DEVENIR AUTONOME DANS SA PRATIQUE DE YOGA : 3 BONNES RAISONS POUR LE FAIRE.

Je ne veux pas vous inciter à boycotter vos cours préférés, je vous invite juste à pousser un peu plus loin votre expérience personnelle du yoga. Rien de new-agey, un truc simple comme bonjour : de temps à autre, faire du yoga sans être guidé par une autre personne, mais par vous-même. Simplement en reproduisant une routine dont vous avez déjà fait l’expérience dans un cours guidé.

« Ça n’est pas nouveau » me diront certains. « Ah bon? », s’exclameront d’autres.

Effectivement l’auto-pratique fait partie intégrante de l’apprentissage de yoga dans certains systèmes comme le ashtanga vinyasa yoga ou le shadow yoga.

Mais pourquoi donc? Voici les 3 bonnes raisons :

1. Un véritable processus de transformation personnelle. Que l’on travaille de mémoire une séquence d’asanas ou que l’on médite sur ses 108 prochaines respirations sans attendre de directives d’une autre personne, on se trouve plongé corps et âme dans ce que l’on fait. J’irais même plus loin en disant qu’on finit par s’imprégner profondément de notre intention à chaque instant. Certains parlent même d’une implication et d’une transformation sur le plan cellulaire.

La qualité transformatrice d’une pratique de yoga autonome est particulièrement marquée dans les yogas séquentiels dont le souffle et sa régulation sont les agents essentiels de l’alignement du corps dans l’asana. Après le stage d’auto-pratique en ashtanga yoga, Grégory a témoigné de ce qu’il a ressenti après dix séances : « Ça permet d’explorer à son rythme certaines asanas et j’ai l’impression qu’au final c’est là qu’on progresse le plus. »

2. Entretenir et développer ses méninges. Enchainer ses séquences d’asanas de manière non mécanique développe l’intelligence kinesthésique. L’attention que l’on porte à chaque instant sur  son propre rythme respiratoire et ses postures améliore nos facultés cognitives.

Alors oui quand on pratique seul, on se trompe, on oublie une asana de transition, on ne sait plus trop si c’était côté droit ou gauche d’abord ou si c’était inspir ou expir pour se redresser. Justement parce que tout cela va se produire, votre pratique solo est riche d’enseignements. Vous saurez que vous avez oublié une asana, que vous vous êtes trompé de côté ou que vous vous êtes emmêlé les pinceaux entre inspir et expir non pas parce que vous serez (gentiment) rappelé à l’ordre par le prof mais parce que vous le ressentirez. Vos sensations promues coach personnel!

Il est dit que les chances de mémoriser quoique ce soit varient selon que l’on nous dit, que l’on nous montre ou que l’on nous fasse faire la chose en question. Et bien dans notre cas, nous sommes dans la sphère de l’expérience, celle qui génère la mémorisation la plus fine, en yoga on parle d’intégration.

Cerveau et système nerveux sont alertes et fonctionnent de manière optimale quand vous prenez les rênes de votre pratique. Saviez-vous que le yoga est sérieusement pris en compte dans le traitement et la prévention de la maladie d’Alzheimer?

3. Changer constructivement son rapport à soi. Oui, quand on pratique seul, on va être super tenté de rester 10 respirations de plus dans notre asana préférée et de zapper les vinyasas de transition parce que personne ne regarde! Là aussi on a beaucoup à apprendre : courage et pondération.

Courage pour ne pas esquiver les passages difficiles ou gênants, comme pendant une méditation où, rien à faire, la liste des courses ou les contrariétés de la journée prennent le dessus ou bien au moment de rentrer dans une asana qui nous fait un peu peur. Dans ces moments-là, il nous faut vraiment « rassembler toutes les fibres de notre esprit » pour faire déguerpir les parasites et ne pas abandonner. « Pour moi la pratique autonome est indispensable car ça travaille une autre forme de volonté, du fait de ne plus être guidé justement », me rapporte Grégory.

Et pondération parce qu’une pratique autonome va peut-être même nous guider vers une plus grande objectivité concernant nos points forts et nos faiblesses et nous permettre enfin de les considérer comme de précieux repères dans notre développement personnel. Il n’est plus question de rechercher le regard approbateur du prof. D’un seul coup vous voilà transformé en adulte dans votre salon, c’est vous l’acteur de votre pratique! C’est gratifiant et ça rend par conséquent plus disponible et confiant pour tout ce qui se passe après dans votre vie. Pour Florence, c’est indéniable :

« Ce que j’aime, c’est après la séance, quand je pars prendre le métro, cette sensation incroyable que, quoiqu’il arrive ensuite, la journée ne peut pas être ratée. »

Merci à Florence et Grégory.

9 commentaires sur “DEVENIR AUTONOME DANS SA PRATIQUE DE YOGA : 3 BONNES RAISONS POUR LE FAIRE.

  1. Cet article tombe à poing dans ma vie de « yogini »… Je me suis lancée dans en pratique autonome il y a quelque jours maintenant parce que la vie et ses circonstances ont fait que… Dans le salon, je bouge les meubles pour avoir de la place – très important – et 1 fois la pratique s’est faite sur la terrasse. Je me suis trouvée confrontée à bon nombre de situations; toutes citées dans chaque phrase, chaque analyse du témoignage ci-dessus… beaucoup d’émotions!!! 🙂
    On se croit être seul et finalament non, on fait parti du TOUT.
    Merci Laurence

  2. Je prends un cours de temps à autre, mais je pratique seule depuis 12 ans. Même si parfois le cours me fait du bien pour me sortir de ma routine, le fait d’être à son rythme permet de mieux ressentir les choses, de trouver plus facilement l’harmonie. Et les séances et enchaînement d’asanas peuvent être adaptés à mes besoins du jour.

  3. J’ai commencé le yoga dans un club. 6 mois plus tard, je m’ennuyais à mourir. j’ai donc quitté le club et cela fait aujourd’hui 3 ans que je pratique le yoga en solo deux heures par jour dans ma salle de bain. Grâce aux livres, à internet et à ma créativité, je me suis constitué un classeur contenant plus de 260 techniques de postures, respirations et méditations que je travaille toutes, sans exceptions, les unes après les autres. C’est très frustrant de ne connaitre personne qui partage l’état d’esprit que j’ai atteint mais cette auto-discipline est une bombe dans la sphère du développement personnel. Si vous souhaitez passer du gland au chêne ou bien de la chenille au papillon, faites comme moi.
    Laurence, j’adore ton site, merci à toi.
    Que la joie et le bonheur inondent votre vie à toutes et à tous.
    Yogi Mana.

  4. Merci pour cet article très intéressant. Je songe sérieusement à me tourner vers le yoga, en tous les cas votre site me pousse dans cette direction. Merci à vous.
    Miguel

  5. J’ai commencé seule chez moi, à l’aide de livres, de vidéos. Puis j’ai senti qu’il était temps de passer à autre chose si je voulais approfondir les choses et j’ai trouvé des cours. Mais comme je dois faire 50 km pour y assister (les cours de yoga ne font pas encore partie du paysage traditionnel normand comme les vaches sous les pommiers 🙂 ), je me limite à un cours par semaine, quand je peux y aller deux fois c’est fête :-), et les autres jours, c’est pratique à la maison. La difficulté étant de s’accorder réellement ce temps pour soi dans son emploi du temps, mais quels bienfaits. Je pense que je ne fais pas tout comme il faut, mais je ne demande qu’à m’améliorer.

    1. Merci de partager votre expérience de pratique et bravo pour votre organisation : 50km ce n’est pas rien. Je vous souhaite de continuer à faire l’expérience de vous-même par le yoga dans votre pratique personnelle nourrie par le cours hebdomadaire. Etbje vous rassure, une pratique de yoga n’est jamais parfaite, c’est mieux que parfait, c’est authentique.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.