WELCOME TO L.A.

Après 12h de vol, mon avion atterrit. Los Angeles, il est 22h heure locale, 7h du matin pour mon horloge interne. Température extérieure : 19ºC. Passage au contrôle de douane puis collecte de mon bagage. J’envoie un SMS à Lily, ma logeuse. Sur la messagerie d’AIrbnb, elle avait proposé de venir me chercher a l’aéroport pour 40$. Lily est chilienne, vit depuis 1970 aux Etats-Unis, elle sous-loue depuis peu une chambre et un salon partagé. Ca l’aide à payer ses factures m’a-t-elle dit.

J’en ai fini avec les contrôles, toujours pas de réponse de Lily. La réception WiFi de l’aéroport est satisfaisante. J’envoie un nouveau message à Lily sur l’application AIrbnb de mon smartphone. Je me suis assise dehors à la sortie. Les taxis ne sont pas loin. On ne sait jamais, au cas où Lily ne vienne pas. Je l’appelle. Elle est au volant. Elle arrive. Une sexagénaire ultra dynamique. Embrassade amicale. La circulation est filante. Il est 23h30 lorsque nous arrivons chez elle. Brian est assis dans un fauteuil face à son ordinateur. il est mon colocataire, Nous partageons le salon. Il vient du Massachussets où il est étudiant en Art. Il vient de Chine. Lily et Brian sont agréablement surpris de savoir que je suis prof de yoga. Les confidences yoga commencent : une bonne amie de Lily était une yoga freak, mais ne l’a jamais convaincue. L’une des amies artistes de Brian est prof de yoga en Californie. Il est intéressé par la formation que je m’apprête à suivre. il me demande de noter le nom de ma prof sur son iPhone pour le communiquer à son amie.

air

Lily a envie de boire du vin, elle me propose de l’accompagner au magasin. Elle suggère d’y aller en voiture. Je propose de marcher. Elle me dit que c’est une bonne idée, on en profitera pour promener le chien, Johnny Boy.

johnny_blond

Minuit, nous rentrons. Brian est endormi. Lily et moi buvons un verre de vin. Lily en boit un autre. Nous discutons – dans le désordre – de son divorce et de ses deux enfants, de pourquoi être prof de yoga à plein temps n’est pas une bonne idée, de Chaïn Soutine, de tango argentin et de salsa, du gainage du ventre, de mon tatouage et pourquoi vivre en Polynésie m’irait tout a fait, de la pose du parquet flottant. il est 2h du matin à Los Angeles. Good night Lily.

8h heure locale, 17h pour mes cellules. Je commence à émerger. J’attends que mon colocataire se lève pour faire du café. Ca va être un matin à la caféine pour moi. Brian ne bouge pas. Je me lève, je prends ma douche et me repose encore un peu. Je n’ai pas le mot de passe du WiFi dans la maison. Je ne fais rien, et ça me plait bien. On sonne à la porte. Brian ne bouge pas. J’ouvre. Fedex pour Lily. Des échantillons de parquet flottant. Brian bouge, se lève et va à la salle de bain. Café! Il se prépare pour aller au travail. il refuse poliment mon kawa. Lily émerge à son tour. Nous posons les morceaux de parquet sur le sol pour les évaluer. Le ‘Heritage birch’ est le plus beau. Un peu plus de caféine en compagnie de Lily et du WiFi.

Je quitte Lily. Objectif nº1 : un adaptateur de prise. Objectif nº2 : prendre la mesure du trajet pour me rendre à Main Street en bus. Objectif nº3 : me renseigner au studio de yoga sur les horaires du premier jour de formation. Objectif nº4 : faire quelques courses pour me préparer mes lunch packs. Temps de trajet estimé à 30 minutes jusqu’au studio de yoga, la formation commence à 7h30 demain matin. A la sortie du studio de yoga je rencontre WIlliam. William n’a pas de chez lui, il vit dans la rue. Il trimballe un balluchon déchiré et porte des vêtements poussiéreux. Je lui ai acheté des piles, une bouteille d’Evian et un bocal de cacahuètes. William pose les articles à la caisse. Je dis a la caissière que je paye pour mon ami, mon nouvel ami. Elle sourit gentiment avec une complicité bienveillante. A la sortie du magasin, je serre la main de William, lui dis au revoir et ne suis pas sure que souhaiter une bonne journée a une personne sans domicile est approprié. Il me dit qu’avec 28$ il peut passer une nuit ailleurs que dans la rue. Je lui explique que mon budget est serré, je ne peux pas le dépanner sur ce coup-là. Il me remercie chaleureusement. Il lève le front au ciel et me dit que c’est une belle journée ensoleillée aujourd’hui. Il me remercie encore. Je déjeune frugalement.

bouddha_graff

De retour chez Lily. La maison de Lily est sens dessus dessous. « Tu es mon inspiration » me dit-elle en faisant référence à notre conversation de la veille. Lily la tigresse est en train de retirer la moquette du salon et des chambres. Je l’ai laissé s’affairer, je suis sortie avec son chien.

Brian rentre du travail. Il m’indique une table et des chaises dans la cour partagée par les occupants du lotissement. J’apporte deux jus d’orange. Nous nous installons. Je travaille des photos et j’écris pendant que Brian peint. Je sais maintenant ce que fait Brian à Los Angeles. Il dessine des story boards et travaille en post production pour un film documentaire sur Kurt Cobain.

Avant aujourd’hui, je ne connaissais ni Lily, ni Brian.

Welcome to L.A.

WELCOME TO L.A.

3 réflexions sur “WELCOME TO L.A.

  1. Genevieve dit :

    Whaou ! J’adore ton texte, c’est simple, fluide. Mais tu parveins a nous faire partager ces instants.
    Merci.

  2. Helene dit :

    Bonjour Laurence,

    J’ai les images ancrées, puisque ce fut un temps ma vie, entre 8th Street et Montana avenue, j’ai commencé le yoga en 1993 à Yoga Works alors que ce petit monde était en train de se construire. J’ai vu le studio de Main Street sortir de terre, alors que Main était encore une rue assez déserte, quelques boutiques ici et là, mais rien de très concluant, des cadis guidés par des homeless, des young and healthy kids, des beach frénétiques : et oui Santa Monica d’alors n’était pas ce bobo land ! juste une population assez arty puisque les loyers étaient modérés ! ce qui est loin de l’être aujourd’hui. Je garde toujours une une affection particulière au Yoga Studio situé sur Montana qui fut début des années 90 « le studio » de référence. La crème de la crème des professeurs y enseignait en tout simplicité. Des gens de tous les horizons s’y retrouvaient, mus par une seule et unique addiction : le yoga. Le désir de vivre plus sainement et d’apporter un peu plus de douceur à son Soi.
    Si tu vois Shiva dis lui que tu me connais, tu le diras Michael Sax’s ex girf friend, elle saura, forcément, son ex aussi fut un des grands amis de mon ex, ils étudièrent la médecine chinoise ensemble. Tu voudras bien l’embrasser de ma part ?
    Dans quel quartier loges-tu? Car tu sais le vélo peut-être un meilleur atout que le bus, si tu ne conduis pas. De plus aujourd’hui ils ont développé des tas de pistes et l’activité s’est répandue…work out work out oblige. Et puis, si tu es près de Main Street il y a des tas de ballades à faire en allant vers Malibu dans les Canyons, c’est dur mais tellement beau ! une vue incroyable. L’immensité de la nature pour que tu y cries et y susurre en toute tranquillité OM ! Alors oui Welcome to LA. Tout est permis. Tout est envisageable. Tout est faisable. Je ne sais pas combien de temps tu y restes pour ta formation, mais profite de cette douceur de vie mêlée à une tendre frénésie neurotic ! Quelle liberté.

    Tu me raconteras. A tout bientôt.
    Hélène

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s