YOGA A BICYCLETTE

Depuis avril 2013, le vélo est devenu mon principal moyen de locomotion  dans Paris, j’emprunte le métro quand vraiment je ne peux pas faire autrement. Oui, je sais, le vélo dans Paris c’est dangereux. Mais je crois que la conduite dans Paris est devenue de toute façon rock and roll, quelque soit le moyen de transport.

Au cours des dix derniers jours, j’ai évité au maximum les quelques trajets en transports en commun que j’ai l’habitude de faire. Aujourd’hui je me suis rendue à mes  trois cours de yoga privés en vélo : à Neuilly, près de Saint Lazare et près du jardin du Luxembourg. En tout j’ai passé 2h10 sur mon bicloune.

Fatigant? Oui mais sainement. Et honnêtement ça n’est pas plus fatigant que de passer 2h10 (moins sainement) sous terre dans un endroit clos, malodorant, anxiogène et debout de surcroit parce que les rames sont systématiquement pleines.
Me concernant, ce n’est pas le seul avantage du vélo. Voici les 3 raisons yoga-esques pour lesquelles faire du vélo est devenu mon truc :

1/ Même dans Paris, le vélo me reconnecte d’une certaine manière à l’extérieur. Je suis à l’air libre et à la lumière. Les cyniques vont s’empresser de me dire qu’Airparif risque de me faire déchanter. Moi je dis qu’Airparif devrait envoyer quelques renifleurs dans le métro. La qualité de l’air n’y est pas terrible. Pour des raisons différentes sans doute, mais le fait est : je retiens souvent ma respiration dans le métro. J’en ai souvent fait le constat.
Depuis quelques années, on constate chez moi un déficit en vitamine D. Bon, je pense qu’il y a un effet de mode dans le domaine de la santé sur le sujet, mais ça demeure un fait. Je pense que voyager sous terre en est la cause et prendre mon vélo me fait pointer le museau au ciel, si ce n’est pas pour un bain de soleil, c’est au moins pour un bain de lumière.
2/ J’élargis mon camps de conscience. Sur mon vélo, j’ai appris à regarder le paysage urbain différemment. Aux feux notamment, on peut découvrir une foule de petites choses inspirantes. Ce soir j’ai vu ce petit auto-collant qui m’a bien fait rire : ‘Do it yoday. Tomorrow it may be illegal’. Une variation originale du carpe diem!

image

3/ Gratitude. Comme beaucoup, je prends pour acquis le fait que j’habite Paris mais je n’en profite pas vraiment. Grâce au vélo, ça change. Je descends de selle quand je vois quelque chose de beau et je contemple. Ce soir c’était l’Opéra Garnier. Une autre fois le Panthéon. J’adore être surprise par ces bâtiments mythiques au détour d’une rue. Être entourée de beauté est une grande chance. J’ai de la chance et j’en suis reconnaissante.

image

image

YOGA A BICYCLETTE

2 réflexions sur “YOGA A BICYCLETTE

  1. aurelia dit :

    Je te rejoins tout a fait! Tu exprimes bien (et mieux que moi) tous les bienfaits du 2 roues. Ça fait 8 ans que j’ai commence a faire du vélo a Paris et je ne m’en lasse pas.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s