SAMIA ET CHRISTOPHE FONT DU YOGA ENSEMBLE

wpid-14291173764391.jpg


Quand et comment a commencé votre histoire de yoga ?

Samia : J’ai commencé le Yoga il y a 5 ans, un peu par hasard, par une approche sportive et ludique. J’ai commencé par du vinyasa. J’avais besoin de me dépenser après une longue période sans activité. J’ai apprécié tout de suite l’approche dynamique et très complète qu’offrait le vinyasa (force et souplesse). J’ai aimé transpirer, tomber, rigoler et faire des acrobaties. Mais je singeais plus que je pratiquais j’avais des bleus à force d’essayer les bakasanas, et j’avais un un sentiment d’échec quand je n’arrivais pas à faire une posture. Après 2 ans, j’ai rencontré un autre prof bienveillant, drôle et un peu perché, je me suis vue tout un cours faire le focus sur mon gros orteil et mon talon j’aurai pu partir en courant, mais cela m’a fait un bien fou. C’était une initiation à l’Iyengar. Très statique, avec la recherche d’alternatives en fonction des possibilités de chacun avec briques, bolster, sangles, chaises, etc. J’ai continué en parallèle le vinyasa avec d’autres professeurs. Depuis j’ai réalisé beaucoup de choses, je ne regrette pas la première approche, mais j’ai le sentiment d’avoir entrouvert la porte vers quelque chose d’autre de plus grand et de plus subtil paradoxalement.

Christophe : Ma première pratique remonte à moins d’un an (en juillet 2014). Cela faisait déjà quelques années que Samia pratiquait régulièrement et me parlait de Yoga, de son expérience, de ce que cela lui apportait. J’ai fini par me laisser convaincre de l’accompagner à une pratique, juste pour voir. Cette première pratique a été un vrai bonheur. Je pratique régulièrement depuis (2 à 3 fois par semaines).


Qu’est-ce que le yoga vous apporte?

Samia : Beaucoup de choses, mais principalement une meilleure concentration et la faculté d’être ici maintenant et non dans la nostalgie ou l’anticipation de demain. C’est pas gagné tous les jours, mais cela change le regard que l’on porte sur soi et sur les autres. Il en découle une vraie joie de vivre. Le yoga a pris plus de place dans ma vie (par une pratique plus régulière, lectures et intérêt en dehors du tapis) et en même temps et petit à petit je voulais retrouver une hygiène de vie, vivre mieux, être mieux, être moins stressée, moins subir les choses. Le yoga m’a aidée à cela. 1h à 1h30, 3 fois par semaine, puis plus souvent. Etre calme dans l’agitation. Il m’aide à me concentrer, me recentrer, à croire en moi, à être connectée. Je suis moins stressée, je dors mieux et tout cela fait que je suis plus heureuse. Quand on dit : « Attention! Le yoga est une source de bonheur. », j’y crois énormément.

Christophe : Chaque pratique m’apporte un espace préservé « hors du temps et de l’espace ». C’est l’occasion de délaisser le flot quotidien et de se recentrer sur des aspects de la vie moins immédiats, plus évanescents mais essentiels.
Je sors d’une pratique calme et apaisé. Cet « effet Yoga » se prolonge généralement une douzaine d’heures. Au delà des pratiques, le Yoga « dans son ensemble » m’apporte un quotidien plus apaisé. Plusieurs personnes de mon entourage m’ont fait remarquer que depuis quelques temps je suis plus serein. Deux effets secondaires non négligeables : Les problèmes de dos à répétition (lumbagos, sciatiques, hernie discale) que je trainais depuis 3 ans se sont envolés. Ma pratique de la plongée bouteille a grandement profité d’une meilleure maitrise de la respiration acquise au travers de la pratique du Yoga.


Tous les deux, vous assistez régulièrement à mes cours ou stages. Y a-t-il d’autres activités que vous partagez ? Qu’est-ce que partager des moments de yoga signifie pour vous ? Vous arrive-t-il d’échanger sur la pratique après le cours ?

 

Samia : On fait beaucoup de choses à deux. C’est une longue histoire, on partage, le même univers professionnel, la passion pour les voyages ou la plongée sous-marine et la photo. Le yoga restait la dernière chose importante non encore partagée, c’est réparé. Mais ce sont bien deux choix personnels avec des approches un peu différentes. On ne voit pas le yoga comme une obligation de faire quelque chose tous les deux et nous n’apprécions pas forcement les mêmes choses ni les mêmes cours ou les mêmes profs. J’aime particulièrement m’échapper du boulot et nous voir au cours entre midi et deux par exemple, même si le yoga se pratique seul,  cela constitue un moment à soi et l’on sait que l’autre est là, on entend une respiration, avec un regard, un sourire de temps en temps entre deux asanas. D’autres fois pour des asanas ou l’on doit s’aider mutuellement, c’est intéressant, l’on voit les différences sur les difficultés ou appréhensions : au final cela apporte patience, confiance et respect de l’autre. Après les cours, on aime discuter de ce que cela nous apporte en général, partager les sensations, émotions mais aussi nos difficultés et nos courbatures.

Christophe : Depuis que je pratique, le Yoga est une activité de plus que nous partageons ensemble parmi de nombreuses autres (voyages, plongée, musique). Pratiquer ensemble offre la possibilité d’échanger entre nous spécifiquement sur les pratiques (ce que nous faisons systématiquement) et plus généralement sur le Yoga et tout ce qui va avec. Les échanges sont riches puisque nous nous connaissons très bien et que nous vivons, bien que différemment, les même expériences. Pratiquer ensemble nous a également permis de nous aligner encore plus étroitement sur certains aspects de notre vie quotidienne et notre façon de les aborder.


Qu’est-ce que toi Samia, et toi Christophe, tu apprécies personnellement dans un cours de yoga et ce qui, au contraire, te rebute?

Samia : Ce que j’aime dans les cours, qu’ils soient dynamiques ou plus lents : qu’ils soient fluides, surprenants (dans le sens non répétitifs de séance en séance). Je suis très sensible à la voix du professeur, à l’atmosphère qui se dégage d’un cours (calme et concentration), à la musique aussi que je n’écoute pas vraiment mais son rythme. Le professeur, aussi c’est très subjectif, il nous amène voire nous porte parfois quelque part, avec d’autres il ne se passe rien, on ne sait pas pourquoi. J’aime la précision des indications, certains asanas sont difficiles à appréhender, ce qui est important c’est le chemin pour y arriver, encore une fois, les étapes pour nous y emmener. J’aime décortiquer une posture, comprendre comment elle marche. J’aime aussi travailler autour d’un thème , qu’il y ait du sens à ce que je fais. Ce que je n’aime pas ce sont les cours où les professeurs jouent la gagne, font des démos à n’en plus finir, qu’ils insistent pour que l’on fasse la posture alors qu’on avait décidé que non, qu’ils nous manipulent sans délicatesse ou qui ne sont pas clairs dans leurs remarques ou encore des inepties : « interdit les briques pour un cours avancé ». Rien à voir avec le reste mais je n’apprécie pas le bikram car j’ai du mal à comprendre le concept.

Christophe : J’apprécie de commencer un cours par quelques minutes me permettant de laisser le début de ma journée derrière moi (exercices de pranayama par exemple). C’est aussi pour cela que j’aime arriver un peu en avance à un cours, pour avoir le temps de me poser un peu. J’apprécie les cours construits autour d’une thématique, que celle ci soit d’ordre général (se préparer à rentrer dans l’hiver par exemple) ou quelle soit en rapport avec une position particulière (une pratique qui amène progressivement à une inversion par exemple). J’ai beaucoup de mal avec les groupes dissipés et bruyants. Même si j’apprends à faire abstraction de l’environnement extérieur, j’ai encore besoin d’un certain calme pour rentrer dans ma pratique et en profiter.

Photo prise au cours de l’un de mes stages. Samia et Christophe n’y sont pas. Ce sont d’autres élèves (petit clin d’oeil à Gaël au centre de l’image :-))

SAMIA ET CHRISTOPHE FONT DU YOGA ENSEMBLE

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s