INSOMNIES

Marseille, mercredi 4 octobre 2017

J’émerge, je regarde le réveil. 3h du matin. Il m’a pourtant semblé que le jour se levait. Suis entre deux eaux. Je me retourne, me recroqueville et me dit que le silence ambiant va m’envelopper et m’aider à me rendormir. Hier j’étais réveillée vers 2h30, j’étais malgré tout restée couchée. Suffisamment pour me donner l’illusion de m’être reposée et me lever à une heure décente. Enquiquineur de moustique. C’est ce que je m’étais dit. Que c’était le moustique le coupable. Mais aujourd’hui, pas de suceur de sang dans l’atmosphère.

Alors, je fais quoi? Ca fait quoi une prof de yoga quand elle est sujette à l’insomnie?

PicsArt_10-04-08.24.53

Je me suis levée vers 4h. J’avais faim. Entre 2h et 6h du matin, le dosha vata est dans la place. Quésako? C’est un truc d’ayurveda qui stipule que la dynamique énergétique du mouvement rentre en scène. Mouvements de fin de digestion et d’élimination et aussi, mouvement mental. Il se réveille le bougre. La pratiquante de yoga que je suis procède à cette analyse et en conclut que son vata à elle est bien susceptible ces temps-ci. Saison oblige. La vie oblige. Mais je m’abstiens de brancher le ventilateur et balancer dessus toute la merde mentale (jolie métaphore de ma copine ninja Sophie pour illustrer ce que sont les sales conséquences des turbulences du mental), je retrousse les manches de mon pyjama, et je lance un défi à vata. Ok, on va te calmer vieux. Après un brin de toilette, on va apaiser la faim : flocons de riz cuits dans du lait d’amande, cannelle et miel. J’en déguste un petit bol, parce que je compte bien adresser un doux salut au soleil intérieur (l’autre est encore loin d’être levé). Avec l’estomac plein, ça ne le ferait pas. Je range deux trois vêtements égarés sur le sol, plie le linge qui a séché pour laisser au bol de riz le temps de descendre le long des tubes. La ville est silencieuse. même les oiseaux sont discrets. Vers 5h, le tapis est déroulé. Dès que monsieur mental tente une intrusion pour allumer le ventilo et s’amuser un peu avec ses seaux de fiente. Je le rappelle à l’ordre. C’est niet. Faut être ferme avec ce genre d’individu. Echauffement, yoga des yeux, quelques namaskars savamment choisies pour ancrer vata, du pranayama. Ca va un peu mieux. On approche de 6h. Je farfouille dans ma boite a outils de yoga. Tiens, un petit abhyanga, ca sert toujours. Direction la salle de bain. Huile, serviette, bol d’eau chaude. L’onction est faite. Douche chaude. Punaise, ça remet d’équerre!

Pourvu que l’équerre tienne la journée. Au fait, la lune croit. Elle est bientôt pleine. A elle aussi je pourrais coller un blâme tiens. Elle et vata devraient se tenir a l’écart du chiot quand il est excité (Figure de style très personnelle que j’utilise pour nommer mon mental quand il fait pipi partout. L’image du singe est celle communément employée pour illustrer le mental qui saute de branches en branches, mais j’ai eu plus affaire à des chiens qu’à des singes dans ma vie, alors je me suis réapproprié le truc). Allez, il faut que je sois honnête. Le café me rend lucide. La lune et vata ne font que leur job après tout. Moi je fais le mien : mener ma barque. Enfin, depuis quelques mois, je rame plutôt que je navigue. Oui, le ventilo projette le mot « précarité » aux murs de mon cortex. Ca n’est pas sans me faire peur mais vous l’aurez compris, je fais de mon mieux pour lessiver les éclaboussures.

Namasté


Laurence Gay Yoga – http://www.laurencegay.com

INSOMNIES

4 réflexions sur “INSOMNIES

  1. Virginie dit :

    Il y a un paquet de barques en ce moment sur l’océan… ! Je crois qu’elles vont toutes dans la même direction ; subissent toutes la même météo et avancent chacune comme elles peuvent… un jour guidées par le soleil et le suivant perdues dans le brouillard…. et parfois même menacées et rincées par la tempête ! Tu n’es pas toute seule ;)) moi je me dis que toutes nos barques ont rendez-vous quelques part … et qu’on ne regrettera pas la traversée ❤

    1. Merci Virginie pour ton message (et aussi pour avoir parlé si gentiment de moi à Frédérique 😀). Je dois dire que ça ne me rassure pas savoir qu’il y a tant d’autres personnes dans le même bateau. De voir dans mon entourage tellement de gens talentueux, avec des personnalités remarquables, une force de travail et du courage qui galèrent malgré tout, ça me désespère plutôt qu’autre chose. Quand on en arrive à se demander si on va pouvoir garder un toit sur sa tête, on ne s’attache pas tant à la « happy ending » qu’au sens de tout ça. Mais bref, « it’s all in your head », j’en suis bien consciente (sinon a quoi me serviraient toutes ces années de yoga :-)). Je lessive les murs pour (enfin) voir tout ça d’un œil neuf. En tout cas merci encore pour tes gentils mots <3.

  2. Virginie dit :

    Heureuse d’avoir contribué à une belle connexion. Je suis certaine qu’il y a des choses originales à créér avec Essentiel …. pour revenir à l’essentiel justement et notamment en matière de yoga ( moi je recherche ce que toi tu proposes dans ce domaine et, que ce soit à Paris ou à Miami, j’ai du mal à trouver…. je ne dois pas être la seule quand même !). Pour moi, on est entrain de créer des nouveaux models ; il ne s’agit pas d’un Happy Ending mais plutôt d’un renouveau pour continuer autrement. Dans l’entre deux ça coince et ça résiste évidemment ; on vit de sacrés tests !! ou des tests sacrés ;)) Mais on doit se soutenir. Alors moi, je t’envoie du soleil aujourd’hui pour contrecarrer ces énergies de pleines lunes un peu chahutantes … Et je te dis qu’on a besoin de ton énergie positive, de ta belle approche du yoga, de tes publications inspirantes … pour avancer dans le bon sens. Merci pour ce que tu nous partages et… lessive en douceur ;))

    1. Encore merci pour tes marques d’appréciation et ton soutien (… et le soleil de Miami). Je partage ton sentiment selon lequel on est en train de changer de paradigme. C’est difficile de se rendre compte dans quelle mesure on y participe ou on s’obstine bêtement. On n’est jamais sûr d’avoir réussi cette batterie de tests ou pas. En tout cas, je parle pour moi, à cavaler toute seule dans ma roue de hamster. Grâce à ton message blindé d’UV, je baisse un peu moins les bras (juste ce qu’il faut pour optimiser le bronzage 😉) et ne t’en fais pas pour le lessivage. Au savon de Marseille. Tout en douceur. ❤️

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s