NOTE A MOI-MEME : VIVRE

wpid-wp-1437465583475.jpg

Quand arrivent les mois d’été, mes revenus fondent comme neige au soleil. Ma clientèle de cours privé est souvent partie depuis fin juin et les cours collectifs ne représentent qu’une petite part de revenu. Pendant longtemps j’ai redouté cette période de l’année. Le loyer et les factures sont payés par les économies réalisées les mois précédents et quelques cours occasionnels programmés au gré du vent, ça et là. Depuis quelques années seulement, j’ai commencé à voir les choses différemment. Entre juillet et août, je dispose en réalité d’une grande richesse : du temps. Il fait horriblement défaut le reste de l’année. Il est contraint dans les cases de mes plannings, ajustés a la minute près, se déclinant en temps de cours, temps de trajet, temps de préparation, temps d’écriture, temps de ménage, temps de dormir, temps de pratique. Entre juillet et aout, les cases du planning explosent, le temps se dilate. Il devient presque moelleux.

Ce matin, après mon café, j’ai rejoint le chat au sol pour faire des étirements. J’ai joué avec lui. Une voisine vient de m’apprendre que son époux qui vit a l’étranger, malade depuis plusieurs mois déjà, vient d’avoir une attaque. Elle est pressée par le temps, elle doit le rejoindre aujourd’hui même, enfin, elle se sent bousculée, elle a annulé tous ses rendez-vous professionnels, elle ne sait pas par quel bout commencer. Elle devait partir en congé la semaine prochaine. Elle n’est pas prête. Vider le frigo? Les plantes, qui va les arroser? Je l’ai serrée fort dans mes bras. Elle me dit qu’elle ne sent pas encore les émotions la traverser. Tant de choses à penser subitement. Je l’ai rassurée. « J’ai du temps », lui ai-je dit. Quand tu y vois plus clair, fais appel a moi.

Après vous avoir écrit, je vais faire mon abhyanga a l’huile de coco puis faire ma pratique d’asanas et enfin m’asseoir et fermer les yeux. Je vais goûter le temps et méditer en gardant Steve et son épouse dans un coin de mon cœur. Une réplique du film « Le Cinquième Elément » me revient a l’esprit : « Time is of no importance. Life is. » (« Le temps n’a pas d’importance. La vie, si »). Que votre pratique de yoga reflète cela. Always.

Namasté.

NOTE A MOI-MEME : VIVRE

5 réflexions sur “NOTE A MOI-MEME : VIVRE

  1. claudiayogapassion dit :

    Merci pour ce partage Laurence, je me sens très touchée.

    D’abord parce que je pense à ton couple d’amis et que c’est génial que tu sois là pour eux.

    J’ai l’impression que beaucoup de gens ont de l’argent… mais très peu de temps. Et plus le fil de ma vie se déroule, plus j’ai l’impression que le temps vaut beaucoup plus que de l’argent. On peut par exemple simplement prendre un livre et s’allonger dans un parc. Si on emprunte le livre à la bibli, alors c’est vraiment gratuit, mais par contre spirituellement et intellectuellement, on devient tellement plus riche…

    Et comme je suis prof de Yoga tout comme toi (c’est mon 1er été dans la profession), je comprends ce que tu veux dire : eh oui l’été on n’a pas les mêmes revenus que pendant le reste de l’année. Mais c’est comme un cycle et on peut vraiment profiter de cette période pour prendre le temps de vivre et ralentir enfin…

    Très bel été à toi et à tous ceux et toutes celles qui te lisent.
    Claudia

  2. Merci pour le partage. J’angoisse tellement à l’idée du mois d’août qui arrive et du planning qui lui reste un peu vide. Pourquoi le temps libre fait-il si peur ? Pour ma part je ne crois pas que ça soit simplement lié aux revenus…. Drôle de notion que le temps quand même….
    Bel été

  3. Emilie - My Happy Yoga dit :

    Génial. Je rejoins la réflexion temps vs argent. Depuis que j’ai quitté mon job dans le market que j’occupais à temps plein, je me sens tellement libre. J’ai la chance d’avoir encore quelques mois devant moi pour voir venir, prendre le temps de pratiquer le yoga, étudier etc. Quel luxe incroyable! Pour la première fois depuis longtemps, j’ai tout mon temps. Et parfois, même ça, je l’oublie. Je me presse, je me mets des objectifs, une pression inutile. Mais le yoga me ramène doucement à la réalité. Et depuis peu, la méditation aussi. Prendre ce temps pour faire ce qui nous passionne, rendre visite aux gens que l’on aime, quel cadeau. Profitez de chaque instant. Littéralement. Je ne regrette tellement pas mon choix. Même si j’ai bien conscience qu’il y aura des moments plus difficiles que d’autres, financièrement parlant surtout, quel bonheur de prendre sa vie en main et de faire ce que l’on aime vraiment.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s