JE ME PRESENTE

portrait

Avant toute chose, je dois clarifier un point. Je m’appelle Laurence Gay. Gay est mon nom de famille et non pas la marque d’une revendication communautaire de ma part. Ma philosophie d’enseignement est simple : be real, have heart, live life (être authentique, avoir du coeur, vivre la vie). Si vous vous reconnaissez dans ma devise, nous avons beaucoup en commun. Que vous soyez gay ou triste, nos occasions de partager le yoga sont nombreuses :  mes cours et stages de yoga bien sûr, mais aussi mon blog et les réseaux sociaux (facebook, twitter, instagram). Au plaisir de vous rencontrer.Je suis enseignante de yoga à Paris.

J’enseigne 2 approches de yoga dynamique : le ashtanga yoga et le prana flow yoga. Mon premier contact avec le yoga a eu lieu en 1999 à Dublin. Là-bas je travaillais en tant que responsable marketing dans une société de développement de logiciels, j’allais alors régulièrement en salle de sport. Dans cette salle de sport, on nous proposait une initiation de 3 cours par semaine sur 6 semaines en ashtanga yoga : j’ai adoré. J’ai abandonné les cours de gym pour les cours et les stages de yoga (avec notamment David Swenson), et j’ai gardé le virus depuis! Je suis revenue en France en 2002. Il y avait à l’époque peu d’endroits où pratiquer le ashtanga yoga. J’avais repéré un stage intéressant avec Louisa Sear au Samasthiti studio. Je participais à ce stage quand la directrice du centre me proposa tout simplement de me former pour devenir enseignante chez elle. J’ai saisi cette chance et depuis, j’ai multiplié les stages intensifs avec Louisa Sear, Petri Raisanen, Richard Freeman, Ron Reid, Matthew Sweeney ou John Scott . J’ai aussi passé 3 mois à Mysore en 2004 où j’ai pratiqué avec Sharath Rangaswamy. Un tournant s’opère dans mon univers du yoga en 2007. Je découvre cette année-là le prana flow yoga de Shiva Rea. On me fait les louanges de ce professeur et je décide de me procurer un de ces DVD : « Fluid power ». Je suis immédiatement conquise, cette pratique est à la fois technique, organique, intelligente et authentique. Je suis professeure certifiée en prana flow yoga. J’ai cumulé plus de 450 heures de formation auprès de Shiva Rea depuis 2008.

Pour en savoir plus sur mon cursus pro …

Et je blogue aussi … sur le yoga évidemment!

Parce que rien de ce que je lisais sur le net concernant le yoga ne me correspondait, j’ai décidé de me lancer. J’ai créé et j’anime ce blog pour dépoussiérer les tapis de yoga et proposer un regard neuf, dynamique et rafraîchissant pour comprendre la pratique du yoga. « Pour les yoga addicts comme pour les néo-yogis, le blog de la coach Laurence Gay est une mine d’infos pratiques, de tests et de témoignages. » ♥ C’est le magazine Elle qui l’a dit!

Ma philosophie? yogaenmouvement©

Crédit photo : © Laurence Gay – Merci de ne pas utiliser cette image sans mon accord préalable.

JE ME PRESENTE

« LES PANTALONS DE YOGA GACHENT LES FEMMES »

landscape-1427206255-elle-franlebowitzC’est le constat cinglant que fait Fran Lebowitz, auteure américaine et icône de style dans une interview du 24 mars 2015 au magazine Elle, version US.

Tous ces vêtements de yoga que les gens portent, même les hommes s’y mettent, ça n’est qu’un manière d’être en pyjama. Ca ne peut passer que si on est naturellement belle. Ce qu’il y a de bien avec les vêtements c’est qu’ils sont artificiels. On peut mentir, on peut choisir son apparence, ce que ne permet pas la beauté naturelle. Donc si vous êtes naturellement belle, portez ce qui vous fait envie, mais ça ne concerne que 0,01% des gens. La plupart des gens ne sont pas assez beaux pour porter ce qu’ils ont sur le dos. Ils devraient se changer. Ils devraient enfiler un pantalon et un joli pardessus.

« LES PANTALONS DE YOGA GACHENT LES FEMMES »

ENSEIGNES DE YOGA

Les images de Björn Ewers sont acidulées et reprennent des slogans « de yoga » comme ceux qu’on retrouve à foison sur le Net. Il les met en scène avec une typographie en néons et une femme en asanas. Des images sur-vitaminées. J’adore!

04._yoga_make_better_lovers
Yoga make better lovers (Le yoga fait de meilleurs amants)
02._i_bend_so_i_dont_break
I bend so I don’t break (Je me plie pour ne pas me briser)
03._yoga_every_damn_day
Yoga every damn day (Du yoga tous les putains de jours)
01._yoga_to_the_core
Yoga to the core (Du yoga jusqu’au centre)
05._dont_take_yoga_too_serious
Don’t take yoga too seriously (Ne prenez pas le yoga trop au sérieux)
ENSEIGNES DE YOGA

CAROLE EST ENCEINTE, ELLE FAIT DU YOGA

Carole a suivi occasionnellement des stages d’ashtanga avec moi. Un jour elle me contacte, m’annonce qu’elle est enceinte de 3 mois. Pendant ces 3 mois, elle a laissé le yoga de côté mais elle désire maintenant s’y remettre. Elle a tenté de reprendre les cours guidés d’ashtanga qu’elle avait l’habitude de prendre, mais l’expérience lui a été désagréable. Elle n’abandonne pourtant pas l’idée d’entretenir une pratique de yoga dynamique, les cours de yoga prénatal ne la tente pas du tout. Elle aimerait suivre des cours collectifs avec moi. C’est ce qu’elle a fait, sa grossesse arrive à terme au moment où je vous écris. Je lui ai demandé de témoigner de son expérience, elle a gentiment accepté. Je lui ai aussi demande de prendre la pose, elle a tout aussi gentiment accepté. Elle est tout bonnement rayonnante.

wpid-wp-1426695884658.jpeg

LG : Avant d’être enceinte, QUELLE ÉTAIT ton expérience du yoga?

Carole : Avant d’être enceinte je pratiquais le ashtanga yoga environ 3 fois par semaine en cours guidé. J’essayais de faire régulièrement des stages. Je commençais même à apporter mon tapis de yoga en vacances. Et j’avais envie de m’inscrire à un cours de ‘mysore’ pour privilégier l’auto pratique.

LG : QU’EST-CE qui a changé avec le yoga quand tu es tombée enceinte.

Carole : Dès que j’ai appris que j’étais enceinte, sur les conseils d’un professeur de yoga, j’ai complètement arrêté ma pratique pendant les 3 premiers mois. De toute façon j’étais trop fatiguée pour poursuivre ma pratique. Après ce 1er trimestre de grossesse, j’ai retrouvé de l’énergie et mon tapis de yoga me manquait (je suis accro à Instagram et je continuais à suivre les comptes de nombreux profs à travers le monde).
Mon 1er réflexe a été de me remettre au ashtanga, mais ma prof habituelle venait de partir en Inde pour deux mois. Je ne me sentais pas forcément en confiance avec un nouvel enseignant mais j’ai tout de même essayé un cours dans mon ancienne école.
J’étais arrivée à un stade de ma pratique où je sentais de véritables évolutions s’opérer dans mon corps, mes postures. En étant enceinte, je devais éviter les torsions, les inversions, les équilibres et j’étais forcément contrainte sur les flexions en avant. Au final je n’ai pas réussi à apprécier ma séance et mon esprit s’est concentré sur mes nouvelles limites physiques:  je suis ressortie de ce cours très frustrée.
Je me suis alors dit qu’il fallait que je trouve un autre type de yoga, plus adapté à ma grossesse. J’avais déjà pris un cours de Prana Flow et avait participé à quelques stages avec toi, je me sentais donc en confiance.

LG : Pourquoi vouloir garder le yoga pendant ta grossesse?

Carole : Parce que je suis accro ! Il était hors de question d’arrêter le yoga. Cette pratique fait maintenant partie de ma vie.

LG : Pourquoi ne pas t’être orientée vers le yoga prénatal?

Carole : Parce que je craignais que les cours soient trop « mous ». J’aime le côté physique de la pratique dynamique du yoga, et comme j’ai vécu une grossesse en pleine santé, j’avais envie de continuer une pratique « normale ». Et également les cours de yoga prénatal sont souvent programmés à des horaires impossibles quand on travaille en entreprise. Je pense essayer des cours de yoga post-natal pendant mon congé maternité.

LG : EXPLIQUE-NOUS Comment le yoga a  favorablement Accompagné les changements en toi.

Carole : Je suis très active et j’ai beaucoup de mal à ne rien faire. En temps normal, en plus du yoga, j’essaie d’aller courir une fois par semaine. La course étant fortement déconseillée pendant une grossesse, ce cours hebdomadaire de yoga était ma bulle de décompression et de bien-être. Sentir que je pouvais faire la majorité des postures était très stimulant : je ne me sentais pas « handicapée » par mon ventre qui grossissait au fil des semaines. Je n’ai quasiment pas eu les jambes lourdes, ni mal au dos et je pense que c’est en grande partie dû à ma pratique régulière du yoga. Quand vous êtes enceinte, tout le monde fait très attention à vous et vous demande sans arrêt « ça va, pas trop fatiguée ? » : bien sûr qu’on est fatiguée !! Mais j’ai aimé me sentir « forte », pleine d’énergie en suivant ce cours où j’étais la seule femme enceinte.

Namasté Carole.
Au plaisir de rencontrer ton bébé yogini (et oui, c’est une fille) <3

CAROLE EST ENCEINTE, ELLE FAIT DU YOGA

MINUTE MYSTIQUE : NOUVELLE LUNE DU 20/3/2015

newmoon
Le vendredi 20 mars 2015 est à la fois jour de nouvelle lune, jour d’éclipse solaire et l’équinoxe de printemps. On nous apprend que c’est une conjonction astronomique extraordinaire et qu’elle marque l’amorce de changements radicaux, individuels ou collectifs. Source : The mindunleashed.com
On va ressentir le besoin d’accélérer les choses, de prendre des décisions, d’aboutir, le tout avec la volonté de grandir, de changer, d’innover. Cela peut être positif si on agit dans un contexte existant avec des bases solides, ça le sera moins si on rue dans les brancards sans préparation, ni vision.
Nous entrons dans une période le nouveaux départs, une période pendant laquelle nous faisons le deuil de ce qui ne nous sert plus pour embarquer dans de nouvelles aventures. Ça pourrait être le moment qu’on a attendu toute sa vie! Cette période sera propice aux déménagements, aux changements de travail, à l’émergence de nouvelles relations.
Le changement a aussi une portée collective. Nous avons le potentiel de faire des vagues, ensemble, pour faire aboutir un désir commun de changement. Cette éclipse marque une occasion exceptionnelle pour nous tous de définir et de vivre un nouveau paradigme.Les conseils qu’on nous donne pour tirer le meilleur des influences des prochaines semaines :

- Favoriser l’introspection et se fier à ses émotions. Calmer ses pensées et écouter son intuition.
- Formuler des intentions pour marquer de nouveaux départs.
- Lâcher prise élégamment. Être prêt à en finir avec les personnes, les situations ou les croyances qui ne vous correspondent plus. Ça peut être un exercice difficile.
- Rester centré. En envisageant de nouvelles possibilités, pas de décisions hâtives ou forcées. Posez-vous la question de savoir si elles sont en phase avec qui vous êtes vraiment.
- Garder un esprit et un coeur ouverts. Quelque soit les scénarios qu’on anticipe, il va falloir laisser de la place pour l’imprévisible et l’inconnu. Il se peut que ce qui nous attend dépasse les limites de l’extrapolation.
- Le changement opère pour tous, collectivement. On a tous un rôle à jouer pour l’accompagner en donnant au monde la meilleure part de soi. Le monde a besoin de plus d’humanité. On peut lui donner ça, ensemble.

MINUTE MYSTIQUE : NOUVELLE LUNE DU 20/3/2015

LES HOMMES PEUVENT ENFIN S’HABILLER YOGA

wpid-wp-1426669434072.jpeg

Que les hommes se réjouissent! Ce printemps, Pamela de Yogaconcept dédie un corner aux hommes dans sa boutique au 123 rue de Turennes à Paris. Il ne s’agit pas que de quelques t-shirts sur cintres, non, il y a une sélection de shorts, de pantacourts, de pantalons et de t-shirts. Presque tous sur cintres. J’ai regardé les différentes marques et styles de vêtements. Voilà les deux points forts de la sélection de Pamela :

Des vêtements pensés pour la pratique, par des hommes. Certaines marques proposent des shorts avec slip intégré, bonne idée pour les pratiques intensives pendant lesquelles on sue beaucoup. On ne repart pas avec les sous-vêtements humides. Ça booste le capital confiance de retour au bureau ou dans les transports en commun.

Le choix des matières. Les accros aux vêtements techniques trouveront leur bonheur ; les fans de coton bio ne seront pas en reste. Il y en a pour tous les goûts.

Vous trouverez donc de nouvelles marques exclusives : prAna, Wellicious, Choclo Project (une marque française qui soutient un projet humanitaire au Pérou. A découvrir).

Ma marque préférée : Fredrick Lies Still, marque londonienne que j’ai découverte au London Om Yoga Show en octobre dernier. Derrière la marque un créateur, Ian Batten et un professeur de yoga Leon Baillie. Je les ai rencontrés tous les deux sur le salon, nous avons tout de suite accroché et beaucoup ri. Fredrick Lies Still propose des vêtements en coton ou mérinos, les coupes sont extraordinaires, pensées pour le mouvement. Je regrette qu’ils ne proposent pas de vêtements pour les femmes. ils m’ont dit que je n’étais pas la première à leur faire la remarque. J’ai fini par craquer pour leur pantalon un peu baggy. Un coton impeccable, un confort absolu pour un look à la garçonne.

Et oui, messieurs, les femmes sont ainsi faites, elles vont aussi piquer dans votre garde-robe de yoga.

LES HOMMES PEUVENT ENFIN S’HABILLER YOGA