D’OU VIENT LE FLOW YOGA? ET LE YOGA « DYNAMIQUE » D’AILLEURS?

wpid-parsva_vasistasana_blur_texte.jpg

Dans la famille ‘comment brouiller les pistes en yoga’, je demande le flow yoga. Le flow yoga est plutôt timide en France, mais très courant en Amérique du Nord. Pour vous en parler, je vais devoir tourner autour du pot parce que ce pot du yoga dynamique en vaut le détour.

Yoga dynamique est une appellation que nous autres Occidentaux avons créé. Pour les Indiens le yoga est dynamique sous toutes ses formes parce qu’il est un processus de développement. Mais dans notre culture de petits blancs, si ça ne remue à l’œil nu, ça ne bouge pas, alors quand on a demandé aux précurseurs qui ont fait l’expérience d’exercices de yoga en changeant de positions du début a la fin de la pratique (comme en ashtanga yoga) ce qu’ils pouvaient en dire, ils ont dû répondre par comparaison, en s’attachant à en décrire la forme : « C’est différent du yoga dont on a l’habitude, c’est du yoga bien plus dynamique. »

Premier tour autour du pot pour faire un point sur l’appellation des divers styles de yoga actuels. Commençons par ce qui a enclenché la mode du ‘yoga dynamique’ : l’ashtanga vinyasa yoga.

Donc l’ashtanga vinyasa yoga en révélant la facette remuante bien visible du yoga a démocratisé la discipline auprès de nombreux occidentaux en mal de se dépenser qui l’ont adopté comme une forme de fitness Ce qui est un raccourci dangereux et une hérésie aux yeux du yogi Indien qui veut ultimement accroitre et contenir son potentiel énergétique de prana et non pas le gaspiller. Mais bon je digresse encore. Cela pourrait faire l’objet d’un autre article sur la portée du geste et de l’asana de yoga. Laissez-moi y réfléchir.

Revenons à l’ashtanga vinyasa yoga. Pourquoi s’appelle-t-il ainsi? D’après la légende, les premiers occidentaux qui ont appris l’ashtanga vinyasa yoga avec Sri K. Pattabhi Jois lui ont demandé comment s’appelait ce yoga si différent de celui auquel ils avaient été exposé jusqu’alors. La réponse de Guruji dans son anglais simple mais efficace aurait été : « This is yoga », mais non, ça ne pouvait pas être ‘seulement’ yoga, il fallait aux apprentis venus de l’ouest une étiquette claire a mettre sur ce qu’ils faisaient, ils auraient insisté et Guruji aurait finalement cédé et balancé : « Ashtanga Vinyasa Yoga ».

Or ‘Ashtanga’ fait référence aux huit étapes d’intégration du yoga décrites par Patanjali dans les sutras, il s’agit donc bien d’un principe universel de yoga et ‘vinyasa’ est un principe, un outil de transformation du yoga qui consiste à créer des cycles cohérents et synchronisés dans tout ce que l’on fait. On pourrait le résumer par : « Tout ce que tu fais, fais-le avec un début, un milieu et une fin ». Par exemple, synchroniser les cycles respiratoires avec les mouvements ou encore accéder à une posture et en sortir dans une séquence cohérente en suivant un chemin particulier. ‘Vinyasa’ est un principe de yoga universel aussi et donc si on réfléchit deux secondes, ‘ashtanga vinyasa yoga’ ou yoga, c’est pareil. Guruji était vraiment subtil.

On a donc commencé à définir le ashtaga vinyasa yoga en le positionnant par rapport au yoga dit « traditionnel » ou hatha yoga. Mais là encore, les mots sont vides de sens. D’abord le ashtanga vinyasa yoga repose bien sur des principes traditionnels. Quelque chose de pas traditionnel serait une femme Indienne pratiquant des asanas en bikini dans une salle surchauffée en soulevant des haltères par exemple. Et le ashtanga vinyasa yoga est hatha yoga. Quoi?! Oui, ‘hatha yoga’ fait référence à toutes pratiques de yoga qui font travailler le corps. Cette appellation a été adoptée pour faire le distinguo avec des formes de yoga purement méditatives et je ne crois pas me tromper en disant que c’est une initiative Indienne cette fois.

Je ne vous parle toujours pas de flow yoga, certes, parce que je me dois de faire un autre tour du pot. Petit détour par le ‘vinyasa yoga’ maintenant.

Le ashtanga yoga a donc emballé beaucoup de monde en partie parce qu’il systématise une pratique de yoga posturale. On mémorise en effet des séquences particulières qu’on répète en rythme avec la respiration. Ce principe de mémorisation rend donc les pratiquants autonomes. Vous emmenez votre pratique de yoga avec vous partout. Si vous voulez en savoir plus, lisez donc ceci.

Il n’a pas fallu longtemps avant que des enseignants de yoga créatifs commencent à remplacer une asana par une autre dans les séquences pour rendre la pratique plus accessible ou plus variée. Mais dans l’entourage de Patthabi Jois certaines personnes ont manifesté leur mécontentement et ont rappelé aux apprentis sorciers que l’ashtanga vinyasa yoga faisait référence strictement aux séquences telles quelles. Pas de modifications possibles. Seul Guruji était en mesure d’adapter ce qui devait l’être.

La raison? Les enchainements répondent a une intelligence énergétique qui perd de son intégrité si tôt qu’une asana est remplacée par une autre ou carrément supprimée de la séquence. Chaque maillon de la séquence a sa raison d’être, là où il est placé. C’est un peu comme si vous envisagiez les asanas comme des mots et les séquences comme des phrases. Si vous changez un mot par un autre dans la phrase cette dernière n’a plus le même sens. En ashtanga les phrases sont précises au mot près et dans l’apprentissage de l’ashtanga traditionnel, on apprend la phrase petit a petit, un mot après l’autre.

Pour la petite anecdote, les gens qui rappelaient à l’ordre les semeurs de troubles praniques se sont eux-mêmes baptisés « l’ashtanga police ». Les professeurs qui ont voulu persister à modifier les séquences n’ont pas eu d’autre alternative que de rebaptiser leurs cours de yoga. Ainsi naquirent le ‘vinyasa yoga’ et autre ‘power yoga’.

Le ‘vinyasa yoga’ ouvre donc la porte à une plus grande variété de séquences. Cette variété fait que d’un professeur à un autre ont peut se faire une idée très différente du vinyasa yoga et comme beaucoup de professeurs ont une expérience davantage physique qu’énergétique de ce qu’ils enseignent, la porte qui s’ouvre peut révéler des approches de séquences plus ou moins pertinentes.

Puis la musique trouva sa place dans le cours. Je ne peux que spéculer sur les raisons de l’introduction de la musique dans le cours de yoga. Peut-être pour l’ambiance d’abord, un peu comme le cours de step doit avoir sa playlist braillarde, le cours de yoga se devait d’avoir ses lancinantes cithares. Peut-être aussi une volonté de la part de certains enseignants d’intégrer l’effet énergétique des mantras au travail d’asanas. Puis, phénomène d’assimilation oblige, une culture urbaine et occidentale du yoga voit le jour et introduit des styles musicaux qui culturellement résonnent davantage à son oreille : pop musique ou hip-hop. On peut dire que cela marque le début du flow yoga.

L’appellation de ‘vinyasa flow yoga’ a alors fait son apparition, puis le ‘vinyasa’ est tombé en désuétude, on parle de ‘flow yoga’ auquel chacun accole l’épithète qui lui plait le mieux : dance flow yoga, afro flow yoga, hip-hop flow yoga, etc.

Dans les flow yogas, les postures sont chorégraphiées les unes après les autres avec l’idée de rendre la séquence fluide, ce qui justifie l’appellation de « flow », le flux. Bien vite, un joyeux méli-mélo se fait : est-ce que je fais de la danse ou est-ce que je pratique du yoga? Les reproches (justifiés) faits à de nombreux cours de flow yoga : on oublie de respirer, on passe outre la structure des asanas et on en fait quoi de la cohérence de la séquence, ce fameux principe de vinyasa? Pour résumer, on perd gravement en substance.

Le mot « flow » est souvent mal compris et réduit à sa définition de flux. Or le « flow » désigne un concept bien plus riche en anglais. On parle de l’état de flow quand nous sommes immergés dans l’action de manière optimale, nous faisons sans penser, en totale cohérence avec l’action elle-même, jouissant de l’énergie qui nous anime. C’est cet état vers lequel tend un marathonien ou un musicien dans sa discipline. Ah, ça sonne mieux déjà!

Et bien, un bon cours de flow doit vous faire tendre vers cet état par une construction intelligente de séquences et une musique appropriée. La musique est choisie en fonction de son rythme et des instruments et doit servir à quelque chose : l’enracinement, faire monter l’énergie, ou l’approfondissement de la respiration par exemple. Elle doit contribuer à nous mettre dans l’état de « flow » qui est bien un état intérieur accessible à tous et non pas une prouesse chorégraphique réservée aux plus athlétiques.

 

D’OU VIENT LE FLOW YOGA? ET LE YOGA « DYNAMIQUE » D’AILLEURS?

7 réflexions sur “D’OU VIENT LE FLOW YOGA? ET LE YOGA « DYNAMIQUE » D’AILLEURS?

  1. En voilà un article intéressant ! Je viens de m’initier au yoga et c’est vrai que tous les genres de yoga différents peuvent être perturbateurs. En tout cas, merci beaucoup pour cette explication plus que nette 🙂

  2. jennygiudici dit :

    j adore ton texte! peux tu me dire ou tu as lu les propos de guruji? où si je peux retranscrire ça dans un article sur mon blog??? merci bcp

  3. Bonjour Laurence,
    Merci pour ces précisions. Je suis moi-même professeur, mais…
    Même en ayant pratiqué avec différents professeurs, il est difficile de s’y retrouver avec ces différentes appellations. Et comment savoir si le yoga que j’enseigne se rapproche de telle ou telle appellation (non contrôlée).
    Sachant que les termes ASHTANGA(les 8 membres du Yoga) et VINYASA (synchroniser les postures avec la respiration) s’appliquent au yoga que j’enseigne, je fais plutôt du Yoga « classique ». Moi aussi ça me gène d’utiliser ce terme qui s’applique aussi aux 2 autres !
    Merci donc pour ces éclaircissements.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s