COMME DANS LES AVIONS, METS TON PROPRE MASQUE EN PREMIER

GJ_top-of-the-lake.jpg

Avant hier, j’ai avidement visionné le dernier épisode de la série Top of The Lake. Il faut que je vous livre un peu du contexte : l’action se déroule en Nouvelle Zélande, dans un lieu reculé, dans la montagne. Robin est inspecteur de police, originaire du lieu mais partie depuis bien longtemps. Elle revient dans cette ville et est inopinément amenée à collaborer avec la police locale sur une enquête concernant la disparition de Tui, une adolescente de 12 ans tombée enceinte. GJ (le personnage en photo) est une femme troublante qui s’est installée depuis peu avec une communauté de femmes sur un terrain nommé ‘Paradise’. GJ est le pivot de cette communauté, une sorte de sage, de guide spirirtuel. Au début de son enquête, Robin s’est rendue au campement ‘Paradise’, elle y avait rencontré GJ qui lui avait dit de manière directe et énigmatique que cette enquête la mettrait a terre. On découvre au fil des épisodes comment cette enquête fait écho au passé traumatique de Robin. Dans le dernier épisode, Robin est effectivement à terre. Elle retourne voir GJ et voici leur échange. Je me devais de vous le retranscrire. il y a du Robin en nous tous, on a besoin d’entendre les mots de GJ.

Robin : Je ne sais pas comment continuer à vivre.

GJ : Ca y est? Tu es à terre? Bien. Maintenant, laisse-toi mourir. Laisse mourir l’idée que tu te fais de toi-même. Tout ce que tu penses être, tu ne l’es pas. Que reste-t-il? A toi de le trouver.

Robin : Je viens de comprendre que la personne que je pensais être, que les personnes que je pensais être mes parents …

GJ : Arrête! Arrête de penser.

Robin : GJ, j’ai besoin d’aider Tui.

GJ : Vous autres, vous voulez tous aider quelqu’un. Celle-là [en désignant une femme proche d’elles] veut aider l’Afrique. Aide-toi d’abord. Comme dans les avions, mets ton propre masque en premier.

Robin : Comment je m’aide?

GJ : Quoi te dire? Tu n’écoutes pas!

Robin : Je suis en train d’écouter!

GJ : Non! Tout ce que tu entends ce sont tes pensées folles comme une rivière de merde qui n’arrête pas de couler. Vois tes pensées pour ce qu’elles sont. Arrête d’aider. Arrête de prévoir. Capitule. Il n’y a pas de sortie. Ni pour les autres [en désignant le groupe de femmes assises autour d’elles], ni pour toi. Nous vivons ici, au bout de la route, au bout de la Terre, dans un lieu qui s’appelle ‘Paradise’. Comment ça se passe? C’est parfait? Non, vous êtes plus cinglées encore. Es-tu fatiguée? [Robin acquiesce] Alors allonge-toi là. Sois comme un chat. Guéris-toi seule. Rien n’égale la formidable intelligence du corps. Repose-toi.

COMME DANS LES AVIONS, METS TON PROPRE MASQUE EN PREMIER

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s