accessibles à tous. J’y propose d’utiliser l’imagination, ou de faire circuler notre attention dans des endroits particuliers du corps ou d’observer les ressentis. On apprend à s’observer de l’intérieur. Simplement.

Ok, dis-m’en plus

Absorption, drôle de nom pour un cours, je sais. J’aurais pu aussi l’appeler Intégration, ca aurait fait plus technique (et serait par consequent plus rassurant) mais j’ai jugé qu’absorption reflétait mieux la notion d’un mouvement organique d’assimilation. Dans ces cours c’est de cela qu’il s’agit, de s’imprégner au niveau cellulaire des effets transformateurs des exercices de yoga. Ca sonne toujours un peu bizarre? Alors en termes plus concrets, ces cours se composeront d’exercices simples de préparation du corps (étirements et réveil articulaire), de pranayama (par des exercices respiratoires, circulation du prana – l’énergie vitale – dans le but d’en favoriser la circulation et la production), de méditation, de relaxation guidée. J’utiliserai un ou plusieurs de ces outils selon les besoins des participants. Dans ces cours la notion de mouvement est intériorisée, nous serons plus statiques, enfin, en apparence seulement puisqu’à l’intérieur, ça va brasser et réorganiser les choses.

* Q : Il faut vous attendre à quoi?
* R :
– se familiariser avec l’intériorité
– démystifier l’approche de la méditation
– s’autoriser à lâcher du lest
– se surprendre à être tel qu’on est (laisser tomber les masques)
– faire l’expérience que dedans et dehors, c’est lié

l’ADN de Yogaenmouvement©

En observant le yoga depuis mon poste d’enseignante et depuis mon poste de pratiquante, je constate qu’il y a de nombreux débats dans la discipline. Débattre est une bonne chose. Ce qui est dommage, c’est que souvent ces débats induisent un repli des uns ou des autres dans des certitudes. Je ne prétends pas détenir une vision plus valide que les autres sur ce que le yoga ‘devrait’ être, je souhaite juste faire une proposition sincère métabolisée au fil du temps, le fruit d’une digestion de cette discipline par mon expérience.

Depuis 2010, je partage sur le blog mes réflexions sur le yoga tel qu’on nous le transmet, tel que nous le façonnons. En commençant à écrire sur la Toile, mon idée première était de « dépoussiérer les tapis de yoga » et d’élargir l’échange avec les gens qui pratiquent le yoga avec moi en dehors du tapis. Il m’a fallu rassembler les fibres de mes idées afin de mettre des mots sur ce que j’appelle Yogaenmouvement©. Pour ce faire, j’ai fait un tour sur ce que j’ai écrit sur le blog depuis son commencement. Voici donc ce qui me trotte dans la tête, et dans le corps depuis un bail.


* Yoga traditionnel versus yoga moderne – Il existe nombre de traditions de yoga en Inde d’où il est originaire. Même les textes classiques de référence dans la discipline pronent des approches qui diffèrent les unes des autres. Il y a pourtant un dénominateur commun : le yoga vise à adapter ses outils (ou exercices) aux personnes. Et oui nos vies d’hommes et de femmes sédentarisés dans notre société actuelle ont des particularités (rapport au corps, à la santé physique et mentale, à la concentration) que le yoga devrait adresser spécifiquement pour nous servir au mieux.

Lire +

Pourquoi dire qu’on est yogi, ça peut faire flipper? (mars 2015)
Le yoga selon Robert (avril 2011)
Tourisme spirituel (septembre 2010)
A qui appartient le yoga? (octobre 2010)
Pourquoi ne comprend-on rien au yoga? (septembre 2010)

* Yoga calme versus yoga dynamique – Dans les propositions de yoga actuelles, par dynamique, traduisez : « on va transpirer et se muscler » et par doux, comprenez : « je ne vais pas trop en faire et me détendre ». Cette opposition est artificielle et a sans doute été banalisée dans les salles de yoga pour offrir une grille de lecture pour nous aider (vraiment?) à nous y retrouver dans la multitude de styles proposés. Or il convient d’abord de redéfinir ces termes de dynamique et calme dans le contexte du yoga. Dynamique signifie que des mouvements spécifiques sont proposés pour induire des effets spécifiques. Les mouvements physiques internes ou externes ont des effets physiologiques et nerveux. Il existe aussi des mouvements subtils comme le fait de faire voyager notre attention dans le corps ou des exercices de visualisation. La notion de force n’est pas étrangère au yoga, au contraire. Elle se rapporte à notre vitalité. Calme quant à lui est tout sauf passif. Calme a plusieurs dimensions : il signifie qu’on pacifie notre rapport à nous-mêmes dans les exercices mêmes difficiles et qu’on rompt avec la culture de la perfection et de la performance dans l’exécution des exercices. L’apaisement que procure une pratique soutenue de yoga émane d’un changement de paradigme physique et psychologique. Pas facile parce qu’il faut s’attendre à changer nos idées reçues et nos certitudes, notamment sur les exercices corporels, la relaxation et la concentration. Ainsi, dans une pratique de yoga aboutie, dynamisme et calme devraient être les deux faces d’une même pièce. ils y ont tous les deux leur place.

Lire +

Le yoga cause de stress (novembre 2014)
Faut-il se faire violence en yoga? (février 2014)
Yoga et émotions (décembre 2015)
D’où viennent le ‘flow’ yoga et le yoga ‘dynamique’? (avril 2014)
Avoir peur en yoga (décembre 2012)

* Yoga physique versus yoga spirituel – Le yoga implique un travail sur le corps. Le yoga repose bel et bien sur une approche psychosomatique. Quant à la spiritualité, ou bien le mot fait peur parce que dans notre inconscient collectif, il est empreint de manipulations et de dérives sectaires ; ou bien des égos mal placés s’en gargarisent par arrogance intellectuelle. Le yoga a cette particularité d’être une pratique d’exploration de soi. Il y a indéniablement une dimension d’intériorisation. Personne n’a à nous imposer une idéologie. Le role d’un professeur est de guider, pas d’imposer. La théorie dans le yoga ne doit servir qu’à donner des pistes d’exploration. On n’apprend pas le yoga en lisant des livres ou en visionnant des vidéos. Ces supports ne sont que des prétextes à pratiquer. La matière première nous l’avons tous : un corps + un esprit.

Lire +

Le mouvement est la chanson du corps (septembre 2010)
Grȃce et gravité (janvier 2011)
Cultiver le jardin de son esprit (août 2010)
On fait du yoga pour quoi? Corps symbolique, corps émotionnel (janvier 2011)
Et s’il s’agissait de liberté? (mars 2011)
Neurosciences, postures de yoga et empathie (janvier 2016)
On a tous un côté mystique : le cerveau droit (novembre 2010)
« Union du corps et de l’esprit », ça veut dire quoi au juste? (novembre 2010)
Faire des postures de yoga versus pratiquer le yoga (avril 2016)

 


Photos : Sebastien GabrielEthan WeilRene Böhmer