ASHTANGA YOGA POUR FEMMES DE MILLIARDAIRES

C’est un article du Vanity Fair. Je vous le résume.

Les faits

Saraswati et Sharath, fille et petit-fils de Pattabhi Jois se sont associés avec l’épouse d’un milliardaire américain , Sonia Jones, pour monter les shalas-boutiques ‘Jois Yoga’ où on pratique le ashtanga yoga et où on peut trouver une gamme de vêtements ‘Jois Yoga’. Sonia est adepte de ashtanga yoga. La pratique du ashtanga yoga l’a aidée à combattre la paralysie et depuis elle a converti toute sa famille à la pratique. Elle faisait venir patthabi Jois chez elle pour des cours privés et recevait un traitement de faveur lors de ses visites à Mysore (ville berceau de l’ashtanga ou la famille Jois a son école, lieu de « pélerinage » de tous les ashtangis de la planète). On dit même qu’un court de tennis a été construit pour ses enfants à Mysore.

La marque (il faut bien appeler un chat un chat) ‘Jois Yoga’ est perçue comme un hybride de Lululemon (marque de vêtements de yoga leader dans le monde) et Yogaworks (une franchise de studio de yoga très répandue aux US). Une véritable machine commerciale donc.

La question : cette femme fait-elle oeuvre de charité ou bien place-t-elle judicieusement son argent?

Des pratiques controversées

Depuis un bail, des pointures de l’ashtanga, accréditées par feu Pattabhi Jois, ont établi leurs studios, notamment Chuck Miller à Encinatas ou Tim Miller à New-York. Jusqu’à maintenant ces deux pontes entretenaient une relation étroite et amicale avec la famille Jois. Or il se trouve que le clan se désolidarise. Un ‘Jois Yoga’ shala a ouvert à Encinatas. Comme un pied de nez au studio existant de Chuck Miller. La rumeur dit que Chuck et ses professeurs auraient reçu des offres d’emploi pour venir travailler dans le nouvel établissement. Des offres d’embauche, style club de gym : avec par exemple l’obligation de payer un remplaçant en cas d’absence. Bel état d’esprit.

Un autre Yoga Shala a vu le jour en Australie et apparemment il se pourrait qu’un autre ouvre à Manhattan, sur le territoire d’Eddie Stern cette fois. Le projet est en stand by, c’est politiquement sensible apparemment … Lino Miele, autre professeur d’ashtanga très réputé, a demandé à ce que son nom ne figure plus sur la liste des professeurs accrédités. Il réprouve ce que les Jois sont en train de faire et ne veut pas que son nom soit associé à tout cela.

Sonia Jones justifie tout ce qu’elle entreprend en disant que Patthabi Jois lui avait demandé d’ouvrir des écoles de yoga dans le monde entier. Elle maintient ne pas vouloir se faire de l’argent mais agir par pure philanthropie.

C’est Dallas quoi …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s