[En +] LIRE DES RECITS DE BATAILLE ET REGARDER LES AVENGERS POUR FAIRE DU YOGA, C’EST ENVISAGEABLE?

Par de curieux détours, la Bhagavadgîtâ a refait surface dans ma vie.La lecture de ce texte indien m’a toujours paru fastidieuse et pourtant j’y reviens avec une écoute nouvelle grâce à un chevalier normand, aux Avengers et d’excellents podcasts. Le renoncement n’a rien de maso et serait une noble quête (plus que le jardinage si je devais faire un benchmarking), c’est mon intuition .

De la dangerosité de la lecture

Le couperet est tombé. Le cancer pour lequel j’avais été soignée fin 2019 fait son retour. Même topo que la première fois que j’ai soupçonné la présence d’une tumeur en moi : c’est absorbée par la lecture d’un bon bouquin que je me masse la nuque et le cou et que je sens une boule, puis deux, puis trois. Cyniquement je me suis dit que je ferais mieux d’arrêter de lire.

L’analyse de sang de mars 2021 montre que les marqueurs du cancer du sein ont fait un bond et dépassent le seuil normal. Et dire que le bilan sanguin trois mois plus tôt était clean… Bref, TEP scan puis biopsie début avril, suivis d’un rendez-vous avec l’oncologue pour savoir de quoi il retourne. Les couloirs labyrinthiques de la clinique me deviennent que trop familiers.

De la réassurance dans les objets et les livres

J’ai une confidence à te faire. Depuis le traitement par radiothérapie, j’ai pris l’habitude de porter un vêtement fétiche ou d’emporter un objet grigri lors de mes rendez-vous médicaux. Je n’en attends pas de miracle, ça me rassure simplement. Pour passer le scanner je portais une nouvelle écharpe que je m’étais offerte à la boutique dans laquelle je travaille, pour la biopsie je portais le même foulard avec un joli sac qu’une amie m’avait donné et pour le rendez-vous avec l’oncologue je portais deux bijoux qu’on m’avait offerts et, entre deux mammographies, j’avais glissé un bouquin dans mon sac : la Bhagavadgîtâ .

De ma difficulté à lire la Bhagavadgîtâ

Si tu as suivi une formation de yoga, il y a de fortes chances que l’ouvrage ait figuré dans ta liste de lectures recommandées. Je l’ai partiellement lu en anglais il y a une quinzaine d’années mais je n’ai jamais accroché, j’étais perdue dans les nombreuses références et analyses contradictoires en commentaires. Ah oui, j’ai oublié de préciser que ce genre de texte doit se lire commenté, son style poétique requiert aussi un éclairage contextuel ou sémantique.

Plus récemment, j’en ai trouvé une autre version en français. Texte plus commentaires. Je l’ai lue entièrement cette fois-ci, mais j’y suis encore restée hermétique, les commentaires y afférents étant cette fois simplistes et réducteurs sans être pour autant plus éclairants. La traduction française que je m’étais procurée est en fait traduite d’une traduction anglaise, autant dire que « lost in translation » qualifie trop bien le rendu final.

Si tu n’as jamais entendu parler de ce livre, je te le présente brièvement : la Bhagavadgîtâ est un poème mystique et philosophique qui fait partie des textes de référence de l’Hindouisme. Elle est l’œuvre indienne qui a été la plus lue et traduite dans le monde. On estime que le texte a été écrit aux alentours du IIIe siècle avant  J.-C. Le texte original fut rédigé en sanskrit, une langue qui présente bien des nuances de sens et qui est par conséquent sujette à interprétation, ce qui fait que toutes les traductions ne se valent pas et que les commentaires et points de vue sur le texte partent dans tous les sens.

Pourquoi cette lecture est-elle considérée comme incontournable si tu te formes au yoga? Parce que la Bhagavadgîtâ a introduit le mot « yoga » dans la culture Indienne. Au IIe siècle avant notre ère, ce mot était inexistant dans les textes. Or l’apparition d’un mot nouveau n’est pas un évènement anodin, il met au monde une idée.

Avril 2021. Et si je te disais qu’un noble normand du XIVe siècle, champion de l’indépendance normande et que les Avengers de la Warner Bros m’avaient donné envie de revenir à la Bhagavadgîtâ ? Surpris.e?

Je t’en dis plus ci-après.

Je partage le reste de ce post avec les merveilleux.ses abonné.es qui soutiennent financièrement le blog. Chers abonné.es, il ne vous reste qu’à cliquer sur IDENTIFICATION. Tu ne fais pas encore partie de la team mais tu as une furieuse envie de nous rejoindre? Clique sur ABONNEZ-VOUS

Abonnez-vous pour y accéder

Si l’envie te prend de soutenir mon blog, je te propose en échange un accès privilégié à du rédactionnel (comme la suite de ce post) ou à des vidéos de yoga. Comment me soutenir? En faisant une donation de 12€/mois. C’est sans engagement, tu arrêtes tes donations quand tu le souhaites.

Abonnez-vous pour y accéder

Découvrez la suite de ce contenu dès aujourd’hui en vous abonnant.

Besoin de comprendre

Laurence Gay View All →

Quand ton lifestyle de yoga n’attire pas les like mais que tu crois que la vérité est ailleurs, forcément, tu nuances beaucoup de choses dans ta vie. Y compris la quête d’entièreté. J’accompagne d’autres gens imparfaits dans du coaching en yoga depuis 2004 et je partage également des posts et des podcasts sur le blog.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :