WEEK-END YOGA DOWNTOWN L.R. 8-10 MAI 2015

we-larochelle

YOGA DOWNTOWN LR
/ Week-end yoga
/ La Rochelle
/ 8-9-10 mai 2015
/ avec
moi.

Je vous propose un stage de yoga downtown LR (notre nom de code pour La Rochelle) pendant le long week-end du 8 mai 2015.Grâce à un professeur local que vous allez adorer quand vous la croiserez, Géraldine Nectoux, nous allons pouvoir nous retrouver simplement près de la mer et au soleil pendant 3 jours sous l’étendard du yoga. Je loue le studio de Géraldine pour le stage, allez donc voir son studio, vous constaterez que notre lieu de pratique n’est rien de moins qu’une ancienne galerie d’art dans un bâtiment ancien.

Le programme

Le programme que je propose est idéal pour des personnes qui pratiquent déjà le yoga. Que vous soyez débutant (vous pratiquez depuis quelques mois) ou que vous ayez une pratique de yoga soutenue (une pratique régulière depuis plusieurs années) le programme devrait vous plaire. En revanche, si vous n’en avez jamais fait, ce n’est pas vraiment adapté.

ven 8/5 17h-19h
Une pratique régénérante pour nous permettre à tous de poser nos chakras downtown LR. Après la pratique, on prendra le temps d’échanger pour s’assurer que tout le monde a trouvé ses repères dans notre lieu de pèlerinage.

sam 9/5 9h-11h30 + 14h-16h30
(+ option d’une pause déj. extraordinaire)
Pendant nos 2 sessions ce jour-là, nous ferons deux pratiques d’asanas (l’une énergisante, l’autre régénérante), de la méditation, du pranayama et de l’auto-massage à la manière ayurvédique.

La pause déj. extraordinaire entre 11h30 et 14h est optionnelle. Si vous souhaitez déjeuner de votre côté, c’est tout à fait possible, nous vous retrouverons au studio de yoga pour la séance de 14h. La pause déj. extraordinaire, c’est l’opportunité de déjeuner ensemble chez Géraldine (elle habite à deux pas du studio). Le repas sera préparé par un chef cuisinier (qui se trouve être son voisin). Le repas reviendrait au maximum à 17€ par personne.

dim 10/5 9h-12h
Pour conclure notre session yoga downtown LR : 9h-9h45 session d’auto-massage ayurvedique et pranayama suivie d’une pratique dynamisante de 10h-12h.

Le lieu

Le studio de Géraldine se trouve au 14-18 avenue Raymond Poincaré à La Rochelle.

15 minutes, c’est le temps de trajet en vélo, en voiture ou en bus :
– du centre-ville au studio de yoga
– du studio de yoga vers les parcs et les plages

Le réseau de pistes cyclables est bien aménagé dans la région (il me fait rêver), le velo est un moyen de transport facile d’accès et sûr à La Rochelle. C’est donc une super occasion de faire pédaler vos gambettes. L’organisme qui loue les vélos s’appelle Yélo : http://yelo.agglo-larochelle.fr/velo

Les bus nº1 et nº7 circulent depuis la Place de Verdun en centre-ville jusqu’au studio de yoga. Trajet direct, sans changement. Les infos sur les services de bus sont là : http://yelo.agglo-larochelle.fr/bus

Le tarif

Les séances de yoga du week-end : 195€/ personne
Participation partielle.

Si vous souhaitez participer partiellement, il est possible de participer uniquement à l’atelier du vendredi soir (40€) et/ou à celui du samedi matin (55€). Les autres ateliers restent réservés aux participants du week-end.
Enfin si vous êtes un élève de Géraldine et que vous souhaitez participer partiellement, pour vous remercier de me prêter votre bel endroit de pratique, je vous propose un tarif préférentiel : le vendredi soir (30€) et/ou le samedi matin (40€).

Nombre maximum de participants : 16 par atelier
Règlement en ligne avant le 30 avril 2015

bt_inscription_grn

ATTENTION. Ce prix n’inclut pas :
– les frais de transport
– l’hébergement
– les repas (le déjeuner extraordinaire de samedi est à régler sur place, merci de prévoir de l’espèce)

Votre équipement de yogi

Le studio dispose de tapis, mais il est mieux d’apporter le vôtre. Au cas où nous déciderions d’aller passer quelques instants de yoga au bord de la mer ou dans l’un des parcs avoisinants, il serait mieux d’utiliser votre propre tapis.
Prévoyez aussi un coupe-vent, je sais que le temps est clément downtown LR en cette saison, mais si escapade nature il y a, mieux vaut se la jouer ami-ami avec le vent. Ajoutez à votre kit une serviette éponge pour couvrir votre tapis et le protéger de l’huile pour ceux qui choisiront de faire l’auto-massage à l’huile. Je vous fournirai l’huile, laissez Lesieur à la maison.

La logistique

Trains
De Paris à La Rochelle, les trains sont fréquents. Le temps de trajet varie de 3h15 à 4h selon que vous réservez un train sans ou avec correspondance. J’ai repéré les trajets directs suivants :

Paris-La Rochelle
jeu 7/5 départ 18h12 > arrivée 21h31
ven 8/5 départ 10h14> arrivée 13h31
ven 8/5 départ 12h12> arrivée15h27

La Rochelle-Paris
dim 10/5 départ 14h30> arrivée 17h52
dim 10/5 départ 16h29> arrivée 19h52
dim 10/5 départ 19h36> arrivée 22h49

Pour connaitre tous les horaires, veuillez consulter le site de la SNCF. Certains ne le savent peut être pas mais en réservant son billet de train à l’avance, on paye moins cher.

L’hébergement

L’office du tourisme de La Rochelle peut vous aiguiller. Géraldine conseille aussi la location d’appartements à partager. Et on peut aussi se tourner vers l’incontournable Airbnb.

WEEK-END YOGA DOWNTOWN L.R. 8-10 MAI 2015

JANELLE MONAE FAIT DU YOGA

janelle_monae_yogaEn tout cas dans le clip de son morceau ‘Yoga’, Janelle Monae prend la pose. Sa vision du yoga est complètement connotée sexuellement, les paroles sont explicites :

Fais le truc de yoga avec tes fesses

Soirée plage à Copacabana
On boit du Killepitsch, je porte mon bas de yoga
Moi et Brittany on est allées a Atlanta
Transpirer au club, appelle-moi dirty Diana
Souple comme un yogi, descendre avec les mains en l’air
Equilibre sur les mains, se pencher en arrière, lever les jambes
Je ne m’en fais pas, je suis ma danseuse privée à moi,
Ma danseuse privée à moi

Je veux durer, durer pour toujours
Je veux danser, danser toute la nuit
Je veux durer, durer pour toujours
Je veux danser, danser toute la nuit

Bébé penche-toi, bébé penche-toi
Bébé penche-toi, montre moi comment tu fais le truc de yoga
Bébé penche-toi, bébé penche-toi
Bébé penche-toi, montre moi le truc de yoga avec tes fesses
Flex (yoga)
Flex (yoga)

Une couronne sur ma tête mais le monde sur mes épaules
Je suis trop rebelle, je ne fais jamais ce qu’on attend de moi
Se pencher, ne pas se briser, bébé regarde, je vais te montrer
Une rallonge en espèce, je gagne mon argent en faisant du yoga
Des fois je suis remarquable, des fois je suis vulgaire
Même quand je dors, je garde un oeil ouvert
On ne peut pas me garder sous contrôle, lȃche-moi l’aréole
Lâche-moi l’aréole

J’ai dit yoga, elle a fait son truc de yoga
Je cherchais mes mocassins, je me réveille en toge
Elle m’a laissé le collier comme si elle était ma maitresse
Alors quand elle a fait le chien la tête en bas, je lui ai sauté dessus
J’ado-o-re quand tu te penches
Oh mon Dieu, j’aimerais te pénétrer
Oh mon Dieu, je t’étirerais dans tous les sens
Oh mon Dieu, tu devrais appeler une copine
Oh mon Dieu je prie pour que la délicieuse nous rejoigne
Et que leurs fesses fassent le truc de yoga

JANELLE MONAE FAIT DU YOGA

LES 4 CHOSES QUE VOUS N’ALLEZ PLUS FAIRE AU COURS DE YOGA

Voici quatre choses que je vois souvent dans les cours, que vous pensez être anecdotiques et qui sont pourtant significatives.

1. Arriver en retard

Faites de la ponctualité un aspect de votre pratique de yoga. Pourquoi? Parce qu’il s’agit d’une pratique collective et la ponctualité constitue une marque de respect vis-à-vis de toutes les personnes présentes dans la salle de cours. Mais cela constitue aussi une marque de respect envers vous-même. Les cours suivent en effet un développement intelligent et le début du cours plante le décor mental et physique de la pratique. Enfin, au début de la plupart des cours, on chante le om ou on formule une intention de pratique. Là où les retardataires chroniques ne voient que du folklore, il y a la création d’un espace énergétique sensible, terreau de notre pratique collective.

S’il vous arrive d’arriver en retard, vous allez d’abord prendre le temps de chanter le om ou de marquer votre intention de pratique avec le groupe quand vous rentrez, le placement du tapis peut attendre. Si vous êtes entré dans la salle après le om ou la formulation de l’intention de pratique, installez votre tapis, prenez une posture stable, fermez les yeux et formulez mentalement votre intention ou chantez le om interieurement. Enfin, ne prenez pas tout de suite le train en marche, enchainez une salutation au soleil avant de rejoindre la pratique collective. Le yoga c’est être un, avec soi-même et avec les autres.

2. Glisser sur votre tapis

Que ça vous arrive une fois, soit, mais pas deux. Lorsque vous réalisez que vous glissez sur votre tapis de yoga, vous optez pour l’achat d’un sur-tapis en coton ou vous prenez dans vos armoires un paréo, une serviette de toilette ou un grand rectangle de tissu pour couvrir au moins l’avant du tapis où votre chien la tête en bas va planter ses pattes avant. Sans ancrage, les différents segments du corps restent disjoints, les étirements musculaires ne se font pas et le prana ne circule pas. Ce n’est pas qu’une question de confort.

3. Porter des grelots quand vous êtes sous l’influence de vata

De manière générale, on retire ses bijoux pour pratiquer son yoga. Si votre dernier voyage à Goa vous a tant enthousiasmé que vous portez maintenant les bracelets de chevilles indiens, c’est chouette. Si vous êtes sous forte influence de vata, à savoir vos pensées filent a mille a l’heure, vous êtes incapable de rester immobile plus de une seconde chrono en main et passez votre temps à vous grattouiller, racler votre gorge ou changer de position, les bracelets a grelots c’est moins chouette, surtout pendant le pranayama ou le savasana parce que vous allez tintinnabuler non stop, de manière erratique qui plus est, et ainsi rendre l’effort de concentration des autres difficile. Vous allez aussi, consciemment ou pas, vous priver de rentrer pleinement dans les exercices d’intériorisation et passer à côté de ce que la pratique peut apporter de mieux quand vata part en vrille : vous ramener en vous-même pour canaliser et apaiser.

4. Faire souffrir votre genou

Si lorsque vous pliez la jambe en ramenant l’avant jambe vers la cuisse vous ressentez une gêne, voire une douleur a l’intérieur de l’articulation du genou, il ne faut pas attendre que ça passe. Ca ne passera pas, ça ne fera que vous déstabiliser et vous distraire tant vous serez obnubilé par la sensation désagréable. Mettez dans votre sac de yoga un carré en éponge (style lavette) que vous roulez et placez dans le creux du genou de la jambe que vous allez plier. Essayez, vos demi-lotus m’en diront des nouvelles.

wpid-1429540842950.jpg

LES 4 CHOSES QUE VOUS N’ALLEZ PLUS FAIRE AU COURS DE YOGA

INITIATION A L’AUTO-PRATIQUE D’ASHTANGA VINYASA YOGA

wpid-14295182500611.jpg


Initiation à l’auto-pratique d’ASHTANGA YOGA
Lun 29 juin au mer 1er juillet + Lundi 6 juillet au mercredi 8 juillet
7h30-9h30/108€
20 rue Dussoubs, Paris 2e

Pour participer :

– il faut avoir un réel intérêt pour l’apprentissage de l’ashtanga yoga et comprendre qu’il s’agit d’une pratique de contrôle du souffle et de mémorisation et non pas une course à la posture.
– il faut au préalable lire les mantras d’ashtanga. Je chanterai systématiquement le mantra d’introduction à chaque séance, vous pourrez le chanter avec moi ou simplement l’écouter et chanter les Om.

L’ashtanga vinyasa yoga met l’accent sur des séquences précises d’asanas. Tout est codifié, les séquences sont les mêmes quelque soit l’endroit où vous pratiquez. Traditionnellement, chaque personne construit graduellement une série complète en fonction de ses dispositions. Au fur et à mesure des sessions, le professeur vous indique les nouvelles postures à intégrer à votre séquence en vous précisant le décompte précis de respiration, le vinyasa, le drishti, le nom de l’asana et les règles d’alignement.

Pour en savoir plus sur nos 6 séances d’initiation a l’auto-pratique d’ashtanga vinyasa yoga, c’est par ici.

INITIATION A L’AUTO-PRATIQUE D’ASHTANGA VINYASA YOGA

FAIS GAFFE A LA VIBE

Pensée du dimanche. Le dimanche, je digère souvent la semaine qui vient de s’écouler. Celle qui vient juste de se finir aura été d’une densité notable. Le fil conducteur aura été ‘les mauvaises vibrations qu’on t’envoie’.

image

Ne pas se laisser vampiriser. Chacun est responsable de ses expériences. Chaque adulte est responsable de son attitude. Chaque adulte avisé protège sa tranquillité et le chemin de son développement. S’il ne le fait pas. Qui le fera pour lui? Personne. Persévère là où ton instinct et ton coeur te guident. Sois un bâtisseur. Bloque le parasitage. Fuck all bad vibes! Evolue. #savoirdirenon.
Il fallait que ça sorte. Bonne fin de week-end.

FAIS GAFFE A LA VIBE

LE POP ART, LE CIEL ET LE CORPS SUBTIL

L’artiste de pop art Takashi Murakami a réalisé deux illustrations sur des paquets de bonbons vendus en exclusivité au Monoprix. Sur la gondole où sont rangées les boites de bonbons il y a un petit flyer au format carte postale avec cette image de l’artiste et sa bio au dos.wpid-img_20150416_130001.jpg

J’aime ce que fait cet artiste, j’accroche direct a l’appât marketing, j’achète les deux boites de bonbon et je prends le dernier flyer. Ce flyer trainait sur mon bureau depuis deux jours et aujourd’hui seulement j’ai pris temps de le regarder. Quelle surprise! Regardez de plus près les narines du bonhomme. L’intérieur de la narine droite est rouge, celui de la narine gauche est violet-bleu. En yoga, il est dit que dans le corps subtil, la narine droite alimente le flux de pingala nadi, le canal énergétique de l’extraversion, l’expansion, de l’énergie solaire et la narine gauche alimente le flux de ida nadi, le canal énergétique de l’introversion, de la régénération, de l’énergie lunaire. Ajoutez a cette anecdote, ces deux clichés que j’avais pris quelques jours auparavant.

wpid-wp-1429183189462.jpeg

wpid-wp-1429183168665.jpeg

Et oui, on peut le dire, je contemple la lune et le soleil, dehors ou dans les narines, #jevoisduyogapartout!

LE POP ART, LE CIEL ET LE CORPS SUBTIL

SAMIA ET CHRISTOPHE FONT DU YOGA ENSEMBLE

wpid-14291173764391.jpg


Quand et comment a commencé votre histoire de yoga ?

Samia : J’ai commencé le Yoga il y a 5 ans, un peu par hasard, par une approche sportive et ludique. J’ai commencé par du vinyasa. J’avais besoin de me dépenser après une longue période sans activité. J’ai apprécié tout de suite l’approche dynamique et très complète qu’offrait le vinyasa (force et souplesse). J’ai aimé transpirer, tomber, rigoler et faire des acrobaties. Mais je singeais plus que je pratiquais j’avais des bleus à force d’essayer les bakasanas, et j’avais un un sentiment d’échec quand je n’arrivais pas à faire une posture. Après 2 ans, j’ai rencontré un autre prof bienveillant, drôle et un peu perché, je me suis vue tout un cours faire le focus sur mon gros orteil et mon talon j’aurai pu partir en courant, mais cela m’a fait un bien fou. C’était une initiation à l’Iyengar. Très statique, avec la recherche d’alternatives en fonction des possibilités de chacun avec briques, bolster, sangles, chaises, etc. J’ai continué en parallèle le vinyasa avec d’autres professeurs. Depuis j’ai réalisé beaucoup de choses, je ne regrette pas la première approche, mais j’ai le sentiment d’avoir entrouvert la porte vers quelque chose d’autre de plus grand et de plus subtil paradoxalement.

Christophe : Ma première pratique remonte à moins d’un an (en juillet 2014). Cela faisait déjà quelques années que Samia pratiquait régulièrement et me parlait de Yoga, de son expérience, de ce que cela lui apportait. J’ai fini par me laisser convaincre de l’accompagner à une pratique, juste pour voir. Cette première pratique a été un vrai bonheur. Je pratique régulièrement depuis (2 à 3 fois par semaines).


Qu’est-ce que le yoga vous apporte?

Samia : Beaucoup de choses, mais principalement une meilleure concentration et la faculté d’être ici maintenant et non dans la nostalgie ou l’anticipation de demain. C’est pas gagné tous les jours, mais cela change le regard que l’on porte sur soi et sur les autres. Il en découle une vraie joie de vivre. Le yoga a pris plus de place dans ma vie (par une pratique plus régulière, lectures et intérêt en dehors du tapis) et en même temps et petit à petit je voulais retrouver une hygiène de vie, vivre mieux, être mieux, être moins stressée, moins subir les choses. Le yoga m’a aidée à cela. 1h à 1h30, 3 fois par semaine, puis plus souvent. Etre calme dans l’agitation. Il m’aide à me concentrer, me recentrer, à croire en moi, à être connectée. Je suis moins stressée, je dors mieux et tout cela fait que je suis plus heureuse. Quand on dit : « Attention! Le yoga est une source de bonheur. », j’y crois énormément.

Christophe : Chaque pratique m’apporte un espace préservé « hors du temps et de l’espace ». C’est l’occasion de délaisser le flot quotidien et de se recentrer sur des aspects de la vie moins immédiats, plus évanescents mais essentiels.
Je sors d’une pratique calme et apaisé. Cet « effet Yoga » se prolonge généralement une douzaine d’heures. Au delà des pratiques, le Yoga « dans son ensemble » m’apporte un quotidien plus apaisé. Plusieurs personnes de mon entourage m’ont fait remarquer que depuis quelques temps je suis plus serein. Deux effets secondaires non négligeables : Les problèmes de dos à répétition (lumbagos, sciatiques, hernie discale) que je trainais depuis 3 ans se sont envolés. Ma pratique de la plongée bouteille a grandement profité d’une meilleure maitrise de la respiration acquise au travers de la pratique du Yoga.


Tous les deux, vous assistez régulièrement à mes cours ou stages. Y a-t-il d’autres activités que vous partagez ? Qu’est-ce que partager des moments de yoga signifie pour vous ? Vous arrive-t-il d’échanger sur la pratique après le cours ?

 

Samia : On fait beaucoup de choses à deux. C’est une longue histoire, on partage, le même univers professionnel, la passion pour les voyages ou la plongée sous-marine et la photo. Le yoga restait la dernière chose importante non encore partagée, c’est réparé. Mais ce sont bien deux choix personnels avec des approches un peu différentes. On ne voit pas le yoga comme une obligation de faire quelque chose tous les deux et nous n’apprécions pas forcement les mêmes choses ni les mêmes cours ou les mêmes profs. J’aime particulièrement m’échapper du boulot et nous voir au cours entre midi et deux par exemple, même si le yoga se pratique seul,  cela constitue un moment à soi et l’on sait que l’autre est là, on entend une respiration, avec un regard, un sourire de temps en temps entre deux asanas. D’autres fois pour des asanas ou l’on doit s’aider mutuellement, c’est intéressant, l’on voit les différences sur les difficultés ou appréhensions : au final cela apporte patience, confiance et respect de l’autre. Après les cours, on aime discuter de ce que cela nous apporte en général, partager les sensations, émotions mais aussi nos difficultés et nos courbatures.

Christophe : Depuis que je pratique, le Yoga est une activité de plus que nous partageons ensemble parmi de nombreuses autres (voyages, plongée, musique). Pratiquer ensemble offre la possibilité d’échanger entre nous spécifiquement sur les pratiques (ce que nous faisons systématiquement) et plus généralement sur le Yoga et tout ce qui va avec. Les échanges sont riches puisque nous nous connaissons très bien et que nous vivons, bien que différemment, les même expériences. Pratiquer ensemble nous a également permis de nous aligner encore plus étroitement sur certains aspects de notre vie quotidienne et notre façon de les aborder.


Qu’est-ce que toi Samia, et toi Christophe, tu apprécies personnellement dans un cours de yoga et ce qui, au contraire, te rebute?

Samia : Ce que j’aime dans les cours, qu’ils soient dynamiques ou plus lents : qu’ils soient fluides, surprenants (dans le sens non répétitifs de séance en séance). Je suis très sensible à la voix du professeur, à l’atmosphère qui se dégage d’un cours (calme et concentration), à la musique aussi que je n’écoute pas vraiment mais son rythme. Le professeur, aussi c’est très subjectif, il nous amène voire nous porte parfois quelque part, avec d’autres il ne se passe rien, on ne sait pas pourquoi. J’aime la précision des indications, certains asanas sont difficiles à appréhender, ce qui est important c’est le chemin pour y arriver, encore une fois, les étapes pour nous y emmener. J’aime décortiquer une posture, comprendre comment elle marche. J’aime aussi travailler autour d’un thème , qu’il y ait du sens à ce que je fais. Ce que je n’aime pas ce sont les cours où les professeurs jouent la gagne, font des démos à n’en plus finir, qu’ils insistent pour que l’on fasse la posture alors qu’on avait décidé que non, qu’ils nous manipulent sans délicatesse ou qui ne sont pas clairs dans leurs remarques ou encore des inepties : « interdit les briques pour un cours avancé ». Rien à voir avec le reste mais je n’apprécie pas le bikram car j’ai du mal à comprendre le concept.

Christophe : J’apprécie de commencer un cours par quelques minutes me permettant de laisser le début de ma journée derrière moi (exercices de pranayama par exemple). C’est aussi pour cela que j’aime arriver un peu en avance à un cours, pour avoir le temps de me poser un peu. J’apprécie les cours construits autour d’une thématique, que celle ci soit d’ordre général (se préparer à rentrer dans l’hiver par exemple) ou quelle soit en rapport avec une position particulière (une pratique qui amène progressivement à une inversion par exemple). J’ai beaucoup de mal avec les groupes dissipés et bruyants. Même si j’apprends à faire abstraction de l’environnement extérieur, j’ai encore besoin d’un certain calme pour rentrer dans ma pratique et en profiter.

Photo prise au cours de l’un de mes stages. Samia et Christophe n’y sont pas. Ce sont d’autres élèves (petit clin d’oeil à Gaël au centre de l’image :-))

SAMIA ET CHRISTOPHE FONT DU YOGA ENSEMBLE

STAGE IMMERSION ASHTANGA YOGA SAM 20 JUIN

stage20juin

IMMERSION ASHTANGA YOGA

Samedi 20 juin 2015 13h-15h30
50€ (inscription ni remboursable, ni transférable)
Ce stage s’adresse aux grands débutants ou aux personnes qui veulent réviser les bases pour approfondir leur pratique. Nous passerons en revue les outils essentiels de l’ashtanga yoga : la respiration ujjayi et les mécanismes de la respiration énergétique, les principes de décompte de respiration dans l’enchainement des asanas (postures de yoga) et l’utilisation du drishti (placement du regard) et des bandhas (contractions internes subtiles) dans les asanas. Pour en savoir plus et vous inscrire, rendez-vous sur la page STAGES.
STAGE IMMERSION ASHTANGA YOGA SAM 20 JUIN