OBJETS DE MEDITATION : MÉTRO & SANDWICH

Poster un commentaire

18 décembre 2011 par Laurence Gay Yoga

Depuis quelques semaines, tout autour de nous semble s’accélérer. Personnellement, je me suis trouvée pas mal chahutée entre les rendez-vous de dernière minute, les réorganisations de rendez-vous, l’indécision des uns, l’affolement de certains, la soudaine disponibilité de tout le monde au même moment et des décisions importantes à prendre dans l’heure. Bref, je me suis trouvée plus qu’à l’accoutumée dans les transports en commun et contrainte de manger sur le pouce par manque de temps. Et croyez-moi, ça n’est pas du tout équilibrant pour la pitta-kapha que je suis!

Oui, c’est justement l’objet de cet article. Le défi permanent de l’équilibre. Shiva Rea parle de l’importance de cultiver notre aptitude à danser avec la vie sans perdre notre centre. D’autres vous parleront de méditation ou de pleine conscience. Peu importe le terme, ce défi manquerait vraiment d’intérêt s’il s’agissait de se sentir centré uniquement sur une plage de sable fin … Soyons honnête, ce ne serait même plus un défi.

Dans le contexte que j’évoquais plus haut, le défi est réel: se sentir bien et à sa place dans le métro parisien, répondre au mieux à ses besoins nutritionnels quand on n’a pas le temps de se poser et garder l’enthousiasme pour faire ce qu’on a à faire dans tous les cas. Voilà donc les vraies choses essentielles : céder à l’instinct grégaire et trouver l’énergie nécessaire pour mener à bien … sa vie.

« En mangeant, en marchant, en voyageant, sois là où tu es. Sinon tu passeras pratiquement à côté de ta vie. » Ah Bouddha, si seulement Paris t’écoutait!

Le métro parisien est l’un des endroits les plus anxiogènes de la capitale. Ça sent mauvais, c’est bondé, les gens civilisés en surface vous bousculent sans vergogne sous terre. Vous êtes souvent sollicité par des mendiants qui s’improvisent musiciens et vous cassent les oreilles. Vous êtes susceptible d’être aplati contre la porte ou de vous retrouver avec les cheveux de votre voisine en plein visage. Les place assises sont chères, certains jouent des coudes pour se les approprier et les poussettes dernière génération, véritables Porsche Cayenne pour nourrissons, occupent un espace au sol de cinq personnes debout. Lorsque vous ne connaissez pas bien le réseau métropolitain, vous vous sentez comme une bête traquée en réalisant qu’il y a cinq sorties possibles, que vous vous êtes trompé de ligne ou qu’un flot de cinquante personnes sort de la rame derrière vous en râlant, en vous charriant vers un couloir qui vous emmène dieu sait où, et quand le métro fait partie de votre quotidien d’homme ou de femme pressés, vous vous agacez dès qu’une personne s’arrête devant vous, l’air hagard devant le plan de métro : c’est vraiment une idée de touriste que d’aller faire un tour Place Clichy en semaine entre 18h et 19h!

Bref, quand on n’a pas eu d’autre choix que de prendre le métro, on anticipe le pire. On projette alors notre énervement sur autrui. Dans le livre La méditation – Art de vivre au quotidien (ISBN 9782212546330) on nous ouvre de nouveaux horizons avec des exemples d’exercice de médiation pour se recentrer dans le métro quand il fait chaud ou de manière générale en voyage. Parisiens, c’est à essayer. Si ça marche pour nous, c’est universellement applicable. Dans ce même ouvrage, vous découvrirez une méditation qui m’a plu : celle du sandwich. Depuis le choix du dit sandwich qui va vous mettre l’eau à la bouche, à l’observation de la mie et du contenu, de la première bouchée, du changement de texture et de saveurs dans la bouche, jusqu’à la prise de conscience de la préhension des deux mains… D’un seul coup ce triste repas qu’est le sandwich devient un voyage sensuel. A la fin du voyage, on est rassasié et disponible.

Le très sérieux journal anglais The Guardian met à disposition sur son site internet des podcasts de méditation – en anglais, of course – pour aider à s’endormir, pour survivre dans les transports en commun, pour manger, marcher, boire un verre d’eau, ou encore se laver les dents en pleine conscience!

Voilà une idée qui mériterait d’être suggérée au site de la RATP : mettre à disposition des usagers des mp3 de méditation en téléchargement pour rappeler à beaucoup que, promiscuité ou pas, on peut rester courtois et civil au cours de nos déplacements en transports en commun. Et oui, c’est ça être centré, trouver sa place et accueillir sereinement celle d’autrui dans sa sphère.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Cours

LUN
12:30-13:45 ashtanga
MER
12:30-13:30 prana flow
15:00-16:15 ashtanga

Je ne donne pas de cours pendant les 2 semaines de fête

▶ En savoir plus sur les cours

Stages

[] ven 16 JAN
18:30-20:30
bhumi vinyasa PRANA FLOW

[] sam 17 JAN
13:30-14:45
les bandhas ASHTANGA

[] sam 17 JAN
15:00-16:30
après navasana ASHTANGA

▶Tout savoir sur les stages

Instagram

Une journée comme les autres. J'ai commencé par me lever et saluer la lune (suis en plein shanti sadhana) puis j'ai dit au revoir à mon petit frère qui s'apprête à émigrer au Canada. J'ai ensuite donné le premier cours privé de la journée qui a eu du mal à commencer à cause de désourisation. J'ai acheté un cadeau de Noël. J'ai ensuite donné cours collectif à Big Apple Yoga. Nous étions 20. Nous n'avons pas eu froid. Après le cours j'ai pris un chocolat avec une amie. Je suis rentrée faire la ménagère : une lessive et le dernier transfert des habits d'hiver du stockage à l'armoire. J'ai fait du tri. "Ne pas retenir ce qui n'est plus nécessaire". Théorie en action. J'ai résilié le pack sécurité sfr qui ne fonctionne plus depuis la dernière mise à jour de l'os de mon mac. Je suis fière d'avoir bravé l'automate vocal et les scripts des employés du centre d'appels pour arriver à mes fins. J'ai étendu mon linge puis suis repartie à vélo donner mon dernier cours privé à domicile. Là-bas, on me raconte que l'un des résidents de l'immeuble est sorti de désintoxication. Accro au crack. Il a rechuté et souffre beaucoup. Il menace même les gens dans l'immeuble. Je ne l'ai pas croisé. Suis rentrée. Je viens de confier une corbeille de linge à repasser à une voisine qui offre ses services de repasseuse. Son truc à elle, c'est ça. Elle occupe ses soirées comme ça. Elle me dit que ce sera prêt dans 1h30. Une journée bien pleine. J'ai reçu aussi des cadeaux de Noël : 2 photophores et une boîte de chocolats. Bonne nuit.

Cliquez pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications de nouveaux articles et les news par e-mail.

Rejoignez 1 715 autres abonnés

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 1 715 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :