YOGA VIRIL

Le yoga semble attirer principalement les femmes et pourtant le yoga est une pratique « universelle ». Alors peut-être l’explication tient plutôt à la perception qu’ont les hommes du yoga.

Préjugé n°1 : « faut être souple »
Beaucoup d’hommes, pas ou peu souples,  rechignent à passer la porte du studio de yoga parce qu’ils se sentent frustrés à l’idée de ne pas toucher leurs genoux lorsqu’ils se plient en deux alors que leurs voisines de tapis déposent délicatement leur front sur les avant-jambes. D’abord, le yoga ne requiert pas du tout d’être souple. La souplesse est un effet secondaire de la pratique posturale et c’est en prenant des cours régulièrement et en travaillant intelligemment les asanas qu’on s’assouplit. Ensuite, je constate que dans les cours il y a beaucoup de femmes  raides et donc je ne pense pas que l’on puisse faire de généralités dans ce domaine. Depuis quelques années, un professeur Parisien a voulu rassurer les hommes raides complexés et a lancé un cours dédié : le « stiffman yoga ». il enseigne à l’Usine Opéra . A noter également que CanalCentral propose un cours de « yoga pour gens raides ».

Préjugé n°2 : « c’est mou, ça ne muscle pas »
Non. Le déroulement de certaines classes peut être lent, mais ça n’est pas « mou ». Même dans une pratique de yoga statique – c’est-à dire quand vous vous vous placez dans un asana puis vous faites une pause avant d’en faire un autre – il y a dans chaque posture des éléments de maintien particuliers qui renforcent les muscles qui gainent le squelette ou les articulations (les muscles posturaux dont on a besoin pour tenir son buste ou maintenir les genoux stables par exemple). L’impression de « mou » vient souvent du fait qu’on veut suer pour avoir  l’impression d’avoir « bien travaillé ». La sudation est un principe bien présent dans le yoga, il faut pour cela voir du côté des yogas séquentiels, ceux où on enchaîne au rythme du souffle les asanas. Je vous laisse regarder cette vidéo des années 80 où Pattabi Jois – le fondateur du ASHTANGA YOGA enseigne à Chuck Miller et Ray Rosenthal : un homme qui enseigne le yoga à des hommes … on pourrait croire que c’est une affaire d’hommes! S’il vous-plaît pas de commentaires sur les tenues, je vous ai dit que cette vidéo datait des années 80!

Les yogas séquentiels, quels sont-ils?

Il y a le ashtanga yoga, le vinyasa yoga, le flow yoga, le shadow yoga, le anusara yoga, le power yoga. il est bon de savoir à leurs sujets qu’ils se séparent en deux catégories : ceux qui proposent des enchaînements pré-définis, ce qui implique qu’on apprend un enchaînement précis de postures (ashtanga et shadow yogas) et les autres pour lesquels les enchaînements varieront selon l’objectif que l’enseignant donne à son cours (par exemple, renforcer les jambes, faire sentir l’enracinement du corps et favoriser une action clé dans une famille de postures ou encore assouplir les épaules, aider à l’expansion de la cage thoracique et du souffle, libérer le mouvement de la poitrine). Ces yogas séquentiels où l’on travaille à synchroniser la respiration avec le mouvement sont aussi des pratiques à dimension cardiovasculaire, tonifiante et détoxinante.

Préjugé n°3 : « toutes ces positions de yoga, c’est pour les femmes »
Non. Les asanas (ou postures) sont bénéfiques aux hommes comme aux femmes. Si on devait orienter la pratique de yoga d’un homme, on choisirait des asanas pour favoriser l’assouplissement des  épaules, les hanches et les ischio-jambiers qui ont tendance à être plus serrés chez eux. Si par ailleurs il pratique un sport activement (renforcement musculaire, course à pied, sports collectifs, golf, etc) , il faut veiller à renforcer le bas du dos et  l’articulation des genoux pour  les protéger et éviter les blessures. Oui, les asanas de yoga couvrent toute cette palette de besoins! Alors un cours de yoga par semaine en plus de la pratique d’une activité sportive peut vraiment apporter un plus.

Enfin, pour les hommes qui lisent l’anglais et qui aimeraient découvrir le yoga autrement, jeter un oeil sur le site Américain de Men’s Health. Le yoga sous un jour viril !

yoga center men's health

YOGA VIRIL

7 réflexions sur “YOGA VIRIL

  1. Soulslide dit :

    A quand les commentaires des hommes pratiquants?
    I have to admit that yoga being associated with female flavor rather than male has always been a bit surprising to me … probably very western (mind) oriented?

  2. cypo dit :

    Homme de 34ans, j’ai pratiqué les arts martiaux pendant de nombreuses années (essentiellement Yoseikan Budo et JuJitsu); j’ai toujours été combatif dans des sports à la réputation « virile » comme le rugby ou le handball; et c’est avec surprise que mes amis ont appris que je débutais le Yoga il y a maintenant 5ans; beaucoup pensaient que ça ne durerait pas, que j’allais vite m’ennuyer et regretter de voir mon corps d’atlhète se ramollir (rrrrhhhooooo, l’autre, comment il s’y croit!).
    Evidemment, je ne me suis pas ennuyé et encore moins ramolli,bien au contraire, ce qui a commencé à en intriguer quelques uns.
    En discutant, j’ai constaté que bien plus que des préjugés, il y a une méconnaissance totale du Yoga chez la gente masculine; mais pour aller au fond de ma pensée, je crois que les femmes n’ont plus n’y comprennent rien (je parle bien entendu de celles qui n’ont jamais pratiqué). Pour la majorité des français, le Yoga est une technique de gymnastique orientale assez ésotérique; les femmes sont plus réceptives car le Yoga peut s’inscrire dans une pratique proche d’autres gymnastiques qui leurs sont traditionnellement réservées comme le Step, ou d’autres activités collectives en salle: pour faire bref, le Yoga s’inscrit merveilleusement bien dans une démarche de régime !
    A force de persusasion j’ai réussi à convaincre quelques amis de m’accompagner, je fais du Yoga Egyptien mais j’ai jugé qu’ils n’allaient pas appréhender « le truc » en un cours, qu’ils avaient besoin d’une forme tout de suite plus physique, le but n’était pas de débuter une pratique, mais de prendre conscience du gouffre entre l’image et la réalité; ils m’ont donc accompagné au Bikram…Passées les premières réactions du type: « c’est quoi ce truc de pédés en slips !?! », ils ont tous admis que la dimension physique était indéniable (on sue des litres), mais aussi que le Yoga avait eu une action à l’intérieur de le corps (alignement, etirement/compression des organes internes), et que leur esprit était incroyablement détendu et alerte à la fois.
    A mes yeux, le Yoga est une science visant au bon fonctionnement conjoint du corps et de l’esprit, ce qu’un sport (aussi agréable et bénéfique soit-il) ne sera jamais.

    Enfin je rappelle que jusqu’au VIIème siècle (de mémoire), le Yoga était une activité masculine dont les femmes étaient exclues, alors le coup de « ce sont des poses faites pour les femmes »…

    1. Clr dit :

      Ton commentaire est très vrai : on s’y croirait 😉
      pour y faire écho,
      Geeta Iyengar écrit très justement qu’il n’y a que quand on pratique le yoga qu’on comprend tous les bienfaits qu’il apporte…
      Et en effet, il me semble que l’un des a priori concernant le yoga vient d’une confusion entre « Yoga » avec un grand Y (les 8 branches) et « asanas » qui est la perception générale par chez nous…
      A bon entendeur !

  3. Clr dit :

    Bonjour à tous,
    Laurence, vous parlez des yogas séquentiels variables : pourriez vous nous donner qq noms de yoga de ce type ?
    Pourrait on considérer que le yoga Iyengar en est un ??
    Je trouve cette notion de respiration associée au mouvement particulièrement intéressante bien qu’elle soit assez difficile à intégrer pour des débutants : on est déjà tellement en train de penser à toutes les parties de son corps à aligner, redresser, ouvrir, étirer, mais sans trop forcer, etc. qu’ajouter la notion d’inspi/expi peut amener une certaine confusion !
    Ceci dit, j’entendais hier une interview de Nicki Doane et une remarque qui paraît évidente, m’a touchée : on n’est pas « obligé » de tout faire en un jour, on a toute la vie pour faire du yoga…
    Ah bin, oui… Evidemment…
    ^_^

    1. Bonjour Clr, j’énumère des types de yoga séquentiels dans le coeur de l’article. Le yoga Iyengar est plutôt de type postural. Il y a moins d’emphase sur l’enchainement d’asanas au rythme du souffle, et plus sur la géométrie du corps dans l’espace.

  4. Bonjour Laurence,
    j’ai découvert votre blog dans un hors série d’Esprit Yoga, et depuis je le parcours en long, en large et en travers. C’est une mine d’informations pour moi, il y a des tonnes de choses à apprendre en vous lisant. Donc avant tout : bravo! Quel travail!
    J’ai cherché aussi un peu plus spécifiquement deux sujets qui m’intéressent, mais je ne crois pas que vous ayez écrit quelque chose à ce sujet. Aussi je me permets de vous poser la question, peut-être pourriez vous rédiger un article autour de cela ou juste me répondre par commentaire:
    Je me suis blessée en voyage, en randonnant. J’ai une déchirure au mollet (et une inflammation d’un muscle voisin à celui endommagé). Je suis donc en arrêt de travail (suis maîtresse d’école en maternelle) et astreinte à domicile. Plus de sport pour moi jusqu’à ce que tout soit remis parfaitement. Or, je suis assez sportive. Ces derniers temps, je pratiquais surtout la course à pieds, avec toujours un faible pour le yoga, que j’essayais de pratiquer en parallèle. Je suis assez débutante dans le domaine, cela fait trois ans que j’ai découvert cette pratique à travers différents cours, avec différents profs, et autour de différents types de yoga (ashtanga, hâta yoga…)
    Bref, voici mes deux questions :
    peut-on pratiquer une certaine forme de yoga lorsqu’on est blessé? Et d’autant plus quand on est blessé au mollet, sachant que c’est un des muscles les plus sollicités?
    Avez-vous des ouvrages à me recommander pour approfondir ma connaissance du yoga? Non pas des banques d’asanas, mais bien des livres évoquant l’aspect plus spirituel du yoga? Ou des livres écrits par de grandes figures du yoga? Etant donné que je vais avoir beaucoup de temps pendant mon arrêt de travail, je souhaiterais le mettre à profit pour élargir mon champs de connaissance dans ce domaine, et ainsi parvenir à une pratique plus éclairée, plus « aware » pour parler comme JCVD (grosse référence!)?
    Voilà mes deux demandes. Je vous remercie encore beaucoup pour ce blog, il est vraiment passionnant!
    Bonne fin d’après-midi!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s