LA FONTE DES NEIGES ET LE YOGA

annie-spratt-laurence-gay-yoga-blog

Marseille, le jeudi 15 mars 2018.

Qui n’aime pas le printemps?

Synonyme de chocolat, de tulipes et de changement d’heure, beaucoup de gens y trouvent le réconfort du redoux, de la couleur et de la lumière renaissante. Bon, je fais mon coming-out : moi, je n’aime pas le printemps. Je ne sais jamais comment m’habiller ; dans mes vêtements d’hiver le redoux me donne chaud mais vent et pluie intempestifs m’invitent à rester couverte malgré tout. J’oscille entre les envies de soupes chaudes et de plats plus frais, entre des élans d’énergie et des sensations d’inertie. Quand j’ai commencé à me pencher sur l’ayurvéda en 2012, j’ai eu une révélation : me concernant, ce que je viens de décrire est normal. L’ayurvéda m’a en effet permis de comprendre que le printemps déséquilibre spécifiquement l’équilibre de ma constitution énergétique.

Le système de médecine indien explique que tout ce qui existe (dans l’univers!) est régi par des dynamiques d’interaction énergétique entre les éléments primordiaux que sont l’espace, l’air, le feu, l’eau et la terre. Ces dynamiques varient dans nos contextes de vie (heures de la journée, saison, ȃge, environnement sensoriel, émotionnel, géographie, activités, alimentation, voyages, etc.). Nos constitutions énergétiques individuelles, qui sont elles définies à la naissance et acquises, sont toutefois sujettes à déséquilibre en fonction des variations dont sont porteurs les contextes. Tout est lié.

Attributs du printemps en termes énergétiques.

Notre physiologie ressent un tournant naturel pour un nouveau départ ; nos corps amorcent un allumage, un nettoyage et une revitalisation profonde. La nature émerge de la torpeur de l’hiver et nous faisons l’expérience de joie renouvelée et d’inspiration. Le printemps est caractérisé par une atmosphère moins froide, humide et aussi par une douceur palpable. Le printemps incarne le poids de l’accumulation d’eau et cette saison est ressentie comme plus lente que l’été ou l’automne. Sa dynamique énergétique pourrait avoir pour slogan : « ce qui s’épanouit dans l’eau ».

Et le yoga dans tout ça?

Ayurveda et yoga sont cousins. Ils ont tous les deux comme mot d’ordre l’harmonie. Pour nous permettre de bien vivre la transition du printemps, l’ayurvéda nous invite à favoriser dans nos vies ce qui va équilibrer la dynamique dominante du moment, à savoir, tout ce qui aura pour attributs :

  • légèreté
  • précision
  • chaleur
  • assèchement

Au printemps, les endroits du corps à stimuler spécifiquement sont les poumons et les reins et plus globalement, notre pratique de yoga devrait mettre l’emphase sur :

– des mouvements en expansion
– la rythmique et la chaleur
– la précision d’exécution des gestes et du déroulement de la pratique
– le travail musculaire et la durée d’engagement dans l’effort
– les exercices de pranayama réchauffants et clarifiants

Source : Banyan Botanicals

Credit photographique : Annie Spratt

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.