TROMPERIES ET VERITES SUR LA SOUPLESSE EN YOGA

elodie_guezou_contorsionniste
© Elodie Guézou contorsionniste

Dimanche 20 août 2018 – Laurence Gay

Le mot souplesse a deux sens. Celui qui obnubile le yoga actuel est celui de l’agilité dans les mouvements. Le Dictionnaire Historique de La Langue Française nous apprend que le mot souplesse s’employait à l’origine au pluriel, les souplesses, et désignait une acrobatie, un tour de saltimbanque. On est en plein dedans avec toutes les représentations de contorsions extraordinaires dont on nous inonde au sujet du yoga. Toutefois, cette surreprésentation de tours de souplesse dans le yoga nous trompe sur la discipline. D’abord la tromperie se fait dans l’inconscient collectif.

De nombreuses personnes prennent peur à la vue de ces corps emmêlés et finissent par se convaincre que le yoga n’est pas fait pour leur corps à eux. Ils en concluent qu’être souple dans son corps est nécessaire à la pratique des asanas. Rien à voir. La pratique des asanas est centrée exclusivement sur la circulation de conscience dans les parties les plus fines du corps. Vous disposez d’un système nerveux? Vous disposez d’un véhicule qu’on appelle corps? Vous disposez d’une conscience? Oui. Alors, je vous rassure tout de suite. Vous êtes parfaitement équipé.

La souplesse, c’est dans la tête

Combien de fois ai-je entendu des personnes venir à moi en début de cours pour me dire : « Je viens au cours mais le problème c’est que je ne suis pas souple »? Inversement, des personnes me disent aussi « J’ai proposé à ma copine de venir a ce cours, elle n’a jamais fait de yoga, mais ça ira, elle suivra, elle est souple». Dans les deux cas, poser la sensation de raideur ou de souplesse dans le corps, respectivement, comme un problème ou un atout pour faire du yoga témoigne pour moi avant tout d’une attitude mentale. Pour la personne qui se perçoit comme raide cela se traduit par « Je ne vais pas y arriver », pour l’autre, qui se perçoit comme souple, cela équivaut à dire « Je peux tout faire ».

L’inconfort a sa place en yoga

Les notions d’aisance et d’inconfort sont des notions clés de la pratique des asanas (postures de yoga). On dit que l’asana est la résultante d’une posture qui marie aisance et fermeté, détente et effort juste. Que l’on soit raide ou pas, l’enjeu physique est d’être sensible à la structure qu’on établit avec son corps et, indissociable du premier en yoga, l’enjeu psychique est d’observer nos réactions et nos choix. Voici comment Eva Ruchpaul décrit ce processus.

« [Un débutant, face à la difficulté mécanique, qui sera désireux d’étudier en même temps ses capacités psychiques] organise donc la posture et sent l’inconfort avant de parvenir a l’installation complète. Là, au lieu de forcer, il reste sur ses positions, il attend comme un animal qui flaire l’adversaire. Cet arrêt, même très court, voire virtuel permet deux résultats immédiats : sur le plan physique, les contractions musculaires antagonistes ou inutiles vont se dénouer d’elles-mêmes ; sur le plan psychique, le seuil de la douleur va s’élever : à ce stade l’inconfort diminue. Alors l’apprenti pousse la posture légèrement plus loin, il va frôler la douleur, mais s’arrêter juste avant, et là, il va durer, s’installer pour tenir le plus longtemps possible. »

[En lire plus dans FAUT-IL SE FAIRE VIOLENCE EN YOGA?]

Tada! Je ressors mon dico pour vous donner l’autre définition du mot souplesse qui fait écho aux propos d’Eva. Au sens figuré, souplesse est défini comme « l’aptitude qu’a une personne à s’adapter aux circonstances », dans le sens « de ce qui donne une impression d’harmonie ». Harmonie versus performance en yoga, bon sujet de dissertation vous ne trouvez pas? Vous avez 4h … 😉

La grande menteuse : l’hypermobilité

La tromperie se poursuit dans l’apparence de souplesse. Et celle qui nous dupe s’appelle hypermobilité (elle est aussi appelée hyperlaxité). Elle se manifeste chez un individu dont une ou plusieurs articulations ont une amplitude de mouvement hors norme. Une personne peut être naturellement hyperlaxe dans certains endroits de son corps et pas dans d’autres. Ce qui fait que certains, debout, se plient en deux en touchant le sol avec les paumes de main et en gardant les jambes tendues et pourraient y rester des heures alors que l’idée de passer des heures en badha padmasana leur fait moins envie. Bien ou mal? Vous savez bien que notre propos est au-delà de cela.

Cette mobilité exagérée s’explique par l’hérédité, la constitution propre à l’individu, par des changements fonctionnels ou structurels de l’articulation et des tissus connectifs (fascias, tendons et ligaments) qui s’y rattachent (1). Sur le site Médecine des Arts, le Docteur A. Arcier rapporte les résultats d’une étude menée sur l’hyperlaxité en comparant une population de danseurs du Royal Ballet et une population d’élèves infirmièr(e)s d’ȃge équivalent. Les résultats mettent en avant que l’hyperlaxité importante des danseurs n’est pas seulement acquise par l’entrainement, elle serait un critère de recrutement. L’hypermobilité conférant aux gestes dansés une esthétique recherchée, elle est un critère de sélection pour l’école de danse. L’entrainement des danseurs (mais pas que, les gymnastes sont logés à la même enseigne) va donc viser à accentuer cette hyperlaxité naturelle. Ce qui, dans l’optique de performance, n’est pas sans poser problèmes : luxations, entorses, déchirures de ligaments, risques de blessures articulaires et à plus long terme arthrite articulaire.

Nul besoin de rappeler que la performance n’a pas sa place dans notre pratique du yoga … Si? Bon, c’est chose faite alors.

069f_008a

Pourquoi une personne hyperlaxe peut-elle se blesser en cherchant davantage de souplesse?

Réponse courte : elle se blessera si elle n’apprend pas à rééduquer sa perception du corps en mouvement et en position statique.

Réponse longue : lire ce qui suit.

L’hyperlaxité est une élasticité exagérée de certains tissus dans le corps et notamment dans les tendons et ligaments. Petit détour anatomique : les tendons forment une liaison entre un muscle et l’os et transmettent la force au système squelettique, les ligaments ont pour vocation de tenir ensemble des os et stabiliser les articulations. Pour qu’ils assurent leurs rôles, leur élasticité est normalement minime. Pour faire simple, leur rôle est de maintenir la structure intègre dans le mouvement. Comme je l’expliquais plus haut deux des notions clés dans la pratique des asanas : structure et conscience. Or quand une personne travaille des asanas qui requièrent une certaine ouverture (ou amplitude de mouvement) dans une zone de son corps hyperlaxe, si cette personne travaille en absence de conscience, le mouvement se fera tout seul mais le chemin structurel aura été contourné. La personne hyperlaxe rentre « comme dans du beurre » dans certaines positions mais ne ressent pas la structure dans laquelle elle s’installe, voire même, la subit, parce que les contournements induits par son hyperlaxité va dénaturer la structure recherchée par la forme de l’asana. A force de contournement, des tensions finissent par s’accumuler et lorsqu’elles se transforment en douleur, la structure du corps est déjà bien mal en point. L’agencement du mouvement va sur-solliciter, sans maintien, les zones laxes et peut provoquer sur le coup ou à force de répétition, des pincements ou de l’usure dans la zone du corps concernée.

Souplesse « vide » ; souplesse « forte »

J’ai fait appel à une amie pour nous éclairer davantage. Elle est excellente professeure de Pilates, spécialiste du mouvement. Elle s’appelle Maria Elena Bernardi (StudioM à Paris). Je ne l’ai pas choisie parce qu’elle est mon amie, mais surtout parce qu’elle travaille avec un public large de jeunes ou moins jeunes, danseurs ou pas et qu’elle est une experte bienveillante. Ce sont mes préférés, les experts bienveillants.

J’ai donc demandé à Maria Elena de nous parler d’hyperlaxité. Elle qualifie l’hyperlaxité de souplesse « vide », comprendre vide de conscience. Attention, il ne s’agit pas d’un jugement sur la personne mais d’un qualificatif relatif à la conscience corporelle qu’elle s’est forgée au fil du temps. Une forme ou un mouvement du corps se fait tout seul sans aucune sensation du chemin qui porte la forme ou qui articule le mouvement. Dans son corps, une personne hyperlaxe manque souvent d’organisation, de coordination, de réponse.

Par opposition, une souplesse que Maria Elena qualifie de « forte » est un état de conscience des espaces dans le corps pour prendre appui dans le mouvement ou dans l’établissement d’une posture. Plus on utilise des points d’appui dans son corps moins on subit la gravité. L’enjeu pour une personne raide qui travaille sur son corps est de trouver de l’espace à l’intérieur d’elle-même ; selon Maria Elena, la clé est la détente. Pour une personne hyperlaxe, cultiver sa souplesse signifiera passer de la souplesse « vide » à la souplesse « forte », et pour ce faire, l’enjeu est de travailler sur le rythme et la dynamique d’exécution des mouvements.

Souplesse? Dans ton fascia!

Maria Elena ajoute aussi une considération physiologique ayant trait aux fascias. Ces membranes enveloppent les structures anatomiques en nous (organes, muscles, os, nerfs, vaisseaux, etc.) pour les maintenir, les séparer et les faire glisser entre elles. Les fascias sont essentiels au mouvement ; des fascias élastiques et donc hydratés sont essentiels à la souplesse. Or si je vous dis que ce n’est pas l’eau que vous buvez qui fait le travail, quoi donc? Le mouvement. Maria Elena précise que le fait de travailler un mouvement sous des angles différents est ce qui permet de garder des fascias joyeusement élastiques.

Souple? Dans tes rêves!

Dans nos pratiques, la visualisation et l’imagination sont des outils essentiels. Maria Elena précise que les véritables enjeux concernant la souplesse sont de :

  • sentir que plein de directions dans le corps peuvent se déployer
  • prendre conscience de l’organisation générale du corps

 


(1) Fascias in sport and movement par Robert Schleip

TROMPERIES ET VERITES SUR LA SOUPLESSE EN YOGA

RECETTE SIMPLE POUR VIVRE (BIEN)

Le temps des vacances c’est aussi le temps de redonner de la perspective aux choses. Je suis tombée sur ce guide qui, à mon sens, est plein de sagesse. Je vous laisse y piocher ce qui vous parle.

Vivre au-dessous de ses moyens.

Rendre tout ce qu’on a emprunté.

Ne plus blâmer les autres.

Admettre ses erreurs.

Donner des vêtements neufs à une œuvre caritative.

Faire quelque chose de bien sans chercher à être remarqué.

Écouter plus ; moins parler.

Marcher 30 minutes par jour.

Tout faire pour être excellent, et non pas pour être parfait.

Être ponctuel. Ne pas chercher d’excuses.

Ne pas discuter. S’organiser.

Être gentil envers ceux qui ne le sont pas.

Laisser quelqu’un passer devant soi dans la queue.

Prendre du temps seul.

Entretenir de bonnes manières.

Être humble.

Réaliser et accepter que la vie soit injuste.

Savoir quand tenir sa langue.

Passer une journée entière sans critiquer quiconque.

Apprendre du passé. Envisager l’avenir.

Vivre au présent.

Ne pas se casser la tête avec des riens.

Tout est rien.

L’original, en anglais :

RECETTE SIMPLE POUR VIVRE (BIEN)

MINUTE MYSTIQUE : PLEINE LUNE DU 9/7/2017

« J’ai changé de peau tellement souvent. Les cimetières doivent être remplis des personnes que j’étais autrefois. » Image : instagram @danielle.1111

Paris, dimanche 9 juillet 2017 – Laurence Gay

#changerdepeau

Sources : www.mysticmamma.com / Dipali Desai / Pat Liles

  • Regarder les choses sur un plan élémentaire et structurel. Qui ou qu’est-ce qui est en train de créer des oscillations émotionnelles ou d’ébranler notre force et patience?
  • Comment se détacher des peurs et des limites qui touchent au temps, à la solitude ou à la survie? Quels schémas émotionnels et types de structures a-t-on besoin de cultiver durablement?
  • Laisser derrière soi son ancienne peau, les formes et institutions du passé et guetter notre transformation et expansion dans le ‘neuf’. Trouver le détachement. Observer la dissolution avec un regard neutre.
  • Nous sommes préoccupés par ce qui nourrit, la famille, la tribu, le foyer, la figure maternelle, l’alimentation, le passé et l’héritage de nos ancètres, ce qui inclut les schémas hérités de nos ancètres.
  • De quels schémas ancestraux que l’on porte en nous pourrions-nous nous libérer? C’est l’heure de se soigner par le rituel.
  • Adaptation dans une période ardue : entreprendre des actions concrètes, avec discipline, pour dépasser les vieilles manières de faire teintées d’une charge émotionnelle aliénante qui doit être nettoyée.
MINUTE MYSTIQUE : PLEINE LUNE DU 9/7/2017

NEWS DE L’ETE AND BEYOND

bliss-yoga-festival-2017-anaka-photos
crédit photo : www.anakaphotographie.com

Jeu de l’été : trouvez-moi sur la photo. Je reviens de Bordeaux où j’ai eu la chance de rencontrer plein de pratiquants sympas de la région au Bliss Yoga Festival et d’animer des ateliers dans de beaux endroits comme la Guinguette Chez Alriq (voir la photo). Des personnes sont même venues de Savoie ou de l’Ile-sur-la-Sorgue. Comme quoi, la distance ne compte pas dans certaines occasions! D’ailleurs, je ferai un come back en 2018 entre La Rochelle et Bordeaux parce que j’aime les gens sympas et enthousiastes de l’Atlantique et les huitres (dans cet ordre-là).

Retour à la case Marseille.

Cours de yoga septembre à janvier

Voilà, voilà, les vacances d’été commencent. Avant cela, nous avons un dernier cours à Marseille le samedi 1er juillet pour lequel il est encore temps de réserver. Les cours reprendront en septembre sur le même format : le samedi de 11h à 13h, au même endroit : Le Grenier du Corps, 2 ure des Tyrans 13007 Marseille. Tada! Voici les dates de nos rendez-vous : samedis 16/9, 30/9, 14/10, 11/11, 9/12 et 20/1. Et, cerise sur le gȃteau, les inscriptions sont ouvertes.

// 20€ le cours, 30€ si on s’inscrit à 2

Cursus d’approfondissement en yoga

Autre réjouissance en vue à Marseille : le cursus d’approfondissement (32h entre août et janvier). Cela se passera dans le lieu où se déroulent nos cours, chaque module s’organise sur un week-end. Les inscriptions au module d’août uniquement ou au cursus complet sont possibles jusqu’au 1er août.

  • Week-end du 26-27/8 INTRODUCTION A L’AYURVEDA & YOGA (8h)
  • Week-end du 11-12/11 POLARITE & RYTHME EN YOGA (8h)
  • Week-end du 9-10/12 SUBTILITES DE LA REGENERATION CONSCIENTE (8h)
  • Week-end du 20-21/1 LES VAYUS, LES BANDHAS, LE CENTRAGE (8h)

// 160€ par module, 500€ les 4 modules

Et Paris dans tout ça?

Je vous présente ma proposition de programme la semaine prochaine. J’attends confirmation des réservations de salles. Pa-tien-ce les amis.

Merci.

Si vous passez par la case Atlantique cet été, voici cinq personnes à rencontrer sur un tapis :

En plus de ces personnes, il faut aussi que j’ajoute à ma liste de remerciement la photographe du festival Anaka (lien vers son site depuis la photo du post), les exposants (quelques photos sur Instagram), les bénévoles, les enfants de Patrick, sa compagne et sa maman, le staff de la Guinguette Chez Alriq pour leur bonne humeur et leur gentillesse. Et puis, la morale de ma newsletter est la suivante. il y a ceux qui rendent des choses comme les festivals possibles, et les autres. Hommage aux femmes et hommes d’action. Ils sont rares. Ce qui est rare est précieux.

Un bel été à tous. Amis parisiens, on reste en contact pour la rentrée ❤

FB_IMG_1498201953070

 

NEWS DE L’ETE AND BEYOND

DANS ESPRIT YOGA, JE PARLE SUIVEURS

Dans le numéro 37 de Esprit Yoga, vous me lirez page 94. Je parle des critères d’appréciation des enseignants de yoga qui reposent de plus en plus sur leur notoriété sur les #réseauxsociaux. En espérant que vous aurez envie de me lire davantage dans le magazine. Le numéro 38 parait bientôt (22 juin) et rien que pour vous un avant-goût : je vous y parle du yoga sexy et du corps des femmes dans l’imagerie du yoga contemporain. Bientôt un extrait sur le blog.

PicsArt_06-20-05.48.34


Laurence Gay Yoga – http://www.laurencegay.com

DANS ESPRIT YOGA, JE PARLE SUIVEURS

APPROFONDIR SON YOGA AVEC MOI

Ces modules de formation en yoga sont pour moi l’occasion de créer de l’espace. 32h d’espace entre août 2017 et janvier 2018 pour proposer des modules d’approfondissement en yoga.  Cet espace que je créée a pour but d’aborder des aspects théoriques du yoga et les aspects associés pour l’élaboration d’une pratique de yoga. C’est mon expérience de 15 ans d’enseignement et ce que je métabolise depuis 18 ans dans ma pratique du yoga que je partage. Ces modules sont des sessions interactives, il y a de l’espace pour que je vous y expose de la théorie et aussi de l’espace pour que vous phosphoriez.

J’organise cela à Marseille au studio Le Grenier du Corps, 2 rue des Tyrans à Marseille et j’espère que des parisiens seront tentés de participer, Marseille n’est pas si loin de Paris (3h20 en TGV). Mer et lumière en prime! Quatre modules au programme, chaque module dure 8h, se déroule en week-end sur une demi-journée le samedi et une demi-journée le dimanche. J’aborde des aspects théoriques du yoga autour des thèmes de l’ayurvéda, des appuis, de la polarité énergétique et de la régénération.

Important : Conditions de réservation.

Cela s’adresse à qui?
Ces modules permettront à des personnes qui ont suivi une formation de professeur d’envisager des angles d’évolution de leur enseignement. C’est l’occasion, pour des personnes qui pratiquent le yoga depuis au moins un an régulièrement, de satisfaire leur curiosité sur des aspects théoriques de la discipline.

Au programme


Sam 26/8 9h-13h + Dim 27/8 9h-13h : INITIATION AYURVEDA + YOGA (8h)
S’initier aux principes de l’Ayurveda et faire le lien avec la pratique du yoga. L’Ayurveda, science de la vie, est le système de médecine traditionnel Indien. Il repose sur une approche holistique de l’individu. Sa clef de voute est le rapport d’harmonie dynamique qu’entretient l’individu à son contexte de vie. Yoga et ayurveda se nourrissent l’un de l’autre. Nous évoquerons ainsi l’aspect philosophique et théorique des éléments (eau, air, feu, espace), les gunas (qualités de la matière)  et les doshas (les dynamiques énergétiques essentielles) et leur manifestation dans le corps, l’esprit et les émotions. Nous ferons le lien avec la mise en place de séquences de yoga.

Objectif : se sensibiliser à la grille de lecture de l’Ayurveda sur le corps physique et énergétique et comment l’incorporer pour développer une pratique du yoga intelligente qui fait le lien entre les dimensions physique et psychologique du yoga. En bref, comment utiliser la pratique d’asanas comme un outil de transformation ciblé et non pas comme un but en soi.


Sam 11/11 14h-18h + Dim 12/11 9h-13h : POLARITE & RYTHME EN YOGA (8h)
Ce module propose de découvrir la notion de polarité du yoga en explorant ce que sous-tendent les notions complémentaires d’énergie solaire et lunaire en nous. L’une des manifestations les plus évidentes de polarité réside dans la respiration qui nous fait osciller continuellement entre l’état de vide et de plein. Nous explorerons la notion essentielle de synchronisation du geste et du souffle dans des séquences de namaskars en passant en revue différents kramas (étapes d’intégration). Par des exercices de pranayama, nous explorerons également les effets induits mentalement et physiquement par les variations du rythme respiratoire, les effets de l’inspiration et de l’expiration et le rôle de la respiration alternée par une narine et l’autre.

Objectif : développer la conscience de la pratique de séquence d’asanas comme un miroir du mouvement de l’intérieur, la respiration. Comprendre et intégrer les notions d’entièreté et de méditation en mouvement dans une pratique posturale et respiratoire rythmées.


Sam 9/12 14h-18h + Dim 10/12 9h-13h : SUBTILITES DE LA REGENERATION CONSCIENTE (8h)
Dans ce module nous apprendrons à utiliser des balles pour apprendre à masser spécifiquement le corps entier de manière a prendre conscience de l’effet immediat de la relaxation sur la posture et la structure profonde du corps. Nous apprendrons aussi à localiser des points de marma (désignation les points d’acupression en Ayurveda), à travailler dessus et à en évaluer les effets. Nous évoquerons la notion de régénération (physique et mentale) et les ingrédients nécessaires à l’élaboration d’une pratique de yoga ressourçante sur le principe subtil de l’immobilité qui mène au mouvement et du mouvement qui conduit à l’immobilité.

Objectif : se sensibiliser au corps subtil et aux fascias. Intégrer la relaxation non pas comme une démarche passive, voire optionnelle d’une pratique de yoga, mais comme un dialogue nécessaire et sensible entre observation et action consciente à l’égard de soi.


Sam 20/1 14h-18h + Dim 21/1 9h-13h : LES VAYUS, LES BANDHAS, LE CENTRAGE (8h)
Nous aborderons dans ce module la notion theorique de prana (énergie vitale) et de vayus (traduits par ‘vents’, entendre par là les courants de circulation d’énergie). Nous explorerons les enjeux des dualités ancrage-légèreté et expansion-contraction, leur rôle dans l’alignement des asanas. Nous évoquerons la notion de bandhas et d’appuis externes (mains ou pieds au sol) et internes (les serrures énergétiques).

Objectif : comprendre les subtilités de la construction des postures primordiales (tadasana, anjayenasana, etc.) et le rôle structurel essentiel de la conscience d’appui dans le bas du corps pour réveiller la colonne vertébrale et l’alignement global du corps. Pour ce faire, nous utiliserons des outils de proprioception (ballons et autres).


Conditions de réservations et tarifs.


APPROFONDIR SON YOGA AVEC MOI

YOGA EN JUIN

Jeudi 1er juin 2017 – Laurence Gay

Il y a trois ans, j’ai fait la rencontre accidentelle d’un maître Indien … à La Rochelle. Depuis, j’ai participé à deux retraites avec lui. Je ne cours pas après les stages, formations ou retraites. Je suis une ourse dans l’écosystème du yoga. Quand j’ai fini une formation ou une immersion, je mets en pratique ce qu’on m’a transmis, je le digère, je le métabolise puis je le restitue à bon escient. C’est un processus. Quand j’ai faim à nouveau, je sors de ma tanière et il semble que je trouve à ces moments charnières quelqu’un pour me nourrir pour une nouvelle saison. Le fil conducteur que j’entrevois dans la transmission de mes guides nourrisseurs, c’est la révérence à la vie. Voici quatre choses que ce sacré bonhomme a évoqué lors des satsangs (sessions de questions réponses où les pratiquants posent leur question au maître). Après lecture, ceux qui me connaissent comprendront sans doute pourquoi ce monsieur est signifiant pour moi.

  • Les concepts et la philosophie sont moins importants que la manière dont on vit sa vie.
  • Nous sommes comme les marins. Nous nous orientons avec les étoiles et le soleil. Par temps nuageux, nous utilisons la boussole, la boussole à l’intérieur. Par tempête, nous nous concentrons juste sur le fait de ne pas sombrer.
  • Le courage et la force définissent le héro
  • Vivre une vie spirituelle dans une vie normale, c’est comme installer sa ferme près d’une forêt. Le sol y est fertile mais les animaux sauvages s’attaquent au troupeau et saccagent les champs. On pourrait installer sa ferme ailleurs, là où c’est plus facile, mais cela nous procurerait bien moins de richesse.

Alors voilà. Nous sommes au mois de juin. Solstice dans le viseur. L’énergie culmine. C’est le temps de nous rappeler notre force, de ne pas baisser les bras, de redoubler d’efforts. En yoga, l’été n’est pas l’époque du repos, c’est celle de l’affirmation. Que vous naviguiez en eau trouble ou que vous recommenciez à labourer votre champs, honorez cette force qui vous fait tenir et agir. Clarté, focus et persistence. Vous êtes plus fort que vous croyez. On va se le rappeler, ensemble. À très vite.

Cours

Marseille, samedi 10/6 et samedi 1/7 de 11h à 13h. Le cours est à 20€, quand on s’inscrit à 2, c’est 15€ par personne. Réservations en ligne. Scoop : j’ai programmé 5 dates entre septembre et décembre sur le même format (cours du samedi à 11h). Prévenez donc vos proches et amis qui veulent se mettre au yoga à la rentrée. Les sessions de juin et juillet seraient un bon moyen de leur donner envie de rejoindre notre groupe à la rentrée.

Bordeaux, vendredi 23/6 + samedi 24/6 + dimanche 25/6, je vous donne rendez-vous au Bliss Yoga Festival. Info programmation.

Séjour de yoga

Midi-Pyrénnées du 29/7 au 2/8. Les réservations se font auprès des Voyages d’Ysis. Votre interlocutrice s’appelle Anaïs, elle est joignable au 06 07 14 82 57. IMPORTANT : la clôture des inscriptions se fait au 30/6. Plus d’info sur le séjour.

Formation en yoga

Je vous propose de fin août à décembre 4 modules d’approfondissement de 8h chacun. Ils se tiennent à Marseille.

Au programme :

  • Sam 26/8 + dim 27/8 : Initiation aux principes de l’Ayurvéda et le lien avec le yoga
  • Sam 30/9 + dim 1/10 : Les vayus, les bandhas, le centrage
  • Sam 11/11 + dim 12/11 : Polarité et rythme en yoga
  • Sam 9/12 + dim 10/12 : Subtilités de la régénération consciente

 Ces modules ne s’adressent pas à des débutants, je conseille d’avoir pratiqué à régulièrement au moins pendant 1 an. Les inscriptions se font au plus tard le 15/7, quelque soit le module que vous choisissez. Pour qu’un module ait lieu, il me faut réunir au moins 7 participants par module avant le 15/7. Modalités d’inscription et détail du programme.

YOGA EN JUIN