C’EST SINCERE UN RAT?

Art : Chim Pom Super rat (2017). Source : instagram @artbasel

28.01.2020. Il m’en aura fallu du temps pour me remettre en ligne et vous écrire. Le nouvel an chinois m’a motivée. Je tiens d’abord à rassurer ceux qui me suivent de près amicalement et/ou professionnellement, je vais bien. Prochainement, je vous parle un peu du cancer et du traitement que je suis.

Mais il n’y a pas que la maladie dans la vie! En voulant trouver une image de rat qui me plaise, je suis tombée sur celle-ci. Pour ceux que j’ai d’ores et déjà perdu, je précise que la nouvelle année lunaire qui commence est sous l’influence du signe du rat dans l’horoscope chinois. Mon sevrage numérique de quelques mois m’a régénérée et permis de prendre du recul et évaluer la place que les ‘social media’ prennent dans mon existence, l’évolution de la nature des interactions qu’ils engendrent et leur effets sur mes comportements et ceux de mon entourage, on- et off-line.

Prise de tête? Non. Dans The Heart of Yoga, T.K.V. Desikachar nous dit que «  L’ensemble de la pratique du yoga peut être comprise comme étant un processus d’examen de nos habitudes dans nos manières de prendre position et de nous comporter et de leurs conséquences. » J’ai le sentiment qu’on vit une transformation profonde de nos comportements avec et par l’usage des technologies. Evoluer n’est en rien préjudiciable. C’est surtout vital. C’est l’aspect manipulateur, mensonger et liberticide du monstre que je questionne et la docilité voire l’avidité avec laquelle on se soumet qui m’effraie.

Je ne sais plus ou j’ai lu ça, mais ça m’est resté : « On ne parle plus vrai. Tout est communication. »

Tout est communication et c’est ce qui m’emmerde avec les réseaux sociaux. On s’est tous promus responsable des relations publiques de soi-même et on soigne son image de marque. Personal branding. Auto promotion. Auto-censure. Consciemment, ou pas, on ne poste que ce qui est attendu de son public.

Extrait de L’insoutenable légèreté de l’être – Milan Kundera

« Pour Sabina, vivre dans la vérité, ne mentir ni à soi-même ni aux autres, ce n’est possible qu’à condition de vivre sans public. Dès lors qu’il y a un témoin de nos actes, nous nous adaptons bon gré mal gré aux yeux qui nous observent, et plus rien de ce que nous faisons n’est vrai. Avoir un public, penser à un public, c’est vivre dans le mensonge. Sabina méprise la littérature où l’auteur révèle toute son intimité, et aussi celle de ses amis. Qui perd son intimité a tout perdu, pense Sabina. Et celui qui y renonce de plein gré est un monstre. Aussi Sabina ne souffre-t-elle pas d’avoir à cacher son amour. Au contraire, c’est le seul moyen pour elle de vivre dans la vérité. »

Quelle est notre intention quand on s’apprête à poster ou relayer quoique ce soit sur facebook, insta, ou autres? Ne jouez pas à Miss France en me répondant « promouvoir la paix dans le monde » ou « défendre la cause animale ». Quelle est notre véritable intention et les conséquences espérées? On devrait tous creuser le sujet, surtout si on prétend n’avoir jamais fini d’apprendre sur soi.

Une lecture (en anglais) qui m’a plu dans The Vox : Instagram is broken. It also broke us. Notamment le propos sur ce phénomène actuel : en réaction aux mises en scène de vie idéales, les influenceurs jouent la carte de « l’authenticité calculée ». Ils révèleraient davantage du chaos de leurs vies (enfin, plutôt une esthétique du chaos), parce que l’algorithme d’Instagram, en constante évolution notamment depuis le rachat d’Instagram par Mark Z. (Monsieur Facebook), cherche à mettre ce type de contenu en valeur. Bon, on mentionne Insta ici, certes, mais tous les réseaux tendent a converger par leur fonctionnement et fonctionnalités sur le modèle d’Instagram.

Extrait de Instagram is broken. It also broke us – Rebecca Jennings, décembre 2019 dans The Vox

« Votre moi d’Instagram se doit devenir acceptable pour le plus grand nombre de personnes possible. Sur une plateforme qui valorise le nombre de suiveurs plus que tout autre chose, on se doit d’être tout à la fois aux yeux de tous – beau.belle (mais pas trop sexy, tétons censurés!), prospère mais ne pas trop susciter l’envie (laisser aux autres le soin de ne pas s’identifier à vous), authentique mais pas trop dans le réel quand même (personne ne veut entendre parler de vos problèmes de couple!). »

L’autre idée avancée dans l’article, c’est que par ce mécanisme de projection d’une authenticité calculée, on en arrive à vider de sens la notion d’honnêteté, au point de nous faire douter lorsque nous sommes en contact avec quelque chose de vulnérable ou de « réel ». Et le danger selon l’auteur c’est que même si on envisageait la suppression des réseaux sociaux, nous ne pourrions plus retisser un lien de confiance avec nos congénères. Ce lien serait définitivement rompu.

Nouvelle année. L’année du Rat est l’année un du zodiaque chinois. Vous êtes de ceux.celles qui aimez les rituels de commencement? S’il y a une détox à faire, c’est celle de nos intentions. Si j’ai bien compris, ce qui se trame cette année a des répercussions sur les 12 ans à venir. Posons nos diadèmes de Miss et militons pour plus de satya dans ce monde d’infox. Tous à vos posts!

14 réflexions sur « C’EST SINCERE UN RAT? »

  1. Je me demande surtout pourquoi ces 3 petits rats sont allés se rouler dans le curcuma… la fameuse détox peut-être… ? Bonne année du Rat 🙂

  2. 2020 is about good vision and is used on film sets to ask if somebody has an eye on the talent. I think it’s a great year to gain a better vision of ourselves too, and to hold onto that goal with the tenaciousness of a rat. LOVE YOU from here to the Moon and back.

  3. Merveilleuse année à toi Laurence. Tes séances de yoga me manquent, je ressors les images et les sensations à chaque fois que je veux !!!! Comme un cadeau que je garde précieusement en moi.

  4. Une belle année à toi et une meilleure santé surtout, et oui essayons d être le plus vrai possible dans nos vies c est important merci Laurence 🙏😘

  5. Si il s’agit de rat,
    Ganesh qui ôte les obstacles,ne peut pénétrer partout malgré sa force éléphantesque, alors que son porteur,la petite souris ou rat, » Mûshika », est capable de se glisser dans les moindres instertices et de venir à bout des obstacles les plus résistants….Ils se complètent;
    Dans Le lion et le rat, »On a souvent besoin d’un plus petit que soi »!
    Dans le dessin animé »Ratatouille »,le rat nommé Rémy est un grand admirateur de la cuisine française :-);
    Alors pour toi ce soir, je suis Rat,et avec sincérité, je prie Ganesh qu’il ôte tous les obstacles sur ton chemin, toutes souffrances et t’enveloppe des plus belles prières, pour que 2020 te guide et te dresse dans un pilier de lumière! Belle et lumineuse année 2020 à toi Laurence, avec tout mon être et ma sincérité; Laetitia

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.